Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Purge, mise en scène François-Michel Pesenti, Théâtre des Bernardines, Marseille, du 14 au 25 janvier 2014

De spectacle en spectacle François-Michel Pesenti écrit l'histoire d'un théâtre sans concession. Une histoire édifiée à travers une oeuvre composée en alternance de mises en scènes de grands textes classiques et de projets personnels. Parmi ceux-ci, sans doute l'un de ses gestes fondateurs, Le Séjour, un triptyque présenté aux Bernardines en 1989 qui mettait à jour la démarche incontournable d'un metteur en scène que nous avons eu soin de suivre et de soutenir régulièrement.


Un cheminement interrompu pendant dix ans, durant lesquels François-Michel Pesenti investissait de grandes scènes internationales. C'est avec l'accueil en 2012 de A sec et la création de Solaris en 2013 que nous retrouvions l'univers de cet artiste hors normes. Dans ce mouvement s'inscrit Purge, dernier opus en cours d'élaboration dans nos murs, avant d'être présenté au public en ce début 2014.

Purge
Textes Fragments épars de Suzanne Joubert, Maxime Reverchon, François-Michel Pesenti
Mise en scène, scénographie et costumes François-Michel Pesenti
Collaboration dramaturgique Christelle Harbonn
Assistanat à la mise en scène Maëlle Charpin
Musique Morton Feldman, Piano And String Quartet, 1985, Aki Takahashi (piano) & Kronos Quartet (strings) Elektra Nonesuch

Avec
Peggy Péneau, François-Michel Pesenti, Frédéric Poinceau, Karine Porciero, Maxime Reverchon, Laurent de Richemond

Rôdeur Alain Fourneau
Lumière Marc Vilarem
Son Olivier Renouf
Images Rémy Lebreton
Remerciements à Emma Donelli et Georges Daaboul
Production Théâtre du Point Aveugle
Coproduction Théâtre des Bernardines

"Pour dire un peu où en sont les choses, l’objet de ce spectacle est, tout au long de sa durée, une scène vide. Un personnage invisible y règne : une pièce pour piano et quatuor à cordes diffusée par quatre hautparleurs dans son intégralité. Plusieurs fois la chute brutale de la lumière en interrompra l’exécution. Pour l’instant pas d’autres évènements à rapporter.
Pourtant je dois dire ici que sur cette scène blême et légèrement poudreuse, qui voudrait avoir force d’exigence à s’exempter de toute présence humaine, des personnages paraissent, interdits de la nécessité d’être là et ne sachant comment y renoncer. Toutefois, à mon sens, ce n’est pas là qu’ils sont, là où nous les voyons sur la scène qui leur est, j’en suis sûr, une tour close où ils insistent à être dans une sorte de diffraction du temps commun : un conditionnel que n’annulerait pas le présent. Il y a peu de eux aux morts, et démis ainsi de toute attente et de tous liens entre eux, ils n’ont pour justifier ce qui semble leurs vies qu’à distribuer les instants de la présence de leurs corps et leurs conséquences, toutes, pour l’heure, inconnues d’eux et de moi.
Voilà, concernant Purge, ce dont aujourd’hui je m’inquiète."
F-M Pesenti, Juillet 2013

Informations pratiques

Lun. jeu. et sam. 19h30
Mar et ven. 20H30
reservation@theatre-bernardines.org
tel : 04 91 24 30 40

Théâtre Des Bernardines
17 bd Garibaldi
13001 Marseille
+33 (0)4 91 24 30 40 / 41 (fax)
contact@theatre-bernardines.org


Pierre Aimar
Samedi 21 Décembre 2013
Lu 1028 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter