Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Osiris – Mystères engloutis d’Égypte, exposition au Musée Rietberg de Zurich, jusqu'au 16 juillet 2017

Après Paris et Londres, c’est une première dans l’espace germanophone: le Musée Rietberg de Zurich accueille une exposition fascinante sur les récentes découvertes archéologiques sous-marines.


Oil lamp, Thonis-Heracleion, Bay of Aboukir, Egypt (SCA 1568). Christoph Gerigk © Franck Goddio, Hilti Foundation
Oil lamp, Thonis-Heracleion, Bay of Aboukir, Egypt (SCA 1568). Christoph Gerigk © Franck Goddio, Hilti Foundation
Le Musée Rietberg de Zurich présente Osiris – Mystères engloutis d’Égypte, une exposition exceptionnelle qui ressuscite l’un des mythes fondateurs de l’Égypte ancienne par l’évocation de la célébration des «Mystères d’Osiris».

Osiris – Mystères engloutis d’Égypte, un des aboutissements des fouilles dirigées par Franck Goddio en collaboration avec le Ministère égyptien des antiquités à l’ouest du delta du Nil, présentera sur 1300 m2 près de 300 pièces, provenant pour leur majeure partie des fouilles sous-marines récentes de l’Institut européen d’archéologie sous-marine (IEASM). Une quarantaine de chefs-d’œuvre issus des musées du Caire et d’Alexandrie les accompagnent — des pièces rares, encore jamais vues dans l’espace germanophone, dont certaines sortent d’Égypte pour la première fois. La totalité des œuvres qui composent l’exposition vient donc intégralement d’Égypte.

Trois séquences composent le parcours. La première expose le mythe et ses protagonistes. La deuxième, la plus importante, est consacrée aux sites des découvertes, au rite de la célébration des Mystères d’Osiris. Dans la troisième et dernière séquence, le visiteur découvrira comment ce mythe a évolué et s’est adapté dans le temps et dans l’espace, et la diversité de ses représentations.
Grâce à une mise en scène spectaculaire qui alternera les ambiances de couleurs et de lumière, des photos sous-marines et des vidéos, les objets découverts par les archéologues au fond de la mer seront complétés et feront écho à des chefs-d’œuvre prêtés par les musées égyptiens.

Légende d’Osiris

Osiris, fils de la Terre et du Ciel, fut tué par son frère Seth. Ce dernier démembra le corps d’Osiris en 14 morceaux avant de le jeter dans le Nil. Isis, sœur-épouse d’Osiris, grâce à ses pouvoirs divins, reconstitua son corps, avant de lui rendre la vie et de concevoir leurs fils: Horus. Osiris devint alors le Maître de l’Au-delà et Horus, victorieux de Seth, reçut l’Égypte en héritage.
On avait connaissance grâce à la stèle dite de Canope (238 av. J.-C.), découverte en 1881 à Kom el-Hisn, que, dans le grand temple d’Amon Géreb d’une ville nommée Héracléion, étaient célébrées, comme dans la plupart des villes d’Égypte, les cérémonies des Mystères d’Osiris. Elles se terminaient, selon le texte de la stèle, par une longue procession nautique sur les canaux qui emmenait Osiris du temple d’Amon Géreb à son sanctuaire de la ville de Canope.

Pratique

Museum Rietberg Zürich
Gablerstrasse 15
8002 Zurich
T +41 44 415 31 31


Pierre Aimar
Lundi 1 Mai 2017
Lu 194 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 196






Inscription à la newsletter