Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Noces de sang, de Federico García Lorca, théâtre du Jeu de Paume, Aix-en-Provence, 3 au 5 mars 2016

Après le succès de Yerma en 2013, Daniel San Pedro adapte Noces de sang, premier volet de la trilogie rurale du grand maître espagnol Federico García Lorca,


© Juliette Parisot
© Juliette Parisot
et embarque avec lui la troupe menée par Nada Strancar, Clément Hervieu-Léger et Stanley Weber, qui avait enchanté le Jeu de Paume en 2014 dans L’Épreuve de Marivaux. Intense tragédie populaire et universelle faite de fleurs, de couteaux, de chants et de sang, Noces de sang est un hymne à l’amour.

Sous la chape des traditions du début du XXe siècle, la dure terre andalouse dicte sa loi. Un jeune épousé et un ancien fiancé meurent avant même d’avoir pu goûter à l’amour tant désiré. Face à eux, la jeune mariée encore vierge se retrouvera veuve le jour même de ses noces. Des noces contraintes, des passions sourdes, impossibles et frustrées dans un monde agreste, catholique, rigide et silencieux. Voilà l’univers très autobiographique du poète assassiné que San Pedro s’attache à faire revivre à travers une esthétique contemporaine, loin de l’image folklorique dans laquelle il est souvent cantonné. Et des acteurs remarquables pour dire les mots de Lorca qui nous mettent face à notre propre besoin d’amour. Une tragédie d’une force et d’une beauté à couper le souffle.

Note d'intention - Une trilogie rurale. Les trois derniers drames de Lorca.

Ecrite en 1932, Noces de sang, est le premier volet d’une trilogie de drames qui se déroulent à la campagne. Suivront, Yerma, écrite en 1934, puis La Maison de Bernarda Alba, achevée l’année de sa mort en 1936.
Tragédies populaires peuplées de fleurs, de couteaux, de chants et de sang, ces drames trouvent leurs sources dans des faits divers survenus en Andalousie au début du XXème siècle.
Bien que cette trilogie nous raconte trois histoires différentes, on peut y voir une vraie chronologie dans le drame. C’est la raison pour laquelle il m’est apparu évident de créer Noces de sang, après avoir monté Yerma. J’ai décidé ainsi de remonter le cours du temps, de chercher a comprendre le point de départ de ces tragédies.
Le fil rouge de ces trois pièces est la frustration et l’amour impossible.

Dans Noces de Sang, la difficulté à aimer et la frustration sexuelle laisseront deux cadavres, le jeune épousé et l’ancien fiancé, morts avant même d’avoir pu goûter à l’amour tant désiré. Face à eux, la jeune mariée, encore vierge se retrouvera veuve le jour même de ses noces. Dans Yerma, Jean et Yerma vont, après deux ans de mariage, lutter pour sauver leur couple. Yerma va espérer faire naître un enfant, mais leur amour stérile va les mener à la mort. Dans La Maison de Bernarda Alba, enfin, l’enfermement et le deuil imposés par Bernarda à ses filles, provoquent une telle frustration, que l’homme absent devient un fantasme sexuel libérateur. Là encore une mort violente achèvera cette l’histoire.
Daniel San Pedro

Distribution

Noces de sang, de Federico García Lorca
Traduction, adaptation et mise en scène Daniel San Pedro
Musique Pascal Sangla
Costumes Caroline De Vivaise
Lumières Bertrand Couderc
Scénographie Karin Serres
Réalisation sonore Jean-Luc Ristord

Pratique

Théâtre du Jeu de Paume

17, 21 Rue de l’Opéra
13100 Aix-En-Provence

renseignements et réservations 08 2013 2013



Pierre Aimar
Jeudi 25 Février 2016
Lu 291 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter