Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Tout le monde connaît Roger Excoffon, créateur de caractères typographique et affichiste, musée de l'Imprimerie de Lyon, 24 novembre 2011 au 19 février 2012

Né à Marseille, dans une famille de minotiers et de juristes, Roger Excoffon (1910-1983) étudie le droit à Aix-en-Provence et « monte » à Paris à l’âge de 19 ans pour suivre une voie artistique. Après une courte période comme dessinateur dans une agence de publicité parisienne, en 1940, il prend en 1945 la tête de l’antenne parisienne de la fonderie Olive, dirigée à Marseille par Marcel Olive, son beau-frère. Il en deviendra le directeur artistique.


Des polices de caractère Chambord au Mistral

Tout le monde connaît Roger Excoffon, créateur de caractères typographique et affichiste, musée de l'Imprimerie de Lyon, 24 novembre 2011 au 19 février 2012
La mission principale de Roger Excoffon est de développer la fonderie marseillaise, distancée par l’importante maison Deberny & Peignot, dont Charles Peignot tient les commandes. Excoffon se lance alors, tout néophyte qu’il est, dans le dessin de caractères, à la demande de Marcel Olive et avec son soutien. Homme d’affaires dynamique, Marcel Olive est particulièrement sensible aux nouvelles possibilités offertes par la reconstruction industrielle de l’après-guerre. L’objectif des deux hommes est également de concurrencer les polices de Deberny & Peignot, dessinées par Cassandre entre autres.
Après le Chambord, Roger Excoffon crée le Banco, distribué avec succès par Olive en 1951. Suite à une longue réflexion et maintes expérimentations, François Ganeau, sous la direction d’Excoffon, dessine le Vendôme en 1952.
Excoffon réfléchit alors à un caractère capable de reproduire la vivacité et la spontanéité de l’écriture manuelle. Le Mistral naît, « mon écriture réalisée en plomb » aimera dire Excoffon qui s’est inspiré de sa propre graphie. Dès sa sortie en 1953, le Mistral remporte un éclatant succès ; Excoffon peaufine alors le Choc, autre best-seller typographique qui conquiert avec les autres polices les devantures commerciales de l’hexagone, du bar-tabac de village au magasin parisien. Excoffon s’entoure de deux collaborateurs qui marqueront, eux aussi, l’histoire du graphisme : José Mendoza y Almeida pour le dessin, Gérard Blanchard pour les recherches typographiques. En 1956, Excoffon crée sa propre agence, U&O (Urbi et Orbi). En 1958, avec José Mendoza, il propose aux dirigeants d’Air France le nouveau logo de l’entreprise, qui restera inchangé pendant cinquante ans.

Le temps de l’affiche

Excoffon aborde l’autre versant de son art en dessinant logos et affiches publicitaires. De 1960 à 1970, U&O puis Excoffon Conseil, créé en 1971, réaliseront les affiches d’Air France, Jet Tours, Bally, Larousse, Dior, Renault, Dunlop, Rivoire et Carret, Campari, Reynolds, SNCF, Caisse d’Épargne, Fluocaril, Sandoz, Loterie nationale, Prix d’Amérique…
Les jeux olympiques de 1968 bénéficieront également de la « patte » d’Excoffon, de même que l’emprunt d’État et la déclaration de revenus de 1973. S’y ajouteront d’autres créations dont plusieurs timbres et l’affiche du film La prisonnière de Henri-Georges Clouzot (1969)…

Parallèlement, Excoffon joue un rôle prépondérant au sein des Rencontres internationales de Lure, qui réunissent chaque année à Lurs en Provence l’élite du monde graphique international ; il prend une part active dans la vie du Syndicat national des graphistes. Excoffon expose en France et à l’étranger et remporte de très nombreux prix et distinctions : grand prix de la Publicité pour la campagne d’Air France (1962), Médaille d’Or Martini (1965), lauréat de la première Biennale internationale de l’affiche de Varsovie (1966), Oscar de l’emballage (1969)… et la d.claration de revenus de 1973. S’y ajouteront d’autres cr.ations dont plusieurs timbres et l’affiche du film La prisonnière de Henri-Georges Clouzot (1969)… Parallèlement, Excoffon joue un r.le pr.pond.rant au sein des Rencontres internationales de Lure, qui réunissent chaque année à Lurs en Provence l’élite du monde graphique international ; il prend une part active dans la vie du Syndicat national des graphistes. Excoffon expose en France et à l’étranger et remporte de très nombreux prix et distinctions : grand prix de la Publicité pour la campagne d’Air France (1962), Médaille d’Or Martini (1965), lauréat de la première Biennale internationale de l’affiche de Varsovie (1966), Oscar de l’emballage (1969)…

Le temps de l’affiche

Tout le monde connaît Roger Excoffon, créateur de caractères typographique et affichiste, musée de l'Imprimerie de Lyon, 24 novembre 2011 au 19 février 2012
Excoffon aborde l’autre versant de son art en dessinant logos et affiches publicitaires. De 1960 à 1970, U&O puis Excoffon Conseil, créé en 1971, réaliseront les affiches d’Air France, Jet Tours, Bally, Larousse, Dior, Renault, Dunlop, Rivoire et Carret, Campari, Reynolds, SNCF, Caisse d’Épargne, Fluocaril, Sandoz, Loterie nationale, Prix d’Amérique…
Les jeux olympiques de 1968 bénéficieront également de la « patte » d’Excoffon, de même que l’emprunt d’État et la déclaration de revenus de 1973. S’y ajouteront d’autres créations dont plusieurs timbres et l’affiche du film La prisonnière de Henri-Georges Clouzot (1969)…

Parallèlement, Excoffon joue un rôle prépondérant au sein des Rencontres internationales de Lure, qui réunissent chaque année à Lurs en Provence l’élite du monde graphique international ; il prend une part active dans la vie du Syndicat national des graphistes. Excoffon expose en France et à l’étranger et remporte de très nombreux prix et distinctions : grand prix de la Publicité pour la campagne d’Air France (1962), Médaille d’Or Martini (1965), lauréat de la première Biennale internationale de l’affiche de Varsovie (1966), Oscar de l’emballage (1969)… et la d.claration de revenus de 1973. S’y ajouteront d’autres cr.ations dont plusieurs timbres et l’affiche du film La prisonnière de Henri-Georges Clouzot (1969)… Parallèlement, Excoffon joue un r.le pr.pond.rant au sein des Rencontres internationales de Lure, qui réunissent chaque année à Lurs en Provence l’élite du monde graphique international ; il prend une part active dans la vie du Syndicat national des graphistes. Excoffon expose en France et à l’étranger et remporte de très nombreux prix et distinctions : grand prix de la Publicité pour la campagne d’Air France (1962), Médaille d’Or Martini (1965), lauréat de la première Biennale internationale de l’affiche de Varsovie (1966), Oscar de l’emballage (1969)…

Pratique

Musée de l’imprimerie
13 rue de la Poulaillerie
69002 Lyon


Pierre Aimar
Jeudi 10 Novembre 2011
Lu 765 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter