Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Paris, Galerie Maeght : Marco Del Re. 3 avril au 17 mai 2008

Du 3 avril au 17 mai 2008, la Galerie Maeght présente des sculptures en bronze, symptomatiques des nouvelles pistes d’expérimentation de l’artiste, ainsi qu’une série de tableaux réalisés entre 2006 et 2007 dans son atelier de la rue Daguerre, à Paris. A travers ces 14 toiles, l’artiste revient sur ses origines et rend hommage à Georges Braque.


Marco Del Re est avant tout un peintre

Marco Del Re
Marco Del Re
Architecte, graveur, dessinateur, maintenant sculpteur et designer, Marco Del Re est avant tout un peintre. Au printemps 2008, les différentes facettes de cet artiste italien sont mises en lumière à Paris et à Milan.
Né en 1950 à Rome, Marco Del Re vit et travaille à Paris où il expose, depuis 1988, à la Galerie Maeght. A mi-chemin entre tradition classique et peinture moderne, son œuvre puise son inspiration dans la littérature et la mythologie, à la source de l’Art et de son Histoire.

Récentes, ces huiles sur toile invitent pourtant à un retour sur les origines de son œuvre et de la vie de Marco Del Re. Elles donnent à voir des paysages empreints d’italianité à travers des collines ocres et rondes, peuplées de cyprès. Çà et là, des temples et colonnes rappellent les premières amours de celui qui étudia l’architecture à Rome. C’est l’âme antique de sa peinture qui s’impose alors à notre regard.

En deux parties, ces huiles de Marco Del Re nous ramènent aussi à Paris, dans le secret de son atelier . Du noir qui, « uni aux couleurs sourdes des pigments terreux, s’oppose intentionnellement et de manière radicale, à toute autre couleur » – commente Francesco Poli – l’artiste fait émerger les précieux outils qui accompagnent sa création : pinceaux, palettes, équerres, chevalet… Il rend ainsi hommage au neuf toiles de la série Ateliers de Georges Braque, qui sont autant de « visions de mirages » et réinterprétations de l’atelier comme lieu de travail et de rêverie. L’une des grandes toiles de la série de Braque – commencée en 1949 pour s’achever en 1956 – se trouve à la Fondation Maeght ; une autre au Centre Georges Pompidou.

Galerie Maeght
42, rue du Bac
75007 Paris
33 1 45 48 45 15

Abonnez-vous à Sortir ici et ailleurs


pierre aimar
Mercredi 20 Février 2008
Lu 433 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter