Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Simon Boccanegra, Giuseppe Verdi, Opéra de Nice, les 24, 26, 28 et 30 octobre 2012

L’histoire de Simon Boccanegra, corsaire doge de Gènes, aux prises avec les luttes intestines de sa ville, trouve dans la musique dramatique et passionnante de Giuseppe Verdi toute sa force émotionnelle


Production du Théâtre Communal de Bologne et du Théâtre Massimo de Palerme
Repris à l’Opéra Royal de Mascate (Sultanat d’Oman, www.rohmuscat.org.om) les 13 et 15 Décembre 2012.
Opéra en 1 prologue et 3 actes
Livret de Francesco Maria Piave et Arrigo Boito d'après Antonio Garcia Gutiérrez. Créé le 12 mars 1857 au Teatro La Fenice – Venise
Direction musicale Philippe Auguin
Mise en scène Giorgio Gallione
Décors et costumes : Guido Fiorato
Lumières : Bruno Ciulli

Simon Boccanegra : Dimitri Tiliakos
Maria Boccanegra : Barbara Haveman
Jacopo Fiesco : Carlo Colombara
Gabriele Adorno : Pavel Cernoch
Paolo Albiani : Samuel Youn
Pietro : Yuri Vorobiev
Un capitaine : Frédéric Diquero
Une servante : Cristina Greco
Orchestre Philharmonique de Nice
Choeur de l’Opéra de Nice

Pratique

Opéra Nice Côte d’Azur
4-6 rue Saint-François de Paule 06300 Nice
Renseignements / Réservations 04.92.17.40.79
Réservation en ligne www.opera-nice.org
Tarif : De 12 € à 78€

Mercredi 24 Octobre à 20h
Vendredi 26 Octobre à 20h
Dimanche 28 Octobre à 15h
Mardi 30 Octobre à 20h

En quelques mots

Au XIV siècle, Gênes est déchirée par les luttes entre patriciens et plébéiens. Paolo et Pietro, meneurs du parti populaire, espèrent remporter la victoire en faisant élire le marin Simon Boccanegra. Celui-ci accepte, voyant là son unique chance d’obtenir la main de Maria, la fille du patricien Fiesco. Simon l’a séduite et un enfant est né de leur union. Depuis, son père la séquestre dans son palais et elle vient d’y mourir de chagrin. Devenu Doge de Gênes, le marin part à la rencontre de Fiesco, qui lui réclame d’abord l’enfant de sa fille. Boccanegra doit alors avouer qu’il a disparu. Fiesco, bouleversé, lui déclare que seule la vue de sa petite fille pourra les réconcilier, avant de le laisser pénétrer dans son palais pour qu’il y découvre le cercueil de Maria. Anéanti par le décès de sa fiancée et la disparition de leur enfant, Simon quitte le palais. Dehors, le peuple l’acclame.

ACTE I
Vingt-cinq ans ont passé. Gênes est désormais gouvernée par Simon Boccanegra. Mais la haine entre plébéiens et patriciens ne s’est pas apaisée. Fiesco s’est retiré à l’extérieur de la ville avec Amelia, une orpheline qu’il a recueillie sur le rivage et élevée comme sa propre fille. Simon Boccanegra a promis la main d’Amelia à Paolo, devenu son protégé, mais la jeune fille est amoureuse de Gabriele, dont le père a jadis été tué par Simon Boccanegra. Lorsque le doge vient lui annoncer ce mariage, il découvre qu’Amelia est sa fille, disparue vingt cinq ans auparavant. Il refuse alors qu’elle épouse Paolo sous la contrainte, mais celui-ci, fou de rage, l’enlève. Gabriele, pensant que Simon est à l’origine du rapt, provoque une insurrection avec l’aide de Fiesco. Mais Amelia réapparaît et révèle que le coupable est Paolo et non Simon. Gabriele et Fiesco, accusés d’incitation à la révolte, sont emprisonnés.

ACTE II
Sous l’emprise de la colère, Paolo verse du poison dans le verre de Simon pour se venger et libère Gabriele et Fiesco. Il leur demande de l’aider dans sa tentative d’assassinat. Seul Gabriele se prête au complot, car Paolo lui assure pour le convaincre que le doge entretient une liaison avec Amelia. Alors que Boccanegra boit le poison, Gabriele surgit pour le poignarder. Amelia intervient à temps pour lui révéler que Simon est son père. Hors du palais, l’émeute fomentée par les patriciens éclate et Gabriele se joint au doge pour repousser les assaillants.

ACTE III
Gênes fête la victoire de Boccanegra sur les rebelles. Paolo est conduit à l’échafaud et, avant d’être exécuté, révèle à Fiesco que Simon est sur le point de mourir empoisonné. Simon apprend à Fiesco qu’Amelia est sa fille et lui rappelle la promesse faite vingt-cinq ans auparavant : le plébéien et le patricien devaient faire la paix le jour où ce dernier reverrait sa fille. Les deux hommes se réconcilient. Boccanegra bénit le mariage d’Amelia et Gabriele et, avant de rendre son dernier soupir, désigne le jeune homme comme son successeur. Fiesco annonce au peuple la mort de Simon Boccanegra.


Pierre Aimar
Dimanche 9 Septembre 2012
Lu 326 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 22





Inscription à la newsletter