Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Montserrat, œuvres majeures de l’Abbaye, au Fort de Bard, Val d'Aoste, du 31 janvier au 2 juin 2014.

Le Caravage, Tiepolo, Rembrandt, Monet, Chagall, Picasso… Au sud du Val d’Aoste, dans le nord de l’Italie à quelques kilomètres de Turin, le Fort de Bard est un bijou d’architecture récemment réhabilité en centre d’art et de culture d’envergure internationale. Sur un promontoire rocheux découvrant des paysages vertigineux, l’imposante place forte de la première moitié du XIXe siècle propose depuis 2006 une programmation d’excellence.


Du 31 janvier au 2 juin 2014, le Fort de Bard accueille l’exposition inédite d’une centaine de chefs-d’oeuvre issus de la collection de l’Abbaye de Montserrat. Du roman au baroque, de l’impressionnisme aux avant-gardes, cette manifestation constitue aussi un hommage à la peinture italienne et espagnole. La proximité entre ces deux pays se trouve ainsi soulignée et, plus largement, entre les régions autonomes de Catalogne et de la Vallée d’Aoste.

D’un fort à l’autre

Située à une vingtaine de kilomètres à l’est de Barcelone, à une altitude de 720 mètres, l’Abbaye bénédictine de Montserrat a été fondée en 1025 afin de commémorer une apparition de la Sainte Vierge. Détruite par les troupes de Napoléon en 1811, elle fut reconstruite cent ans plus tard, exactement comme le fut le Fort de Bard. Aujourd’hui lieu de pèlerinage et de vénération de la Moroneta, une vierge noire en bois sculpté datant de l’époque romane et sainte patronne de la Catalogne ; le site accueille encore aujourd’hui une vingtaine de moines et reçoit chaque année plus d’un million de pèlerins et de touristes.

Montserrat, œuvres majeures de l’Abbaye accueille une centaine de chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art du XIe au XXe siècle, dressant ainsi une véritable fresque de la production artistique occidentale.
S’ouvrant sur le remarquable Saint Jérôme du Caravage, l’exposition présente de nombreuses œuvres phares telles que le fragment d’une fresque datant du XIIIe siècle ou encore deux gravures de Rembrandt. Une importance particulière est accordée au modernisme et au post modernisme catalans à travers l’exposition d’œuvres picturales de Santiago Rusinol, Ramon Casas, Joaquim Mir ou encore Isidre Nonell. Les avant-gardes et les écoles contemporaines sont aussi privilégiées avec la présentation de très belles huiles et dessins de jeunesse de Pablo Picasso et Salvador Dali. De nombreuses aquarelles, dessins, pastels et lithographies signées par Le Corbusier, Jean Cocteau, Georges Braque ou encore George Rouault sont aussi visibles.
Commissaires de l’exposition : Josep de C. Laplana, directeur du Musée de Montserrat, et Gabriele Accornero, directeur général du Fort de Bard.

Parcours de l’exposition

Présentée dans les sept salles des Canonnières situées au sommet du fort, l’exposition s’articule autour de grands noms de l’histoire de l’art. Riche en peinture italienne, française et catalane, celle-ci dresse un véritable panorama de la création occidentale depuis le Moyen Age jusqu’à nos jours.

Salle 1. Du Roman au Baroque
Cette salle est principalement consacrée aux chefs-d'oeuvre de l'italien Andrea da Salerno, disciple de Raphaël, connu pour ses grands sujets religieux.
Ressortent notamment par leur place dans l’histoire de l’art ainsi que par leur qualité artistique : l’oeuvre du Caravage Saint Jérôme ainsi que deux gravures de Rembrandt. La salle comprend aussi des oeuvres de Luca Giordano, Francesco Solimena, Giambattista Tiepolo ainsi que deux oeuvres de Luigui Rossini qui n’avaient jamais été exposées en France jusque-là.

Salle 2. Montserrat et la peinture espagnole
Dédiée à la légende de Notre Dame de Montserrat, cette salle s’articule autour de la présentation de deux vierges noires sculptées ainsi que de deux huiles sur toile peintes au XVIIe siècle. S’y trouvent aussi le chef d’oeuvre de Pedro Berruguete La naissance de la Vierge ainsi que le fragment d’une fresque du XIIIe siècle intitulée La formation des chevaliers. Un espace audiovisuel se trouve enfin entièrement consacré à la l’histoire du monastère.

Salle 3. Réalisme, Naturalisme et Impressionnisme
Dans cette salle consacrée aux orientations prises par ces trois courants picturaux tant en France qu’en Espagne, se trouvent exposées des oeuvres de Ramon Alti Alsina, Joaquim Vayreda et Roma Ribera du côté espagnol, ainsi que de Claude Monet, Alfred Sisley, Camille Pissarro ou encore Edgar Degas du côté français.

Salle 4. Le Modernisme catalan
Consacrée au modernisme catalan en peinture, cette section accueille les paysages, scènes de genre, sujets parisiens et autres élégantes de la belle époque peintes par Santiago Rusiñol, Ramon Casas, Julio Romero de Torres ou encore Dionis Baixeras.

Salle 5. Le Post-Modernisme catalan
Consacrée au post-modernisme en Catalogne, cette section s’articule autour des paysages, portraits ou scènes de genre peints par Joaquim Mir, Isidre Nonell, Hermen Anglada-Camarasa et Ricard Canals.

Salle 6. Du XXe siècle à l’Avant-garde
Deux oeuvres de jeunesse peintes par un Picasso encore adolescent (Saint, Le vieux pêcheur, 1895) et L’Enfant de choeur (1896) dialogueront avec un grand format de Salvador Dali, Academie Néocubiste (1926), évoquant la période néo-cubiste de celui-ci. A leurs côtés, des peintures de George Rouault, Serge Poliakoff ou Sean Scully.

Salle 7. Dessin et graphisme des avant-gardes
L’exposition se clôt par la présentation d’oeuvres graphiques signées par des artistes dont les oeuvres ont déjà jalonné le parcours de l’exposition. Aussi les fusains, pastels, aquarelles, dessins, lithographies exposés proposent-ils un point de vue différent sur les oeuvres de Ricard Canals, Ramon Casas, Isidre Nonell, Pablo Picasso, Juan Gris, Salvador Dalì, Joan Miró et Antoni Tàpies.

La collection de l’Abbaye de Montserrat

Constituée d’oeuvres datées du XIIIe au XXe siècle signées de chefs de file des écoles espagnole (El Greco), flamande (Jan Bruegel), italienne (Le Caravage, Giambattista Tiepolo) mais aussi française (Claude Monet, Edgar Degas) ; la collection de l’abbaye de Montserrat comprend aussi des objets liturgiques, des pièces d’orfèvrerie barcelonaises ou encore des icônes grecques et russes datant du XVIIe au XXe siècle.
Son origine remonte au début du XXe siècle avec la constitution, en 1911, d’un premier musée par le moine P Bonaventura Ubach (1879-1960).
Orientaliste et érudit, celui-ci était mû par la volonté d’édifier un lieu qui puisse accueillir les nombreux objets archéologiques ramenés de ses voyages en terre sainte et dont la fonction première était d’illustrer la Bible. Cette première base a ensuite été nourrie par une succession de donations jusqu’à constituer la collection telle qu’on la connait aujourd’hui. Ainsi le don de peinture catalane des XIXe et XXe siècles effectué par l’industriel Josep Sala Ardiz (1875-1980) en 1982 ou encore le leg de l’architecte Xavier Busquets (1917-1990) constitué d’un ensemble de peintures impressionnistes françaises.

A propos du Fort de Bard

Situé au coeur du Val d’Aoste, le Fort de Bard est le nouveau pôle culturel des Alpes occidentales. Imposante place-forte de la première moitié du XIXe siècle, le Fort de Bard naît d’une histoire vieille de plus de mille ans. Destructions et reconstructions, visites et séjours de personnages illustres comme Napoléon, Stendhal et Cavour, font de Bard un site historique, monumental.
Après un vaste plan de réhabilitation, il a ouvert ses portes au grand public en janvier 2006. Il offre depuis aux visiteurs des espaces et des services innovateurs pour la culture, dont le Musée des Alpes et une programmation ambitieuse d’expositions temporaires. Articulant époques classiques avec art moderne et contemporain, l’exposition « Les Trésors du Prince » donna ainsi suite en 2011 à l’exposition « Miró, Poème ». Depuis 2012 Le Fort de Bard s’est également fortement ouvert à la photographie, accueillant ainsi en 2013 « Magnum Contact Sheets » (jusqu’au 21 janvier 2014) et le World Press Photo (jusqu’au 6 janvier 2014).

Renseignements pratiques

www.fortedibard.it
Le Fort de Bard est ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h, le samedi, dimanche, et jours fériés de 10h à 19h.
Fermeture le lundi.
Tarifs de l’exposition : plein tarif 8€, tarif réduit : 7€, enfants 4€ ; tarif cumulé Exposition Montserrat et Wildlife Photographer of the Year : 10€.

Fort de Bard
11020 Bard Valle d'Aosta, Italie ‎


Afficher Fort sur une carte plus grande


Pierre Aimar
Mercredi 18 Décembre 2013
Lu 115 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter