Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Valence, musée des beaux-arts : Permutations, 40 artistes- 01 musée vide. Jusqu'au 29 juin

Vide ! Voici le mot qui définit le mieux le musée des beaux-arts et d’archéologie de Valence qui, à la fin de l’année 2007, terminait le transfert des 20 000 objets de ses collections.
Pour la première fois, le musée a entièrement déplacé l’ensemble de ses œuvres en vue des travaux de rénovation et d’extension qui commenceront fin 2008.
Dans cet intervalle le musée devient le sujet même, le lieu des possibles, au seuil de ce qu’il a été et de ce qu’il n’est pas encore tout à fait.


Exposer, même quand un musée est vide

PERMUTATIONS invite à une rencontre entre le musée, le public, et l’art contemporain qui, pendant 4 mois, habite tout le musée.
Fondé sur l’expérience hybride qui se tisse entre l’œuvre, l’espace libre, le lieu et le visiteur, le parcours de l’exposition est conçu comme une promenade. Le déplacement du visiteur implique sa participation physique dans l’expérimentation des œuvres et de l’architecture du musée qu’il (re)découvrira à cette occasion.
L’exposition s’ouvre sur un projet de Michel Duport, en collaboration avec ses anciens étudiants de l’Ecole Régionale des Beaux Arts de Valence.
Puis, au fil du parcours, les œuvres de Guillaume Leblon, de Fred Sandback, de Luciano Fabro, de Lionel Chalaye… nous initient à une vision minimaliste, tandis que le tube d’air de Peter Kogler, forme lovée sur elle-même mais intégrant l’environnement dans lequel elle se situe, nous plonge dans un monde virtuel sans limite ni fond. Dans l’un des salons 18e ouvrant sur le jardin, Stéphane Dafflon propose une peinture murale composée de motifs abstraits, élémentaires, qui en se répétant à l’infini créent un effet visuel fort, coloré et dynamique, transformant ainsi notre appréhension de l’espace. L’émotion de la couleur et de l’espace est offerte par l’installation lumineuse de Ann Veronica Janssens, expérience enveloppante que l’on retrouve dans l’environnement d’osier créé par Alain Fournier.
Miroirs, plexiglas, plaques offset, la transparence et le reflet sont au cœur de l’exposition, révélant et façonnant l’espace, en impliquant le spectateur ou en le tenant à distance.
Exposée en France pour la première fois, Tremor, une sculpture de Carla Arocha, explore les différentes manières dont l’espace peut s’identifier. Par le caractère répétitif des éléments qui la composent et qui s’y intègrent (poutres, cheminée, moulures), l’œuvre permet la démultiplication et la diffraction de l’espace environnant.
Les espaces libres du musée sont aussi parfois sculptés avec le son, qui dans quelques salles, accompagne le déplacement du visiteur, l’incitant à une attitude d’éveil, voire de méditation.
Enfin, le musée vide se réinvente dans le travail de Jean-Pierre Bos et de Juan Robert, quand l’un affirme « l’idée de musée » et l’autre questionne la nouvelle peau du musée, réalité d’un moment, esquisse du futur musée.

PERMUTATIONS prend forme dans le musée vide

Affiche expo Valence
Affiche expo Valence
et laisse un moment de respiration pendant lequel le visiteur entre en correspondance avec ce que le lieu a à offrir, le musée même.

Parce qu’elle préfigure la politique d’exposition du futur musée en matière d’art contemporain, cette exposition exprime le désir de réunir et de confronter -au-delà des frontières- des artistes émergeants et confirmés, de faire connaître au public le plus large possible la scène artistique valentinoise comme les artistes de renommée internationale, animés par des préoccupations plastiques et intellectuelles communes. Aussi, outre les créations in situ et les œuvres prêtées directement par les artistes, sont réunies pour cette occasion des œuvres des collections publiques françaises (FNAC, FRAC Bourgogne, FRAC Languedoc-Roussillon, FRAC Bretagne).

Des rencontres parallèles et des activités pédagogiques sont proposées, sensibilisant ainsi les publics à l'art contemporain et à ses problématiques.

du 23 février au 29 juin 2008
musée des beaux-arts et d’archéologie
4, place des Ormeaux
26000 VALENCE
tél. 04.75.79.20.80

Abonnez-vous à Sortir ici et ailleurs



pierre aimar
Vendredi 25 Janvier 2008
Lu 1711 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter