Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Un beau soir l'avenir, Didier Pobel, Éditions La passe du vent

La retraite. Pour un journaliste. Pour un homme.
Un élément déclencheur pour Didier Pobel qui livre, au travers de souvenirs, d’anecdotes à l’humour incisif ou désenchanté, une réflexion pertinente sur un métier « pas comme les autres » et sur « l'après », à l'heure de « franchir le pas ».


Un beau soir l'avenir, Didier Pobel, Éditions La passe du vent
Restent alors les nouvelles pages à écrire, restent les mots. Ceux du poème d'Aragon qui prête à ce récit son titre et son cheminement. Ceux de Marcel Arland que l'auteur ne cesse de relire.
Avec une écriture fluide, Didier Pobel nous entraîne de la salle de rédaction du Journal à son bureau,
« véritable capharnaüm à la gloire de tout ce qui est imprimé », des reportages à l’exercice des nécrologies, de l'universel des soubresauts de la planète à l'intimisme des évocations plus personnelles. Jusqu'au terminus en Bresse. Où tout a commencé. Où tout recommence.
Une vie de passion portée par un puissant amour des livres : « Oui, on peut avoir faim de livres, envie de mordre, de dévorer, de mastiquer, de remâcher, d’oublier le reste ».
Un texte autobiographique en forme d'hymne à la lenteur retrouvée, et aux beaux soirs d'un avenir à réinventer.


Quatrième de couverture

Je reprends mon carnet de l’époque. « Mercredi 30 juin. Quelle drôle de date ! Ce soir, j’arrête. Ce soir, je passe à autre chose. À quoi ? Bien difficile de le dire avec exactitude. J’écris seul dans la cuisine.
À travers la baie donnant sur la cour, j’entends le chant pur d’un oiseau. Mélange de frénésie et de crainte. Je perçois un choc dans la rue. Un carambolage sans doute ». Il était huit heures trente lorsque j’ai noté ces mots. À mon retour, à minuit moins le quart, j’en rajoutais sept : « J’ai quitté le Journal ce soir. Torpeur ».

Didier Pobel
Didier Pobel, qui publia ses premiers textes à l'âge de vingt-deux ans, est un poète, romancier et critique littéraire français, né en 1952 dans l'Ain. Il collabora à Esprit, puis à La Nouvelle Revue française de 1988 à 1995 sous la direction de Jacques Réda, après avoir enseigné quelques années. Trois décennies durant, il s'est parallèlement consacré au journalisme et à la critique littéraire dans un grand quotidien du Sud-Est. Membre du jury du prix Kowalski de la Ville de Lyon.
Dernières publications : Un long silence pâle (Pré#Carré éditeur, 2013), Couleur de rocou (Le Temps qu'il fait, 2012).

Un beau soir l'avenir
Didier Pobel
Éditions La passe du vent
118 p.
14 x 20,5 cm
13 €
ISBN : 978-2-84562-254-8
Genre : Récit


Pierre Aimar
Mercredi 21 Mai 2014
Lu 125 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27





Inscription à la newsletter