Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Nuit des Musées au Palais Idéal, Hauterives, Drôme, le 17 mai 2014

Le Palais Idéal se visitera à la lampe de poche. une ambiance nocturne intimiste, proche de la réalité du facteur Cheval lorsqu’il a bâti son œuvre.


Nuit des Musées au Palais Idéal, Hauterives, Drôme, le 17 mai 2014
Le 17 mai au soir, le Palais idéal ouvrira ses portes pour une visite intimiste, mystique, et un brin surréaliste. Surréaliste car c’est le courant artistique qui le premier, dans les années 20, a lancé l’idée de visiter les musées à la lampe de poche. Et les surréalistes comptent parmi les plus grands admirateurs du Palais Idéal. Mystique car la magie de la nuit offre une opportunité de communion singulière avec le monument. De nuit, le Palais se découvre par bribes et l’esprit laisse libre court à son imagination. Peu le savent, mais Ferdinand Cheval a bâti son Palais souvent de nuit seul, après ses longues tournées quotidiennes de Facteur rural. Pour preuve, les restaurateurs retrouvent parfois des traces de cire sur les pierres. Il écrit d’ailleurs dans son cahier autobiographique de 1911 :

"Le soir à la nuit close quand le genre humain repos, je travaille à mon Palais.
De mes peines nul ne saura jamais."

A la lueur d’une bougie, d’une lampe de poche, les noctambules pourront donc visiter le Palais idéal d’une façon singulière le 17 mai de 21H30 à 23H. Une visite sans artifice, loin des jours de grande affluence, loin des soirs de spectacle… Une visite au plus près du monde imaginaire de Ferdinand Cheval.
Visite bercée par la voix du comédien Jacques Bonnaffé
Cette ambiance minimaliste sera rythmée par la voix du comédien Jacques Bonnaffé, autre grand fan du Facteur Cheval, qui a enregistré le texte autobiographique du Facteur Cheval. Un texte touchant, rédigé par l’auteur du Palais en 1911 et certifié authentique quelques jours avant la sa mort en 1924.


Pierre Aimar
Mardi 13 Mai 2014
Lu 134 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter