Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Musées de la Ville de Nice, expositions de l'été 2014

La riche programmation d'été 2014 dans les lieux d'exposition de Nice


MAMAC. Julião SARMENTO 28 juin - 30 novembre 2014 - 1er étage du musée

À l’été 2014, le MAMAC présentera une exposition monographique consacrée à l’artiste Julião Sarmento. Né en 1948 à Lisbonne, il est l’un des principaux représentants du renouveau artistique portugais ayant suivi la chute de l’Estado Novo. Formé aux Beaux-Arts de Lisbonne, Julião Sarmento amorce au milieu des années 1970 une carrière internationale. Il participe à plusieurs reprises à la Documenta de Kassel ainsi qu’à la Biennale de Venise où il représente le Portugal en 1997.

MAMAC. Hommage à Alexander CALDER 22 mai – 7 septembre 2014 - Galerie contemporaine du musée

Dans le cadre des 50 ans de la Fondation Maeght, le MAMAC revient sur les liens qui unissent la famille Maeght au sculpteur et peintre américain Alexander Calder (Philadelphie, 1898 - New York, 1976). Lors de son arrivée à Paris en 1927, il commence à créer des figures en fil de fer comme le Cirque, qu’il met en scène lors de performances théâtrales. Ces sculptures métalliques vont dès lors se baser sur le mouvement et l’équilibre.
Le monde animal et végétal demeure une source inépuisable lui permettant de naviguer entre figuration et abstraction. Calder produit également une œuvre graphique prolifique.

Galerie des Ponchettes - Les nouvelles générations dans la collection du MAMAC 25 juin – 14 septembre 2014


MUSEE MATISSE. Henri MATISSE : NICE, LE REVE ET L’ODALISQUE 21 juin – 29 septembre 2014

Dans le cadre de ses collaborations internationales, en relation avec le musée Kunstmuseum Pablo Picasso de Münster et le professeur Dr. Markus Müller, une étude est menée sur le thème des odalisques avec Ann-Katrin Hahn sur la tradition iconographique des odalisques dans l’art du XIXe siècle en France, et avec Markus Müller lui-même sur l’engouement d’Henri Matisse pour les ornements. Après la célébration de ses cinquante ans en 2013 avec l’exposition « Matisse, la musique à l’œuvre », le musée Matisse présente un thème offrant une nouvelle fois un éclairage sur la présence de Matisse à Nice au travers du thème des odalisques, ensemble d’œuvres connues sous le terme générique de « période niçoise ».

MUSEE DES BEAUX-ARTS. Jules-Henri LENGRAND (1907 – 2001) 19 septembre - 2 novembre 2014

À partir de 1934 il est professeur à l'École des arts décoratifs de Nice. La Ville de Nice lui attribue un des six ateliers officiels de la Villa Paradisio (villa consacrée aux Prix de Rome pendant la Seconde Guerre mondiale). Jules Henri Lengrand, outre son œuvre picturale, a réalisé d’importantes peintures murales, des fresques et des vitraux. L’État lui passe commande en 1937 de quatre œuvres monumentales pour le grand hall de la Mairie de Nice. Il peint sur toile marouflée quatre épisodes de l’histoire de la Ville.

PALAIS LASCARIS. LE VOYAGE A NICE, 4 juillet 2014– 2 janvier 2015

Autour de plusieurs œuvres du XVIIIe siècle récemment déposées au Palais Lascaris par la ville de Besançon, et des cinq tableaux réalisés par le peintre italien Maria Giovanni Battista Clementi dite La Clementina (Turin, 1690 -1761), le musée présentera une exposition illustrant le goût pour l’art au Siècle des Lumières, tel qu’on aurait pu le découvrir, à l’époque, dans les appartements de la noble demeure niçoise. Œuvres, objets d’art, mobilier et instruments de musique, parmi les plus représentatifs du goût du XVIIIe siècle constitués en salons et cabinets investiront exceptionnellement le premier étage du musée réservé aux expositions temporaires.

MUSEE D’ARCHEOLOGIE DE NICE. DE CEMENELUM A CIMIEZ. La triple vie des objets archéologiques 20 juin - 28 septembre 2014

Le musée Archéologique de Nice proposera de faire découvrir au public la « face cachée » de l’archéologie sur le site de Cimiez. En effet, les objets archéologiques qui y ont été mis au jour ont eu trois vies successives : leur usage à l’époque romaine, leurs découverte lors des différentes campagnes de fouilles et leur étude par les archéologues et, enfin, leur conservation au sein du musée. Le public ainsi pourra découvrir des objets de la vie quotidienne des habitants de la colline niçoise de Cimiez, de leur création à leur enfouissement. Qui les a fabriqués ? Quel artisanat existait ? Comment explique-t-on l’enfouissement de ces objets ? Dans un deuxième espace, le visiteur pourra comprendre comment les objets sont découverts par les archéologies. Comment ils sont enregistrés, classés et étudiés. En en un mot, comment les archéologues tentent de faire parler les vestiges mis au jour à Cimiez pour reconstituer la vie des romains. Enfin, la dernière partie de l’exposition sera consacrée à l’arrivée de ces objets archéologiques dans le musée et à leur vie dans ce nouveau contexte où ils sont présentés au public ou rangés dans des réserves, mais aussi restaurés, inventoriés, récolés…

THEATRE DE LA PHOTOGRAPHIE ET DE L’IMAGE. Steve Mc CURRY - Rétrospective 27 juin – 28 septembre 2014

Steve McCurry, né à Philadelphie en 1950 s’est fait remarquer en 1979 par son reportage photo réalisé en Afghanistan. Son sens des couleurs, de la lumière, sa sensibilité et sa poésie ont porté son œuvre bien au-delà des frontières journalistiques, pour devenir une référence en photographie contemporaine. Il sait percer l’âme d’un peuple ou d’un pays. Sa jeune réfugiée afghane aux yeux verts (Pakistan, 1984) qu’il a d’ailleurs retrouvée vingt ans plus tard, est l’une des plus célèbres icônes mondiales de la photographie.« De manière inconsciente, je crois, je guette un regard, une expression des traits ou une nostalgie capable de résumer ou plus exactement révéler une vie ».

GALERIE DE LA MARINE : DIPLOMES 2014 DE LA VILLA ARSON ET 6° EDITION DU PRIX DE LA JEUNE CREATION, 5 juillet au 28 septembre ou 5 octobre 2014

L’exposition a pour ambition de montrer aux visiteurs la création « made in Nice » dans ce qu’elle a de plus émergent et prometteur en offrant aux étudiants diplômés une plateforme où leurs travaux seront confrontés pour la première fois au regard critique du public, notamment professionnel. Les Prix de la jeune création de la Ville de Nice et de la Fondation Bernar Venet, attribués par un jury professionnel, récompenseront deux lauréats par une bourse, une résidence et une exposition en 2014.


Pierre Aimar
Dimanche 23 Mars 2014
Lu 159 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter