Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Théâtre aux Arènes. Vendredi 14 et samedi 15 juin 2013 aux Arènes de Cimiez, Nice

Les 14 et 15 juin prochains, la Ville de Nice organise la 12e édition de Théâtre aux Arènes qui se dérouleront dans l’enceinte magique des Arènes de Cimiez.


Andromaque revu et corrigé ...
Andromaque revu et corrigé ...
Les deux représentations seront gratuites et proposent une pièce du répertoire classique revisitée à la mode « barock » (Andromaque de Racine) et une adaptation burlesque d’un chef d’œuvre de Goldoni.

Au programme :
Vendredi 14 juin à 21 heures 30
Les Jumeaux Vénitiens de Carlos Goldoni
Pièce présentée par Viva la Commedia
Mise en scène : Anthony Magnier
Pour fêter ses dix ans, la compagnie Viva la Commedia s’offre un feu d’artifice de comédie grâce au chef d’œuvre de Goldoni. Transposé dans l’esthétique des années folles, ce spectacle burlesque emmène le public dans un tourbillon renversant.

Imbroglios amoureux, quiproquos, personnages hauts en couleurs, des jumeaux séparés à la naissance, se retrouvent par hasard, et sans le savoir à Vérone, pour y épouser leur belle. Autant, Tonino élevé à Venise, est un jeune homme spirituel et raffiné, autant Zanetto élevé à Bergame, à la campagne est un rustre idiot qui multiplie les impairs. Un tourbillon de situations incongrues tisse une folle journée sur fond de mariage arrangé, bijoux volés et fiole de poison.

Samedi 15 juin à 21 heures 30
Andromaque Fantaisie Barock’

D’après l’œuvre de Racine / Adaptation de Pierre Lericq
Pièce présentée par la compagnie les Epis Noirs

Après l'Odyssée, la Genèse et Antigone, les Epis Noirs déracinent Andromaque ! Une fantaisie barock’ où se mêlent et s'entremêlent burlesque et tragédie… Recentrée autour d’Hermione, Andromaque, Pyrrhus et Oreste, « Andromaque-Fantaisie barock’» est écrit comme un spectacle de music hall dont le personnage de La Mort est le maître de cérémonie. Chaque scène est écrite comme une chanson, comme un numéro dans lequel les personnages balancent perpétuellement entre le burlesque et le tragique.

L'argument de la pièce se résume en une phrase : Oreste aime Hermione, mais elle aime Pyrrhus, qui aime Andromaque, qui aime Hector…qui est mort.


Pierre Aimar
Jeudi 23 Mai 2013
Lu 164 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément