Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Musée départemental Arles Antique, une visite s'impose.

Visite éclair du très beau musée des antiques d'Arles. Ce musée départemental offre une architecture contemporaine agréable tout en hébergeant un nombre considérable de témoignages de la présence romaine. Les fouilles dans le Rhône apportent chaque année de beaux vestiges de la plus formidables civilisation que la Méditerranée ait connue et par là, augmente la notoriété du musée et de son équipe d'archéologues.



Le musée Arles Antique en quelques mots

Le Conseil général des Bouches-du-Rhône et son musée départemental Arles antique présentent, dans un bâtiment contemporain, les collections archéologiques d’Arles et de son territoire, depuis le Néolithique jusqu'à la fi n de l'Antiquité tardive. Le parcours offre un aperçu global et didactique (notamment à l’aide de superbes maquettes) de l’histoire de la ville romaine, où le prestigieux et l’ordinaire se côtoient (objets du quotidien, éléments d’architecture, mosaïques, sarcophages…).
Il est l’héritier d’une longue histoire, celle qui a vu, dès le XVIe siècle, Arlésiens éclairés et pouvoirs publics, curieux du passé de la ville et de son patrimoine.

Sa dimension, imposée par l’importance des collections, nécessitait un espace considérable ; c’est la presqu’île du cirque romain qui fut choisie. Par ailleurs, afin de mettre en valeur les chefs-d’oeuvre, l’option retenue fut celle d’une architecture novatrice et fonctionnelle. Elle devait permettre d’assurer non seulement une muséographie cohérente et esthétique, mais aussi les autres missions du musée : conservation, restauration, et accueil des publics.

Le projet fut confié par concours (organisé en 1983) à l’architecte Henri Ciriani. Le programme insistait sur les principales missions du musée : conservation et présentation des collections, accroissement et études de celles-ci, et accueil des publics. Henri Ciriani (né en 1936) prit le parti de bâtir un triangle équilatéral évoquant les fonctions tripartites de l’établissement. Les 10 000 m2 de l’édifice se déclinent en trois espaces aux superficies identiques.
De l’extérieur, le musée apparaît revêtu de couleurs vives. Le “bleu d’Arles” ainsi que les aplats rouges et verts entendent suggérer aux visiteurs les couleurs, depuis longtemps disparues, employées sur les monuments de l’Antiquité. A l’intérieur, les vastes surfaces d’exposition et la tonalité des éclairages permettent une mise en valeur cohérente (chronologique et thématique) des collections ainsi que de leur matériel didactique, notamment une série de maquettes des monuments romains, restitués dans leur état originel.

Le passage par le musée s’avère indispensable à qui veut voyager dans la mémoire de la ville, celle de ses habitants et de ses monuments. C’est un complément indispensable à la visite des grands sites archéologiques du centre urbain.

César, le Rhône pour mémoire. 20 ans de fouilles dans le fleuve à Arles

César, le Rhône pour mémoire - 20 ans de fouilles dans le fleuve à Arles, du 24 octobre 2009 au 19 septembre 2010, au Musée départemental Arles antique. Cette exposition présente les extraordinaires découvertes faites ces 20 dernières années dans le fleuve, à Arles, et au large des Saintes-Maries-de-la-Mer, par les archéologues du département des Recherches archéologiques, subaquatiques et sous-marines (DRASSM), sous la direction scientifique de Luc Long.
Près de 700 objets y sont présentés, des plus simples aux plus exceptionnels, dont le fameux portrait de Jules César. A l’occasion de cette exposition, l’artiste américain Mark Dion présentera une importante installation. Reproduction miniature du musée archéologique dans tous ses aspects, le Département des Recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines constitue la réaction de l’artiste à l’exposition César, le Rhône pour mémoire.
Rappelons que le musée départemental a accueilli plus de 78 000 visiteurs entre le 20 décembre 2008 et le 3 mai 2009 dans le cadre de l’exposition De l’esclave à l’empereur – l’art romain dans les collections du musée du Louvre, soit l’une des meilleures fréquentations en France, pour un musée archéologique.
César, le Rhône pour mémoire et le musée départemental Arles Antique ont reçu le label “exposition d’intérêt national” par le ministère de la Culture et de la Communication / direction des Musées de France. Une distinction et une reconnaissance pour les équipes de professionnels du DRASSM et du musée.

Pratique

Musée départemental Arles antique.
Avenue 1ere division France libre, presqu'île du cirque romain.
BP 205 13635 Arles cedex - Tel: 04 13 31 51 03 - Fax: 04 13 31 51 27

Horaires d'ouverture
Tous les jours de 10h à 18h
Fermé le mardi
Fermeture les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

Visites guidées des collections permanentes
Tous les dimanches à 15h
Pendant les vacances :
Juillet/août/septembre et la Toussaint : tous les jours à 15h
3€ en plus du billet d'entrée.


Pierre Aimar
Dimanche 11 Septembre 2011
Lu 891 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter