Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




«Ulysse Pirate» d’avril à octobre 2013, site du Pont du Gard en partenariat avec les FRAC Languedoc-Roussillon, Bretagne et Paca

En 2013, pour marquer les 30 ans des 23 Fonds Régionaux d’Art Contemporain, l’association des Fonds régionaux d’art contemporain, PLATFORM, organise une manifestation à l’échelle nationale intitulée «Les Pléiades ».


Un projet commun à 3 régions : ULYSSES

«Ulysse Pirate» d’avril à octobre 2013, site du Pont du Gard en partenariat avec les FRAC Languedoc-Roussillon, Bretagne et Paca
«Ulysse l’Original» est le nom du parcours que le FRAC Languedoc-Roussillon proposera en 2013 dans plusieurs lieux de la région, en partenariat avec les FRAC Bretagne et Provence-Alpes-Côte d’Azur dans le cadre de Marseille-Provence 2013, associés avec lui dans un projet commun intitulé ULYSSES.

Chacune des trois FRAC invite dans sa région un artiste et lui demande de concevoir un dispositif d’exposition permettant de présenter des œuvres de leurs collections et d’y associer la réalisation d’une installation originale.

En Languedoc-Roussillon, créateurs invités : Sophie Dejode et Bertrand Lacombe
En Languedoc-Roussillon, sur le site du Pont du Gard, c’est le duo d’artistes Sophie Dejode et Bertrand Lacombe qui a été invité. Leur proposition s’inscrit dans le cadre d’une exposition thématique consacrée à cette figure mythologique fondatrice.
Deux sources d’inspiration : Homère et James Joyce L’ensemble des productions font écho à des thématiques issues à la fois du texte d’Homère, mais également du livre éponyme de James Joyce.
Entre ces deux ouvrages majeurs de la littérature universelle, quelles «images» les artistes sont-ils en mesure de faire naître ? Quels questionnements actuels peuvent-ils rendre «visibles» qui trouveraient leur source dans ces textes fleuves ?

Ulysse Pirate : L’exposition au Pont du Gard en intérieur et en extérieur
Le duo réalisera une construction faisant écho à l’imaginaire du navire, moyen de «perdition», instrument d’un cheminement ambivalent puisqu’il permet de «tenter la fortune», mais aussi de risquer la sortie hors de ses propres limites (le chez-soi très rassurant…), de viser plus ou moins clairement les confins du monde, un ailleurs où l’humain peut s’égarer, se perdre.
Ulysse Pirate fera donc apparaître l’envers du bon et sage Ulysse, comme le revers «coupable» du personnage homérique.


Pierre Aimar
Jeudi 28 Mars 2013
Lu 296 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter