Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Nautilus. Navigating Greece, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, du 24 janvier au 27 avril 2014

L’exposition rassemble une centaine d’œuvres et d’objets historiques, esquissant la culture et la civilisation grecques à travers les siècles. À cette collection exceptionnelle, dont bon nombre d’objets n’ont jamais quitté la Grèce, s’ajoutent 23 œuvres d’art contemporain, tous liés au thème de la mer.


Nautilus. Navigating Greece, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, du 24 janvier au 27 avril 2014
Le bassin méditerranéen constitue le fil rouge du programme d’expositions pluriannuel de BOZAR. En 2012, Mapping Cyprus. Crusaders, Traders and Explorers faisait la lumière, entre autres, sur le royaume franc des Lusignan. À l’automne 2014, l’exposition Storie di Siena (working title) portera sur l’influence de la peinture byzantine sur l’école siennoise de peinture. Au printemps 2015, nous découvrirons l'Empire ottoman au travers du regard des peintres de la Renaissance. Il va de soi qu’un chapitre sur la Grèce ne pouvait manquer à ce récit européen.

Ce printemps, le Palais des Beaux-Arts organise un programme pluridisciplinaire axé sur la Grèce, à l’occasion de la Présidence hellénique du Conseil de l’Union européenne. Au centre de ce programme, l’exposition Nautilus: Navigating Greece, organisée en collaboration avec les Ministères Helléniques de la Culture et du Sport et des Affaires Etrangères. Nautilus. Navigating Greece se penche sur la relation étroite entre les Grecs et la mer Méditerranée à travers les siècles. Sept thèmes seront abordés, et feront voyager le visiteur à travers la riche histoire hellénique, berceau de la civilisation européenne. L'exposition illustre l'interaction entre la nature, la culture, l'identité, l'aventure, le commerce, l’immigration, la politique, la religion et la mobilité sous toutes ses formes.

L’exposition comprend une centaine d’œuvres et d’objets historiques (sculptures en bronze et en marbre, poteries…) provenant de 30 musées grecs. Bon nombre d’entre eux sont exposés pour la première fois hors de Grèce. L’exposition couvre la période allant de l’art cycladique (3 000 av. J.-C.) à l’époque gréco-romaine, en passant par les périodes minoenne, mycénienne, archaïque et classique. Aux pièces historiques s’ajoutent 23 œuvres d’art contemporain, comme des photos, des peintures et des vidéos, de 20 artistes grecs (Nikos Alexiou, Alexandra Athanasiadis, Lizzy Calliga, Vlassis Caniaris, Giorgis Gerolympos, Stratos Kalafatis, Katerina Kaloudi, Afroditi Liti, Nikos Markou, Sokratis Mavrommatis, Aemilia Papafilippou, Rena Papaspyrou, Eftichis Patsourakis, Mary Schina, Marios Spiliopoulos, Spyros Staveris, Leonidas Toumpanos, Stratis Vogiatzis, Manolis Zacharioudakis et Opi Zouni).

Un voyage à travers le temps

Sept thèmes liés à la mer sont abordés lors de l’exposition. Des œuvres d’art historiques et contemporaines s’alternent et font voyager le visiteur à travers le temps. Ce voyage commence évidemment par la salle « Genèse » et une installation d’Aemilia Papafilippou représentant un utérus ou l’origine de la vie. Ensuite, le thème de l’écologie est détaillé et l’accent est mis sur l’interaction entre l’homme et l’environnement, illustrée par des œuvres de l’époque cycladique et par celle de Katerina Kaloudi. Eprise de son pays, l’artiste voyage dans les Îles Cyclades et y photographie des détails de rochers et de pierres. Ses agrandissements, qui font penser à des forêts fossilisées, interrogent la relation complexe entre l’homme et la nature.

Une salle intitulée «Routes maritimes » plonge le visiteur dans l’époque minoenne et mycénienne. La mobilité des populations, des produits et des idées grâce aux routes maritimes y est centrale. C’est une problématique dont Stratis Vogiatzis est très proche. Ces quatre dernières années, il a voyagé en Grèce et à travers la Méditerranée en photographiant le monde dans lequel vivent les pêcheurs. Il y a découvert un univers particulier, où les hommes tentent de dompter la mer et où « les gens de la mer », comme disait Proust, tentent d’aller au-delà de leurs faiblesses.

La période archaïque est représentée par le mythe naval de l’Odyssée. La volonté d’explorer les mers, de trouver un nouveau monde et de commencer une nouvelle vie est née il y a des millénaires, mais les photos de Leonidas Toumpanos démontrent qu’elle est toujours d’actualité. Toumpanos a ainsi photographié, dans l’aéroport d’Athènes, des immigrés originaires du Pakistan, du Bangladesh et du Maroc prêts (ou pas ?) à abandonner leur vie en Grèce et à s’envoler pour leur pays natal.

Une exposition sur la Grèce ne peut évidemment pas faire abstraction de la légendaire Athènes, source de pouvoir et de richesse. Les sculptures d’Alexandra Athanasiadis en morceaux de bois, récupérés de naufrages et rongés par le sel, contrastent avec les torses en marbre de jadis. Après le thème de « l’Hégémonie », celui de l’intégration politique et culturelle. Ce thème, qui sera illustré dans la salle « Ecumène », sera consacré à la Macédoine et Alexandre le Grand. L’une des œuvres les plus frappantes est sans doute celle d’Eftichis Patsourakis. L’artiste recrée l’image du monde en juxtaposant des paysages marins de peintres anonymes et en constituant ainsi un seul horizon. Sa création est une réflexion sur les concepts du collectivisme et du mélange interculturel.

Enfin, le visiteur retrouvera toutes les périodes dans la salle dédiée à la religion, aux rites et aux mythologies maritimes. Marios Spiliopoulos donne une version moderne des croyances des marins de Syros, qui, pour que cela leur porte chance, écrivaient sur les rochers de l’île avant de monter à bord. L’œuvre de Spiliopoulos mélange des inscriptions antiques avec des inscriptions byzantines du 13ème siècle reprenant différentes façons de nommer dieu. L’œuvre traite ainsi de la valeur diachronique de la croyance.

Informations pratiques

Nautilus. Navigating Greece
Palais des Beaux-Arts
Rue Ravenstein 23
1000 Bruxelles

Heures d’ouverture : Du mardi au dimanche : 10.00 > 18.00 heures, Jeudi : 10.00 > 21.00 heures. Fermé le lundi

Tarifs
€8 - €6 (BOZARfriends). Plus de réductions sur : www.bozar.be
€23 - €21 (BOZARfriends) : COMBI Zurbarán, Borremans & Nautilus

Catalogue
25 € - Ministère Hellénique de la Culture et du Sport - Archaeological Receipts Fund.

Info : +32 2 507 82 00 –[ info@bozar.be]mail: info@bozar.be - www.bozar.be


Afficher Palais des Beaux - Arts sur une carte plus grande


Pierre Aimar
Lundi 16 Décembre 2013
Lu 2075 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter