Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Musée Réattu, Acte V...décor et illusion, drame et effroi, vertige et coup de théâtre...

Après quatre années consacrées à redécouvrir à travers une mise en scène inventive les ensembles majeurs de sa collection – des peintures de Jacques Réattu au fonds photographique –, le musée s'offre en 2012 une nouvelle envolée, en explorant la théâtralité propre au bâtiment, qui devient plus que jamais le matériau essentiel de l'exposition.
Entre cours, loggias et tribunes, l'ancien Grand Prieuré de Malte est un fascinant labyrinthe intérieur, qui conjugue dans les méandres de son parcours l’intimité des salons des Chevaliers, et la lumière changeante de l'ancien atelier de Jacques Réattu, dont la vue sur Rhône constitue la plus belle des sources d’inspiration.


Un accrochage 2012 tout en tension

Musée Réattu, Acte V...décor et illusion, drame et effroi, vertige et coup de théâtre...
Musée Réattu, Acte V écrit cette année un scénario tout en tension, qui puise aussi bien dans les collections du musée que dans quelques emprunts explosifs : du mystérieux Mascara de seduccion de Javier Perez à la performance filmée de Dieter Appelt – images fascinantes du cycle de la vie et de la mort – , l’accrochage revisite quelques-uns des leviers incontournables de la dramaturgie : décor et illusion, drame et effroi, vertige et coup de théâtre. En aparté, plusieurs scènes revisitent l’œuvre d’artistes majeurs des collections – comme Pierre Alechinsky ou Jacqueline Salmon, si profondément liés à l’histoire du musée – tandis qu’un éclairage particulier est mis, à la faveur de la belle moisson d’acquisitions de 2011, sur des artistes à redécouvrir, telle Evelyn Ortlieb, dont la récente donation de 45 œuvres sera présentée pour la toute première fois. Accrochage dans l'accrochage, comme une mise en abîme, l'espace consacré à la donation Picasso fera l'objet au printemps d’une présentation inédite (inauguration au moment de la Nuit des Musées). Creusant les thèmes fondamentaux de l’œuvre du maître – l’Arlequin, l’Odalisque, le Mousquetaire –, cette toute nouvelle muséographie a plusieurs invités : outre les œuvres de Zadkine, ou de Lucien Clergue, elle enchâsse dans son parcours quelques-unes des somptueuses créations de Monsieur Christian Lacroix pour le théâtre ou le ballet, dans un vibrant hommage au Siècle d’or, celui des Ménines notamment, qui trouve son grand final dans la Chapelle du musée. Acte V. L'acte final dans une pièce de théâtre à la française, où l'intrigue trouve son dénouement. La fin d'un cycle dans l'histoire du musée, qui a permis la redécouverte d'une collection sous toutes ses coutures, avant le début d'une nouvelle époque. Que le spectacle commence !

Pratique

Musée Réattu
10 rue du Grand Prieuré
13200 Arles
04 90 49 37 58 / 81 05

musee.reattu@ville-arles.fr
reattu.communication@ville-arles.fr
www.museereattu.arles.fr


Anne-Sophie Doucet
Mercredi 8 Février 2012
Lu 344 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter