Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Trissotin ou Les Femmes Savantes de Molière, mise en scène, décor & costumes Macha Makeïeff, en tournée

Plus de 53 000 spectateurs et de 100 représentations, un spectacle unanimement plébiscité par le public et la critique : Trissotin ou Les Femmes Savantes refait une escale exceptionnelle à La Criée avant de poursuivre sa tournée jusqu’en mai 2017 !


© DR
© DR
Une comédie de génie, qui plonge au cœur d'une famille bourgeoise qui déraille - folie d'une mère toute puissante, filles sacrifiées, femmes hallucinées, stratagèmes, ruse et désarroi des hommes. La maison Chrysale est au bord de l'implosion ! Description d’une précision et d’une drôlerie inégalées de l’émancipation des femmes au sein d’une société patriarcale, pièce extraordinaire sur le féminisme et les misogynies, Trissotin ou les Femmes Savantes est à la fois une critique sociale intense et la photographie d’un désastre familial.

Note d’intention

« Et je veux nous venger, toutes tant que nous sommes, De cette indigne classe où nous rangent les hommes. »

« Jouer Les Femmes Savantes c’est évidemment le plaisir de retrouver la langue et l’humeur de Molière, à qui il reste une année à vivre lorsqu’il interprète cette pièce quasi testamentaire. Un homme fatigué, trahi, admiré et détesté, - vie privée, vie publique - mais qui garde son insolence et son goût de la provocation des ordres établis, qui se rappelle Gassendi et les élans hédonistes de sa jeunesse au Collège de Clermont, refuse le sectarisme et les esprits étroits, et rit des travers d’une famille bourgeoise qui va sens dessus-dessous.

Plus que la misogynie, latente ou explicite que Molière fait entendre, c‘est cette terreur que provoque chez les hommes l’illimité du désir féminin qui m’a intriguée - ici désir de savoir, de science, de rêverie et de pouvoir - et plus encore le désarroi masculin qui en découle. Ici, les excès des femmes, chimère érotomane de la tante, folie sectaire de la mère et de la fille aînée, rébellion ardente de la cadette, insolence sauvage de la cuisinière, envahissent dangereusement et délicieusement l’espace domestique.
La maison Chrysale vrille. Les femmes de la maison se perdent dans les impasses d’une émancipation impuissante face à un mari dépassé et pleutre, un frère manipulateur, un amant hésitant et un intrus, parasite cynique et séducteur. Un vent de folie et de désastre souffle sur la maison.

Car il y a des complots, spéculations, petits intérêts à défendre du côté masculin. Membres de la famille pique-assiettes et installés dans la maison et séduisants prédateurs venus de l’extérieur, ils rivalisent pour tenir la place.
Même l’amour ou ce qui en tient lieu est l’objet de calculs, de manipulations en tous genres.

Les hommes ne s’en sortent pas mieux que les femmes. Ils sont presque égaux en douleur, en impuissance, en confusion dans ce combat permanent qui pourrait facilement transformer en tragédie cette comédie au verbe fort et haut. Un verbe qui ne s’arrête jamais et qui demande des interprètes virtuoses et hantés.

Dans cette maison hallucinée, seuls la ruse, la fi le mensonge, le stratagème, le rire, la musique et quelques artifices, - c’est-à-dire le théâtre et ses armes - viendront à bout de la folie et de ses tourbillons. »
Macha Makeïeff

Tournée 2017

Comédie de Clermont-Ferrand 15 au 17 février
Théâtre le Forum de Fréjus 28 février
Théâtre La Colonne de Miramas 3 mars
Comédie de Béthune 7 au 10 mars
Carreau de Forbach 15 & 16 mars
Théâtre municipal de Saint-Quentin en Picardie 29 & 30 mars
Théâtre du Beauvaisis 5 & 6 avril
Espace Zinga Zanga de Béziers 20 avril
Le Cadran, Scène Nationale d’Evreux 25 avril
Le Pian’ocktail, Théâtre du Bouguenais 29 avril
Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines 3 au 5 mai


Pierre Aimar
Jeudi 9 Février 2017
Lu 115 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81










Inscription à la newsletter