Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Tio, itinéraire d’une enfant de Brassens, Théâtre Toursky à Marseille, 17 novembre 2017 à 21h

Christina Rosmini embrase le Théâtre Toursky à Marseille. Elle chante « Tonton » Georges. Avec elle, l’Espagne et l’Italie ressurgissent.


Tio, chante Brassens
Tio, chante Brassens

TIO itinéraire d’une enfant de Brassens est un spectacle musical qui retrace l’histoire d’une famille d’ouvriers immigrés et celle d’une de ses enfants, Christina Rosmini, à travers l’héritage intellectuel et culturel qu’ils ont reçu de Georges Brassens. La mise en scène, signée Marc Pistolesi, est pétillante et soignée. Au sol, trois valises, de celles qui contiennent une vie entière, de celles qu’on attache avec de la corde de peur de perdre le peu qui reste, de peur d’oublier ses racines.
Entouré de deux excellents musiciens, Bruno Caviglia à la guitare et Xavier Sanchez aux percussions, Christina Rosmini « habite la scène ». Le décor s’efface autour de cette belle jeune femme gracile. Puis sa voix chaude emplit le silence. Et c’est un bouleversement, une émotion qui étreint, une hardiesse exaltante qui enflamme. La jeune femme se transforme en passionaria à la voix envoutante, la module pour des harmonies douces, presque des mélopées, apporte la gouaille et le côté abrupt de ce bon Georges, la poésie, la mélancolie, le génie de Brassens.

Exquise Christina
Mais c’est ici « La Rosmini » qui a du génie.
Avec ses hommes-musiciens, il y a ce petit quelque chose en plus : l’osmose du groupe, l’entente, l’amitié, le bonheur d’être ensemble. Et cela ajoute au plaisir. Ces trois-là ne font pas un concert de plus. Ils transcendent la salle. C’est Christina enfant qui réveille à nos yeux le périple de parents venus, d’Italie et d’Espagne, se frotter à la défiance, à la peur, à l’espérance. Avec subtilité, Christina Rosmini captive, ensorcelle, éblouit. Elle a choisi Brassens pour partager « sa » vérité, rendre hommage aux siens. Ultime rempart de pudeur, elle nous livre son intimité au-travers de poèmes et de chansons de ce « gorille » bourru, un voile qui l’entoure et la sublime. Exquise Christina.
Dans cette création, Christina Rosmini continue son combat d’humanité empli de tendresse. Avec des souvenirs, elle construit des demains. Belle initiative à un moment où le monde a soif de fraternité. On a envie d’espérer, avec elle, « des lendemains qui chantent ».
« Gare au Gorille ! » Georges Brassens, mille fois repris, mille fois chanté, doit lisser sa moustache en souriant, un brin surpris : «Coquin de sort, cette petite-là, elle est vraiment bien ! »
Célébré partout où il a été donné, encensé par la critique, ne ratez ce spectacle sous aucun prétexte.
Danielle Dufour-Verna

Pratique

Réservations :
Théâtre Toursky
16, promenade Léo Ferré
13003 MARSEILLE
(parking 3mn à pied)
Tél 04 91 02 58 35
www.toursky.fr


Danielle Dufour-Verna
Vendredi 10 Novembre 2017
Lu 749 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 31





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément