Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Peintures à l'huile de Laurent Betremieux et installations en papier et dessins de Greta Pasquini à la Galerie Charlot, Paris, du 16 Janvier au 5 Mars 2015


Greta Pasquini, Portraits, 2009-2014, carton, colle, ensemble de 8 éléments, 250 x 250 x 40 cm. Portraits d’arbres d’un jardin de famille. Oeuvre accompagnée d’un matériel sonore (monologue)
Greta Pasquini, Portraits, 2009-2014, carton, colle, ensemble de 8 éléments, 250 x 250 x 40 cm. Portraits d’arbres d’un jardin de famille. Oeuvre accompagnée d’un matériel sonore (monologue)
Au départ il y a une envie de travailler le quotidien, de chercher à travers des expériences personnelles une caisse de résonnance commune avec autrui.
L’enfance, la mort, la perte, la découverte, l’impondérable, la transformation, la transmission ...
Greta Pasquini travaille avec la matière de la mémoire, du temps : la trace…
Elle s’exprime à travers le dessin et la transformation d’objets ordinaires, accumulés par une sorte de réflexe fétichiste, d’attrait pour certains déchets sales et beaux à la fois : des tickets de caisse, des tubes en carton, des emballages...
Son œuvre prend forme se développe dans le terreau de ses souvenirs et puise sa force dans la tension entre présence physique, l’écho des faits qui l’ont inspirée et l’expérience du spectateur.

Dans cette expo, il y a les arbres d’un jardin d’enfance, présentés sous forme de portraits, chacun dans sa singularité. En filigrane, l’histoire de ce jardin comme scène des trois générations qui l’ont vécu. Cinq per-sonnages habitent l’espace de la galerie le temps de l’exposition. On les voit passer à travers des dessins. On entend des bribes de leurs pensées. On trouve des objets de leur quotidien, abandonnés ou plutôt délaissés.

Greta Pasquini est née à Florence en 1970. Son père dessine et construit des prototypes de voitures électriques, son grand père fait de la recherche acoustique. Influencée par cette atmosphère de création technique, elle commence sa formation à l’école d’ingénierie de Bologne. Après son diplôme elle travaille avec Giancarlo De Carlo, architecte et intellectuel, à Milan.
En 2000 elle s’installe à Paris, où elle obtient le diplôme de l’Ecole d’Architecture de Paris La Villette, travaille avec Renzo Piano et rentre en contact avec l’univers artistique de Paris.

Les peintures de Laurent Betremieux réinvestissent le thème de la forêt, sujet chargé de symbolisme, d’énergies créatrices et destructrices…lieu de vie, de liberté.

Laurent Betremieux
Laurent Betremieux
Laurent Betremieux perçoit la forêt comme une métaphore de la psyché. L’âme et la conscience de chaque homme sillonnent la forêt au gré de jeux de lumières et d’apparitions furtives.
Celui qui s’y aventure y trouve alors des présences éphémères, inattendues sous formes de nymphes, de muses peuplant ce monde imaginaire. Ces contrées nous semblent familières.
Tel un cinéaste, se servant des collages comme de contre champs, Laurent Betremieux nous emmène dans sa toile où parfois les acteurs que nous sommes s’y fondent ou en surgissent.
Dans ses peintures l’arbre domine comme le début de toutes choses dans son expression la plus vitale. Il nous montre la voie, nous ramènent à nos origines en nous y reliant.

Laurent Betremieux est né à Paris, fait ses études à l’Ecole des beaux-arts de Clermont Ferrand et d’Aix-en-Provence.
Il commence dès les années 80 à exposer en Europe : France (Paris, Grenoble, Nantes, Toulon, Lille, Biarritz, Le Havre, Deauville, Saint Tropez, Orléans), Suisse (Annecy, Bâle, Genève), Belgique, Royaume Uni (Londres) et à l’international Vietnam (Hô Chi Minh-ville).
Il reçoit en 1989 le grand prix de la critique à Paris, suivi par le grand prix de la peinture en 1990 et en 1994 le Prix de la presse à Deauville.
Ses oeuvres on été acquises dans des collections et fonds publiques : à Arras (Conseil General du Nord Pas de Calais), par les Artothèques d’Arles, d’Ile de France, de La Réunion et de Miramas ainsi que par la Bibliothèque nationale de Paris, la Bibliothèque de Saint Quentin et par le Musée de Toulon.

Pratique

Galerie Charlot
47 rue Charlot
75003 Paris
www.galeriecharlot.com
du mardi au samedi de 13h30 à 18h30
jeudi nocturne jusqu'à 21h30



Pierre Aimar
Samedi 20 Décembre 2014
Lu 316 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter