Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Saison 2008-2009 - Cluses, Haute-Savoie : programme des Allobroges, centre culturel

Soirée Inaugurale le samedi 20 septembre, 18h30. Vous êtes cordialement invités à la présentation du nouveau programme de l’Allobroges Centre Culturel. A l’auditorium André Malraux, vous découvrirez, en images et en musique, les différents spectacles retenus : des «Bonimenteurs» à «Moderato Forte» en passant par «Le Malade imaginaire».


l’Orchestre de Trossingen
L’Orchestre des Lycéens de Trossingen et de Spaichingen, en partenariat avec le Comité de Jumelage Cluses-Trossingen, nous donnera un concert.
En première partie, l’ensemble symphonique interprétera la «Marche de Carmen» et la «Danse Hongroise» de Brahms. Nous aurons aussi le plaisir d’écouter Hans Trümper, champion d’harmonica en Allemagne et en Europe, accompagné au piano par Tanja Staudenmaier.
En seconde partie, les musiciens nous feront apprécier des musiques de films : «Pirates des Caraïbes», «Mamma Mia» ou encore «Le Seigneur des Anneaux».

Le cocktail dînatoire
Les membres de l’ACC vous convient à leur réception pour fêter ensemble l’ouverture de la saison culturelle.A cette très belle soirée, vous êtes attendus. Soyez les bienvenus !
Entrée libre

D'octobre à décembre

VENDREDI 10 OCTOBRE 20h30
Comédie
Les Bonimenteurs
Jean-Marc Michelangeli et Didier Landucci

Basé sur un canevas comique (le clown blanc et l’Auguste) qui rappelle la Commedia dell’ Arte et les clowns de cirque, «Les Bonimenteurs» offrent un spectacle diablement bien écrit faisant la part belle aux improvisations et à la prise de risque.
Qu’y a-t-il donc de si original et de si talentueux chez Didier Landucci et Jean-Marc Michelangeli alias «Les Bonimenteurs»?
Tout commence à l’entrée de la salle où le public inscrit des thèmes qui seront tirés au sort au cours de la soirée. Puis ce sont des mots et des gestes que le public impose au duo. Excellents comédiens, mimes et chanteurs, Les Bonimenteurs jonglent avec les situations et les personnages et nous emmènent sur des chemins «improbables».
Complices et virtuoses, ils dominent si bien la situation que notre imaginaire dessine autour d’eux le décor de leurs hilarantes saynètes. Leur univers déborde de la scène, s’empare du public et tels ces bonimenteurs qui faisaient jadis la joie des boulevards, ils font de leur public un troisième acteur.
Durée : 1h20

JEUDI 16 OCTOBRE 20h30
Lueurs - Orchestre des Pays de Savoie
Direction Graziella Contratto, Nemanja Radulovic, violon, Laure Favre Kahn, piano
Accompagnés par 23 musiciens et 2 solistes. Concert classique

L’Orchestre des Pays de Savoie accompagne, le temps d’une soirée, le jeune violoniste passionné Nemanja Radulovic dans les lignes éternelles du concerto de Peteris Vasks, compositeur balte qui semble dédier sa musique à un idéal parfois perdu par l’Occident : la beauté du son…
Laure Favre Kahn, pianiste, se joindra ensuite à lui pour interpréter le double concerto du début du 19ème siècle du très jeune Félix Mendelssohn, créé par cet enfant prodige et sa soeur Fanny, toute aussi talentueuse, pendant les salons de leur famille, toujours le dimanche…

PROGRAMME
HAYDN Symphonie La Passione en fa mineur 25’
VASKS Concerto pour violon Distant Linht ( 1997) Création française 28’
MENDELSSOHN Double concerto pour violon, piano et cordes en ré mineur 38’

VENDREDI 14 NOVEMBRE 19h00
Hors piste
Compagnie Virevolt. Cirque contemporain

Après le succès de leur duo amoureux « Entre deux » aux quatre coins de la France, Aurélie et Martin reviennent sur les planches de la Maison des Allobroges accompagnés d’acrobates et de musiciens. « Hors Piste » est avant tout un spectacle où poésie, cirque et musique sont au rendez-vous pour le plus grand plaisir des petits et des grands.
« Juste avant. Hors piste.
Les rêves s’habillent, prennent corps. Rentrer dans la peau d’un autre, exister le temps d’une éphémère
farandole. Faire surgir du fond de soi celui qui se montre, celui que l’on regarde.
Moment plus vertigineux encore que le saut de la trapéziste.
Le coeur hésite. Le coeur a peur... Déjà les yeux brillent. Juste après, de l’autre coté, Pour le public, ils seront acrobates intrépides, Jongleurs virtuoses, clowns époustouflants….
Pour l’instant, face au miroir, leur existence est encore fragile... Ils ne sont que des désirs qui se jouent des sens, Des pieds et des mains qui ont de l’esprit, Des regards qui s’échangent, des mots en l’air :
Charmeurs de serments, avaleurs de fables, dresseurs de songes… Et trois diables de musiciens qui mènent la danse ! »

VENDREDI 21 NOVEMBRE 20h30
Spectacle familial à partir de 6 ans
Léonce et Léna - Compagnie Les Yeux Grand Ouverts

Il était une fois un beau prince qui s’ennuyait. Refusant un mariage imposé par son père, il s’évade du royaume. Dans son périple, il rencontre une jolie princesse, ô hasard, celle-là même qui lui était destinée. Elle aussi s’était enfuie. Ils tombent amoureux, retournent au château, se marient, et auront sans doute beaucoup d’enfants...
Léonce et Léna est un conte de fée désenchanté. Les personnages sont comme des cartes, avec lesquelles Dieu ou le diable jouent par ennui. C’est une comédie, c’est une tragédie, c’est un chant funèbre, c’est une bonne blague.
Une boîte à musique où rires et larmes se mêlent pour nous jouer une comptine, celle de la vanité de l’existence.

VENDREDI 28 NOVEMBRE 20h30
Humour - Music-Hall
Entre ça et ça, la sublime revanche
Compagnie La Boulangerie

Amoureux du music-hall réjouissez-vous, voilà un spectacle qui renouvelle le genre, «Entre ça et ça, la sublime revanche» est un pastiche de comédie musicale avec frous-frous, trucs en plume et jambes levées en cadence...
En 1973, un groupe de jeunes danseuses de grands cabarets parisiens fondait un syndicat pour se réapproprier corps et spectacle. Licenciées, elles montèrent leur propre revue et firent salle comble - et scandale - durant trois mois, au Théâtre du Soupirail à Paris.
De ce fait divers — on ne saura jamais s’il est fiction ou réalité — surgit le prétexte à se parer de plumes et de strass. Menée par une conscience commune (la voix de la SNCF), huit comédiennes, non rompues aux disciplines du music-hall, pervertissent cet univers très calibré pour en faire émerger à la fois leur singularité et leur normalité.
Sélection Festival d’Avignon 2007

VENDREDI 12 DECEMBRE 20h30
Calle Cerezo Flamenco
Toujours au seuil du bouleversement des âmes, le Flamenco vient du fond des siècles, du fond du corps, des méandres de la mémoire.
Il reste la trace ardente des peuples mêlés gitans, juifs, arabes et espagnols.
Les artistes de «Calle Cerezo» vous invitent à la découverte d’un flamenco authentique, loin des clichés habituels auxquels est parfois réduit cet art d’exception.
Rassemblés autour de l’exceptionnel guitariste Javier Cerezo, les artistes musiciens, chanteurs et danseurs de «Calle Cerezo» vous feront découvrir un flamenco plein de fougue et de sensualité, de défi et de révolte.
Ces artistes vous feront voyager jusqu’aux racines de l’âme gitane avec ferveur et générosité, en s’attachant à transmettre l’émotion essentielle qui fait du flamenco un art universel à la portée de tous. Ils sont unis par une cohésion très forte qui donne toute son intensité au spectacle.
Les 3 grandes disciplines du Flamenco -chant, guitare et danse – sont abordées ici avec maestria par des artistes de premier plan, et les connaisseurs comme les non-initiés apprécieront avec «Calle Cerezo» un spectacle de haut niveau.


LUNDI 15 DECEMBRE 19h00
La véritable légende du Père Noël
Compagnie Les Trottoirs du Hasard
Jeune public

Par une journée d’hiver, Ark l’immortel se rend au couronnement de Nécile, la future Reine des Fées. Sur son chemin, il trouve un bébé, enveloppé dans un linge. Il le confie à Nécile qui l’élève et le nomme Claus. Le jour de ses douze ans, Ark revient pour l’emmener faire le tour de la terre. Il est temps pour Claus, l’enfant mortel, de choisir : rester chez les immortels ou retourner dans le monde des humains.
Témoin de la misère des hommes, il choisit de vivre parmi les mortels où il trouvera sa vocation : faire le bien autour de lui, offrir des jouets aux enfants... Par ses bienfaits, Claus deviendra alors l’Immortel Santa Claus.
Cette histoire, véritable épopée aux multiples péripéties, dessine des personnages fantastiques : le Démon des vents, le macabre mais néanmoins distrait ange de la Mort, les joyeux lutins artisans du Père Noël ...

De janvier à Mars

VENDREDI 16 JANVIER 20h30
Chaplin in the mouv’
Compagnie ChoréOnyx. Chorégraphie Bruce Taylor. Danse
Tour à tour acrobate, mime, danseur et comédien, Charlie Chaplin est l’un des artistes les plus marquants du XXème siècle. Son oeuvre, véritable référence de l’histoire cinématographique, a su rester contemporaine et provoque aujourd’hui encore, à la fois le rire, l’émotion et la réflexion chez les spectateurs de tous âges.
Bruce Taylor vous propose de revisiter l’univers de Charlie Chaplin, et de ce “Pierrot lunaire” qu’est Charlot, personnage poétique et ambivalent, qui évolue entre la réalité de la rue et l’imaginaire du rêve d’enfant.
Le spectacle est visuel, plein d’images fortes et insolites. Un spectacle sans discrimination où le chant, la danse et le théâtre se mêlent dans une dynamique joyeuse et entraînante.
Professeur international, Bruce Taylor est aujourd’hui formateur à l’école de danse de l’Opéra national de Paris. Il dirige sa propre compagnie, ChoréOnyx, pour laquelle il signe des chorégraphies où se mêlent modern’jazz, hip-hop et danse contemporaine. Il a chorégraphié plus de 30 pièces pour d’autres compagnies françaises notamment celles de Bruno Agati, Rick Odums et Anne-Marie Porras et internationales : Free Art Dance de Belgique, Djazzex en Hollande, Bralen Dance teater de Bratislava…

VENDREDI 23 JANVIER 20h30
Eileen Shakespeare
Compagnie Ankinéa Théâtre
Texte et dramaturgie Fabrice Melquiot
Mise en scène et scénographie Franck Berthier
Avec Liliane Rovère
Théâtre
Création de la compagnie Ankinéa Théâtre, «Eileen Shakespeare» est un hymne à la femme et aux femmes. Celles qui se sont battues, celles qui se sont révoltées, celles qui ont résisté… au nom de leur liberté.
Seule en scène, Liliane Rovère interprète avec force cette sœur imaginaire de William Shakespeare, double du personnage d’Orlando de Virginia Woolf.
De l’enfantement et de sa souffrance, du dépit, de son coeur comme un champ de bataille vide, elle balaie d’un revers de la main les idées préconçues, nous pousse dans nos retranchements et du fond des siècles nous dit de ne jamais abandonner nos rêves.
Liliane Rovère est une comédienne au parcours riche de rencontres et dont l’authenticité et le charisme ne peuvent que donner plus de corps à cet intense personnage.

MERCREDI 4 FEVRIER 19h30
Mano à Mano - Compagnie Le Théâtre du Chapeau. Humour
Vivre un rendez-vous chez un dentiste absolument délirant, prendre l’avion avec des experts en aviation, danser le vrai tango argentin et partager les états des personnages lors de leurs changements de costumes à vue.
Pénélope Berthier et Gaston Lacouture vous embarquent sans temps mort dans ces différents univers.
Des personnages attachants, entiers, sans complaisance, terriblement drôles, qui n’hésitent pas à entrer dans tous les états que permet l’émotion. Un spectacle visuel et musical, une mise en scène sobre et simple au service des comédiens et non pas le contraire.
La spontanéité, la liberté et l’émotion sont les moteurs de ce spectacle ouvrant la porte à l’improvisation et la communication permanente avec le public.
Une dérision très fine, un humour libre à recommander aux plus moroses.

VENDREDI 27 FEVRIER 20h30
Trio Mora Vocis. Du nord au sud...
Aux sources de la polyphonie des XIIIème et XIVème siècle
CHARTREUSE DE MELAN, Taninges

Au Moyen Âge l’expression musicale “mora vocis” est l’ultime instant où le chantre vocalisait pour le plaisir d’exprimer, à la fin de son texte, le reste de souffle. Il faisait vivre alors la musique pour elle-même...
L’ensemble vocal Mora Vocis propose ici un itinéraire musical à travers les trésors musicaux de manuscrits européens des XIIIème et XIVème siècles. Ce programme évoque la naissance et l’évolution de formes spécifiques et exceptionnelles comme l’organum, le conduit et le motet.
Les chanteuses de Mora Vocis incarnent avec sincérité et enthousiasme une énergie vocale proche des traditions orales. Voix et voûtes offrent un écrin cristallin à la fluidité des lignes mélodiques, un tremplin à l’énergie jaillissante de ces premières grandes polyphonies. L’oeil et l’oreille de l’auditeur y sont sans cesse aiguisés.
Voix de femmes solistes


VENDREDI 6 MARS 20h30
Moderato Forte - Compagnie Pascoli. Danse contemporaine

Après « Le Roi se meurt et la basse court » diffusé à l’Agora en 2007, la compagnie revient dans la vallée dans le cadre d’un projet intercommunal entre la Maison des Allobroges de Cluses et l’Agora de Bonneville. De cette rencontre est née la volonté de présenter la dernière création de la compagnie, « Moderato Forte », à la Maison des Allobroges ainsi que le travail de leur prochaine création «Oui» à l’Agora.
Le langage poétique du corps, la fragilité du temps et de l’espace, le réel et l’imaginaire sont quelques-unes des nombreuses écritures chorégraphiques d’Anne-Marie Pascoli. Le corps danse dans tous ses états pour « Moderato Forte ».

VENDREDI 13 MARS 20h30
Le Malade Imaginaire. Compagnie du Kronope. Théâtre

Argan est un hypocondriaque qui ne peut vivre sans être entouré de médecins. Il rêve de voir sa fille Angélique mariée à un praticien, mais Angélique aime Cléante et refuse de se soumettre aux volontés de son père.
Argan décide alors de la déshériter. Béline, qu’il a épousée en secondes noces, se hâtant de pouvoir toucher son héritage, se conduit en parfaite marâtre. Toinette, servante généreuse et impertinente, saura faire le nécessaire pour déjouer l’intrigue des médecins, l’hypocrisie de la belle-mère et sauver ainsi les amours de sa jeune maîtresse.
Dans son adaptation du “Malade Imaginaire”, la compagnie du Kronope s’aventure au centre du corps, du coeur et des comportements humains.
Fidèle au registre utilisé par Molière, la mise en scène de Guy Simon oscille entre bouffonnerie et émotion. Elle place le thème de la médecine en arrière-plan et nous entraîne dans une quête intérieure de l’amour par l’intermédiaire de la maladie.
Durée : 1h30

VENDREDI 20 MARS 20h30. Théâtre
Le Baiser de la Veuve. Compagnie Les Yeux Grand Ouverts

C’est avec grand plaisir que nous accueillons de nouveau la compagnie Les Yeux Grand Ouverts, cette fois-ci en résidence, pour la création de deux pièces : « Deux sur la balançoire », à voir en représentation scolaire à l’Atelier et « Le Baiser de la veuve » sur la scène de la Maison des Allobroges.
Dans un petit bled perdu, deux copains d’enfance travaillent dans une usine de recyclage de papier. Georges et Bobby passent beaucoup plus de temps à se remémorer leur turbulente adolescence qu’à fabriquer des ballots de papier. Betty, une ancienne camarade de classe, est de retour au village après sept ans d’absence pour rendre visite à son frère agonisant. Rassemblés par le hasard de la vie, ces trois anciens amis font face à leurs vieux souvenirs et aux traumatismes laissés par une lointaine soirée bien arrosée.
« Le Baiser de la Veuve » est une pièce sur l’exclusion sociale où l’on comprend que les deux hommes n’avaient d’autre destin que cette usine à presser le papier. C’est un ring de boxe sur lequel ils s’aiment de haine et de désespoir où un passé douloureux ressurgit. Pas d’avenir pour ces personnages. Ils s’immobilisent dans l’impression qu’ils ont d’avancer. Ce sont des bêtes idiotes qui n’ont pas eu le droit de choisir ou de devenir autre chose. Ils n’en restent pas moins touchants… Ce sont des êtres humains, avec leur lot, leur humour, leur drame… Ils cherchent une reconnaissance et sont prêts à la prendre de force si c’est la seule solution. Betty, la femme, en subira les conséquences. Au bout du couloir, la mort, indéniablement...
Une pièce qui nous fait passer du rire aux larmes en nous laissant impuissants devant ce que notre société impose.
Durée : 1h30

MERCREDI 25 MARS 20h30
L’Iliade. Compagnie Brozzoni

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage… Heureux ceux qui embarquent à bord des récits mythiques grecs mis en scène par Charlie Brozzoni. Il nous fait vivre par la magie de son théâtre ce grand poème épique : un conte sur les rêves et les utopies de la jeunesse.
Sur la scène, on aperçoit un petit chapiteau sans toit. À l’extérieur, sur sa paroi, est peinte une grande fresque sur fond bleu mer. Celle-ci raconte le voyage de la flotte achéenne partie à la conquête de Troie. Se dévoilent le calme plat, les tempêtes, les dieux sortant des eaux, les sirènes et autres monstres marins de cette époque.
On entend au loin la mer, le cri des mouettes, le souffle du vent. On assiste, comme dans un film, à l’enlèvement d’Hélène, au rêve d’Agamemnon, à la colère d’Achille, au siège de Troie, à l’interminable guerre…
Une comédienne et un musicien nous placent au coeur de l’action et nous font goûter la poussière du champ de bataille, le cliquetis des lames, le souffle du vol des dieux dans l’azur et le fracas de la foudre.
Charlie Brozzoni, dans cette création, partage sa fascination pour ce texte fondateur et songe déjà à sa prochaine odyssée

D'avril à juin

VENDREDI 10 AVRIL 14h et 20h30 et SAMEDI 11 AVRIL 20h30
Gloria
Compagnie Certains Soirs
Coproduction ACC et Ville de Cluses
Théâtre hors les murs

Pour la deuxième année consécutive, la compagnie Certains Soirs sera en résidence sur le territoire de la ville de Cluses. Cette saison, il s’agira de finaliser le tryptique «Gloria» de Jean-Marie Piemme, entamé la saison dernière par les deux premiers volets - «Les nageurs» et «La serveuse n’a pas froid» - présentés à la gare et à la brasserie de l’Europe.
La pièce «Gloria» sera donnée pour la première fois en intégralité hors les murs, en trois parties, dans trois lieux différents, le même soir : la gare de Cluses, le Trossingen Tavern et la Maison des Allobroges .
Alain Sionneau s’emploie, à travers son travail, à donner en représentation un «état du monde». Le théâtre est là pour le rectifier et plus particulièrement le théâtre de Jean-Marie Piemme, avec légereté, humour, mais aussi gravité - celle qui peut nous retenir au sol.
Comme dans «Le Petit Bourgeois Gentilhomme» à Cluses, présenté en juin 2008, il s’emploie à réveler comme le ferait un photographe, cet animal politique qu’est l’homme.
Avec le projet «Gloria», il s’agit aussi de (re)visiter la Ville - l’idée de Ville - quels sont ses espaces publics et collectifs, ses rêves, ses manques, ses injustices, ses peurs, ses productions. Bref, son humanité.

Actions proposées autour de la résidence
Un atelier de théâtre spécialement adressé à celles et ceux qui ont eu un jour le désir de jouer la comédie sans oser passer à l’acte. Des répétitions publiques. Des ateliers en lien avec le service jeunesse de la ville. Rencontres avec l’auteur Jean-Marie Piemme, le metteur en scène Alain Sionneau et l’équipe.


pierre aimar
Dimanche 14 Septembre 2008
Lu 1289 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter