Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




« Station Liberté », de Julien Gelas au Théâtre Penghao à Pékin, dans le cadre du festival Croisements, les 7, 8, 9 et 10 mai 2015

Julien Gelas, issu des écoles de littérature supérieures (khâgne), diplômé en philosophie et en chinois, auteur d’un roman « L’horizon invisible » à paraître aux éditions Fayard,


Julien Gelas © DR
Julien Gelas © DR
traducteur du Prix Nobel de littérature Gao Xingjian, fils de Gérard Gelas (auteur, metteur en scène et directeur du Théâtre du Chêne Noir à Avignon), présentera « Station Liberté », une pièce de théâtre en trois actes qu’il a écrite et mise en scène, au Théâtre Penghao à Pékin, dans le cadre du festival Croisements, les 7, 8, 9 et 10 mai prochains.

Le festival Croisements
Créé en 2006 à l’issue des Années croisées France-Chine, à l’initiative du Président de la République française et du Président de la République populaire de Chine, le festival Croisements n’a cessé au cours des dernières années de gagner l’attention des professionnels et le cœur du public pour devenir « le plus grand festival culturel français à l’étranger et le plus grand festival culturel étranger en Chine ».

Station Liberté
L’action se situe dans le métro, entre une femme et un homme. Que serait un métro où soudain la rencontre avec l’autre inconnu devient possible, où le rapport au temps change, où un espace intime se crée ? Et même que serait la rencontre entre deux individus que tout sépare et qui vont pouvoir s’aimer alors que rien ne les y prépare ?
« Station Liberté » est une forme d’histoire d’amour qui ne parle pas d’amour, ou très peu, qui interroge la rencontre de deux destins opposés qui enivrés l’un par l’autre et par la magie du métro, vont faire tomber au fil de l’histoire les barrières qui les séparaient. La pièce interroge la peur de l’inconnu, la décrispation que peuvent susciter les mots lorsqu’on leur fait confiance…


Pierre Aimar
Lundi 4 Mai 2015
Lu 225 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81










Inscription à la newsletter