Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Privas, théâtre de Privas : 68, Mon Amour, Texte et interprétation Roger Lombardot. Avoir 20 ans en mai 68 alors que l'on n'a pas toujours 20 ans. Vendredi 6 juin.

Plus que les événements de mai 68, cette pièce évoque leur retentissement dans le cœur et dans l’esprit d’un homme qui avait vingt ans cette année-là. Nous sommes le jour de son soixantième anniversaire et il se souvient : Tu sais... lorsque j'entends toutes les sottises qu'on raconte à propos de soixante-huit, j'ai envie de pleurer... Moi... mon existence s'est éclairée à compter de cette année-là.


20 ans en 1968

68, mon amour
68, mon amour
Avant, s'il n'y avait eu l'amour de ma mère, elle aurait été entièrement grise. Comme les visages des adultes. Plombés par la résignation. Je n'arrivais pas à croire qu'ils étaient sortis de la guerre. Aucune joie ne les habitait. On eût dit qu'ils n'avaient fait que passer d'un cauchemar à un autre...

Roger Lombardot

Originaire de Franche-Comté, Roger Lombardot réside en Ardèche depuis 1974. Il est l'auteur de 30 pièces de théâtre, dont la majorité a été créée, par lui-même et par de nombreux metteurs en scène. En 1989, il fonde Eropa, organisation internationale dont le but est d'aller à la rencontre des plus démunis avec pour vecteur l'expression artistique.
Tournée théâtrale en Roumanie puis en Croatie et en Bosnie.
En 1993, selon les mots du journal italien Il corriere della sera, il met en scène « le spectacle le plus fou du monde et le plus chargé de sens » : 100 musiciens et choristes sur le Mont-Blanc pour inviter les européens à se dresser par la beauté face à la barbarie qui ravage l'ex-Yougoslavie. Filmé par Denis Ducroz pour France3, le spectacle est diffusé dans le monde entier.
En 1995, il entreprend un cycle de 9 pièces pour acteur/actrice unique, dans la tradition du théâtre primitif grec, chaque pièce abordant un sujet de société sous l'angle d'un vécu humain particulier, de sorte que l'intime se mêle à l'universel.
En 2002, après deux ans de travaux, réalisés en grande partie par lui-même, s'inspirant de l'exemple de Tchekov, il installe un théâtre dans les caves voûtées de sa maison située au coeur d'un village ardéchois. « Quelle expérience troublante que de pénétrer en un tel lieu, datant du XVIè siècle, qui abrita jadis une cave à vin... L'ombre de Dionysos y plane sans conteste, lui qui a donné aux hommes le vin et leur a inspiré la tragoedia, source des arts et de la scène, écrit Brigitte Purkhardt, dans un dossier consacré à l'auteur (Les Cahiers du Théâtre, Montréal, Québec.) En 2006, il constitue une théâtrothèque, réunissant des oeuvres de 300 auteurs contemporains.
Les pièces de Roger Lombardot ont fait l'objet d'un mémoire en Sorbonne, par Antoinette de Robien. Plusieurs ont été traduites ou sont en cours de traduction en anglais, russe, espagnol, roumain. Elles sont publiées aux Editions Actes Sud et Les Cahiers de l'Egaré.
Roger Lombardot est membre des EAT (Ecrivains Associés de Théâtre).

68, Mon Amour
Texte et interprétation : Roger Lombardot
Scénographie : Roland Biessy
Son : Didier Beauvalet
Sculptures : Marion
Peinture : Michel Bories
Production : Theatre D'aujourd'hui
Edition des textes : Les Cahiers de l'Egaré
Tarif unique : 7 €
[Théâtre - Lecture]
Renseignement / Réservation
à la billetterie de Théâtre de Privas
04 75 64 93 39


pierre aimar
Jeudi 22 Mai 2008
Lu 545 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément