Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Thierry Escaich joue à Notre-Dame de Paris le 30 juin 2015


Thierry Escaich © DR
Thierry Escaich © DR
Le Dernier Evangile pour double chœur et deux orgues de Thierry Escaich est au programme des concerts de Musique Sacrée de Notre-Dame le mardi 30 juin à 20h30.
Accompagné par la Maîtrise Notre-Dame de Paris (dir. H. Chalet) et Yves Castagnet à l'orgue de chœur, Thierry Escaich est l'interprète de son œuvre au grand orgue.

Concernant son actualité, Thierry Escaich sera installé à l’Académie des beaux-arts sous la Coupole de l’Institut de France le 10 juin au fauteuil de Jacques Taddei par Laurent Petitgirard.
Le DVD de Claude, opéra sur un livret de R. Badinter donné en création en 2014, vient de paraître aux éditions Bel Air.
Une pièce de Thierry Escaich est au programme du “Livre de Notre-Dame”, CD du label Maîtrise Notre-Dame de Paris sorti le 11 mai dernier pour célébrer l'événement du jubilé des 850 ans de la cathédrale.

Maîtrise Notre-Dame de Paris
Henri Chalet – direction
Thierry Escaich – grand orgue
Yves Castagnet – orgue de chœur

Programme
Maurice Duruflé (1902-1986)
Prélude et fugue sur le nom d’ALAIN
Ubi caritas
Tota pulchra es
Tu es Petrus
Tantum ergo

Jehan Alain (1911-1940)
Litanies

Thierry Escaich (1965)
Le Dernier Evangile pour double chœur et deux orgues
« Acclamation »
« Hymne à la Genèse »
« Hymne à la lumière »
« Hymne d’imploration »
« Hymne baptismale »
« Hymne de Gloire »


www.musique-sacree-notredamedeparis.fr/#!mardi-30-juin-2015--20h30/cnz3
Renseignements et réservations au 01 44 41 49 99 et contact@msndp.com
Tarifs : de 2 à 24€.

Thierry Escaich

Compositeur, organiste et improvisateur de renom international, Thierry Escaich est une figure majeure de la scène musicale contemporaine et l’une des plus originales ; il considère les trois aspects de son art comme des éléments indissociables, concourrant dans un même élan à traduire un univers intérieur foisonnant, un besoin irrépressible d’expression.

Né en 1965, Thierry Escaich enseigne depuis 1992 l’improvisation et l’écriture au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, où il a lui-même remporté huit premiers prix.

Titulaire depuis 1997 de la tribune de Saint-Étienne-du-Mont à Paris, où il succède à Maurice Duruflé, il se produit comme organiste dans le monde entier. Partout, il enthousiasme le public en mêlant les oeuvres du répertoire à ses propres compositions et à des improvisations. Parmi ses engagements récents et à venir, citons New York, Philadelphie, Los Angeles, Chicago, Toronto, Vancouver, Tokyo, Berlin, Vienne (Konzerthaus et Musikverein), Budapest, Saint-Pétersbourg, Londres (Proms) et de nombreux festivals français et étrangers.

Sa passion pour le cinéma l’amène à improviser régulièrement sur des films muets, à l’orgue ou au piano ; il a écrit une musique d’accompagnement pour L’Heure suprême de Frank Borzage (commande du Louvre en 1999).

En tant que compositeur, il se fait remarquer dès 1989 en remportant le prix de la Fondation franco-américaine Florence-Blumenthal, puis avec des oeuvres comme le concerto pour saxophone Le Chant des ténèbres ou Ad ultimas laudes, pour douze voix mixtes. Son oeuvre comporte aujourd’hui une centaine de pièces, qui séduisent un large public par leur refus de l’expérimentation stérile, leur hédonisme sonore, leur fièvre rythmique. Elles ont reçu de nombreuses récompenses, notamment le grand prix des Lycéens (2002), le grand prix de la Musique symphonique de la Sacem en 2004 et, à trois reprises (2003, 2006 et 2011), une Victoire de la musique dans la catégorie « Compositeur de l’année ».

S’il compose volontiers pour son propre instrument (pièces solistes, musique de chambre, deux concertos, La Barque solaire pour orgue et orchestre), Thierry Escaich aborde les genres et les effectifs les plus variés, toujours à la recherche de nouveaux horizons sonores. Son style si personnel transparaît aussi bien dans l’intimité de la musique de chambre que dans de vastes fresques comme Chaconne (2000) et Vertiges de la croix (2004) pour orchestre, ou Le Dernier Évangile, oratorio pour double choeur, orgue et orchestre (1999). Il a composé un ballet pour le New York City Ballet, créé à New York en mai 2010.

Après avoir été en résidence auprès de l’Orchestre national de Lille, de l’Orchestre de Bretagne et de l’Orchestre national de Lyon, Thierry Escaich sera compositeur associé de l’Ensemble orchestral de Paris à partir de septembre 2011. Sa musique est au répertoire de grands orchestres internationaux tels l’Orchestre de Philadelphie, l’Orchestre du Konzerthaus de Berlin, l’Orchestre du Mariinski à Saint-Pétersbourg ou l’Orchestre de Paris. Elle est défendue à travers le monde par le Choeur de Radio France, le Choeur de la BBC et des musiciens comme Christoph Eschenbach, Lothar Zagrosek, Claire-Marie Le Guay, Paul Meyer, Iveta Apkalna, John Mark Ainsley, le Trio Dali, le Quatuor Voce.

De nombreux enregistrements témoignent de son art. Comme organiste, il s’est distingué notamment avec Organ Spectacular (improvisations en concert). Côté composition, citons le Concerto pour orgue n° 1 (Orchestre philharmonique de Liège, Olivier Latry, 2002, Diapason d’or de l’année), Lettres mêlées (Trio Wanderer, 2009), Miroir d’ombres (Orchestre national de Lille, Gautier et Renaud Capuçon, 2007, choc de l’année du Monde de la Musique), Exultet (ensemble vocal Sequenza 9.3, 2006) et Les Nuits hallucinées (Orchestre national de Lyon, David Grimal, Nora Gubisch, Thierry Escaich, Choc de Classica). Tous ces disques sont publiés chez Accord/Universal.


Pierre Aimar
Mercredi 3 Juin 2015
Lu 142 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 78





Inscription à la newsletter