Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Trois Soeurs d’après Anton Tchekhov, Théâtre de la Tempête La Cartoucherie, Vincennes, du 13 novembre au 14 décembre 2014

« Cela a été difficile d’écrire Les Trois Sœurs, notait Tchekhov, car il y a trois héroïnes, chacune doit avoir sa personnalité, et toutes sont filles de général… L’action se passe dans une ville de province comme Perm, dans le milieu des militaires, de l’artillerie. »


Trois Soeurs d’après Anton Tchekhov, Théâtre de la Tempête La Cartoucherie, Vincennes, du 13 novembre au 14 décembre 2014

Expérience de cinéma-théâtre, le spectacle Trois Sœurs est né d’une collaboration avec le cinéaste Martin Verdet.
Trois femmes donc, ici seules en scène. Elles font face à leur histoire : leur père, leur frère, leurs amoureux – à l’écran et depuis l’écran – s’adressent à elles. Entre présent, joué, et passé, filmé, se construit un rêve. Le récit d’Olga se transforme peu à peu, avec Macha, en dialogue actuel et avec Irina, en appel vers l’avenir.
La question de l’amour en constitue le cœur : jamais accordé à la durée vécue, le sentiment survient trop tôt ou trop tard : la vie a déjà séparé les êtres…
Mais voici que – par la conciliation de l’image filmique, de la musique, du jeu dramatique – le temps peut être harmonisé, réenchanté. « Ne sois pas triste, recommandait Tchekhov à Olga Knipper – sa compagne, comédienne des Trois Sœurs : les gens qui portent en eux depuis longtemps le chagrin se contentent de siffloter et de se perdre souvent dans leurs pensées. » Claire Lasne Darcueil, actuelle directrice du Conservatoire national d’art dramatique, poursuit son « aventure Tchekhov », commencée en 1995…

« Il faut aimer, Michel », dit la petite Sacha, femme de Platonov. Relevant son brigand de mari qui a tenté de se suicider dans vingt centimètres d’eau après avoir brisé tous les cœurs, la petite russe têtue lui répète en riant et en sanglotant : « Il faut aimer, Michel, sans cela, on ne peut que faire semblant de vivre.»

J’ai commencé en 95 à travailler sur les pièces d’Anton Tchekhov, me promettant de monter intégralement son œuvre dans l’ordre chronologique : successivement donc, Platonov en 95, lvanov en 99, La Demande en mariage en 2001, L’Homme des bois en 2002, La Mouette en 2005. Le trajet en compagnie de cet écrivain – médecin, amoureux des femmes et de la nature, de constitution fragile, déterminé à lutter contre les ravages de la misère et de la bêtise – a construit de longs et heureux dialogues artistiques, avec Anne Sée, Gérard Hardy, Emmanuelle Wion, et William Lambert…

Ce chemin a aussi permis des rencontres, dont celle ici de Martin Verdet, puis de Pierre Vincent Cresceri, qui ont concrétisé l’idée de mêler, dans une même narration et une même émotion d’enfant, le théâtre et le cinéma. Anton Tchekhov, conscient d’arriver un peu trop tôt ou un peu trop tard pour la « grande Histoire », percevait le mouvement sourd qui allait conduire à la révolution russe. Il a consacré son existence à souhaiter l’harmonie pour les générations futures, bénissant le progrès qui conjurait la pauvreté et l’analphabétisme, tant que ce progrès ne s’aviserait pas de détruire les elfes et les fées cachés dans les bois et dont chacun a besoin pour vivre.
Claire Lasne-Darcueil, mise en scène

Distribution

sur scène
Julie Denisse, Anne Sée, Emmanuelle Wion
dans le film
Julie Denisse, Claude Guyonnet, Gérard Hardy, François Marthouret, Nicolas Martel, Patrick Pineau, Emmanuelle Wion, Laurent Ziserman.
réalisation du film Martin Verdet, Claire Lasne Darcueil
son du film Pierre Vincent Cresceri
collaboration artistique Gérard Hardy
son sur scène Stéphane Brunet
régie lumière et vidéo Philippe Montémont
lumière sur scène William Lambert assisté par Dominique Pain
costumes Frédérique Mougin
espace scénique Claire Lasne Darcueil, Martin Verdet
régie générale et construction Daniel Péraud.

Pratique

Théâtre de la Tempête - Cartoucherie
Routete du Champ-de-Manoeuvre
75012 Paris
infos et réservations
www.la-tempete.fr
01 43 28 36 36
tarifs
plein tarif 20 €
tarifs réduits 15 € et 12 €
mercredi tarif unique 12 €
accès métro ligne 1 jusqu’au terminus Château de Vincennes (sortie 6) puis bus 112 ou navette Cartoucherie.



Pierre Aimar
Jeudi 30 Octobre 2014
Lu 347 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81










Inscription à la newsletter