Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




St-Etienne, musée d'art moderne : Between You and Me, Antony Gormley et La précision des terrains vagues (extension), Jean-Michel Alberola

Le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne Métropole présente cet automne deux grandes expositions monographiques : Antony Gormley, Between You and Me et Jean-Michel Alberola , La
précision des terrains vagues (extension), du 11 octobre 2008 au 25 janvier 2009.


Antony Gormley est l’un des artistes phare de la scène contemporaine

Antony Gormley
Antony Gormley
Né en 1950 à Londres, Antony Gormley est l’un des artistes phare de la scène contemporaine
londonienne très active et reconnue depuis le début des années 1980. Pourtant, bien que présenté
dans les plus grandes institutions du monde, Between You and Me est sa première exposition
muséale importante en France. Présentée en collaboration avec la Kunsthal de Rotterdam et L’Artium
de Vitoria (Espagne), ainsi que la Galerie Thaddaeus Ropac (Paris), elle rassemble trois installations
monumentales et majeures de cet artiste dont l’œuvre s’articule autour de la notion de corps comme
lieu de mémoire et de transformation. Son propre corps est à l’origine de ses productions. Ainsi depuis
les années 1990, il explore les différentes relations entre l’enveloppe corporelle, la présence de
l’homme, l’espace architectural ou naturel et l’environnement, à travers des installations de sculpture
monumentales. Ses oeuvres les plus connues et appréciées sont certainement Angel of The North
(sculpture en acier d’un ange dont les ailes mesurent 54 mètre d’envergure) à Gateshead et
Quantum Cloud on the Thames, commande publique réalisé en 2000 pour le Millenium Dome de
Londres.
Ainsi l’exposition présente Field (1993-2001), 40'000 éléments de terre cuite, mesurant 8 à 26 cm, petites silhouettes amassées faites à la main, debout les unes contre les autres jusqu’à saturer complètement l’espace au sol. Field a été réalisée plusieurs fois sur différents continents : Amérique du Nord, Asie (Chine), Europe. Cette oeuvre incarne un acte de création collective. Field relève de la notion d'identité en relation à un collectif d'individus. Lorsque le visiteur aborde Field, c'est toujours à partir d'un seuil, d'une limite infranchissable. Ces petites statuettes de forme humaine ont une tête, un tronc et, ce qui est le plus important, des yeux, qui leur donne une profondeur, comme une conscience.
Allotment (1995), installée dans la grande salle centrale, est constituée de 300 blocs de béton. Chacun de ces blocs reprend les proportions du corps d’un habitant de Malmö en Suède âgé de 1 an et demi à 80 ans. Un bloc pour le corps, un bloc plus petit pour le visage et des trous à la place des différents orifices. La réflexion sur le collectif est ici aussi au coeur de l'œuvre. Les blocs ne sont jamais posés au hasard, « même si on ne s’en aperçoit pas tout de suite, les relations homme-femme, enfant-adulte, sont très soigneusement articulées dans la répartition de l’ensemble ».
Enfin, Critical Mass II (1995) est composée de 60 sculptures en fonte, réalisées à partir de 12 positions possibles du corps (fœtale, assise, debout, etc) . Les moulages ne sont pas polis mais conservent leur aspect brut et, disposés au sol, ils constituent pour l’artiste un « anti-monument évoquant les victimes du XXe siècle ». Cette oeuvre, à l'origine conçue pour être installées dans un vieil entrepôt de tramways à Vienne, dégage quelque chose de sombre. Cela est certainement dû à la présence de ces sculptures, isolées les unes des autres, seules dans cet espace immense.
Plus d’info : www.antonygormley.com/
Catalogue trilingue français/anglais/espagnol

Peintre associé à la Figuration libre, Jean-Michel Alberola (artiste français né en 1953 à Saïda en Algérie) interroge l’idée « de la fin de la peinture » chère au XXe siècle, au travers de toiles et d'œuvres peintes à même le mur. Peintre avant tout, il utilise pourtant de multiples médiums dans ses œuvres (photographies, cartes postales, objets trouvés, films et textes) à la recherche d’un lien entre la peinture, l’écriture et la parole.
Déjà présent dans les collections par une série de peintures et de dessins, Jean-Michel Alberola proposera, pour sa première exposition muséale en France, un parcours inédit constitué essentiellement de peintures murales produites in-situ. Une suite d’images à regarder et déchiffrer sera ainsi composée, invoquant à la fois les fresques médiévales, les affiches et les graffiti qui saturent notre champ visuel au quotidien.
Des dessins de petit format et des objets en néon compléteront cet ensemble pour offrir un aperçu de ce monde si particulier mêlant la mémoire et l’ironie, la figure et la parole, le message et le mystère.
Le dessin occupe une place très importante parmi les nombreux moyens d'expression qu'affectionne
Jean-Michel Alberola. Parmi les dessins présentés, cinq appartiennent à la collection du Musée d’Art
Moderne qui les a acquis récemment. Ces cinq gouaches sur papier de 2002, de la série « Heitmatlos », offrent des portraits conceptualisés de personnages devenus nomades, ayant perdus leur « chez eux ».
Ses sculptures en néon, dessinant des paroles ambiguës, entre prophétie provocatrice, slogan politique et jeu de mot duchampien interrogent la valeur du slogan, du mot d’ordre à l’origine de la création. Les œuvres en néon présentées mêlent réflexion politique et artistique et questionnent le spectateur sur sa relation à l'oeuvre d'art et sa commercialisation.
La peinture murale est un domaine cher à Jean-Michel Alberola et qui constitue un véritable support
de création. Il couvrira les murs de deux salles du Musée d’Art Moderne, d’une immense fresque dont
il prépare les dessins dans son atelier. Cette oeuvre est par nature unique et éphémère, vouée à la
disparition après l’exposition. Catalogue disponible en octobre 2008

Between You and Me, Antony Gormley
La précision des terrains vagues (extension), Jean-Michel Alberola
Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne Métropole
Expositions du 11 octobre 2008 au 25 janvier 2009


pierre aimar
Mardi 29 Juillet 2008
Lu 461 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter