Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Montélimar, collection de la Fondation Maeght - Braque, Chagall, Calder, Miró, Tàpies...-, du 12 juin au 30 novembre 2015

Le MAC Saint-Martin a ouvert ses portes en 2008 en plein coeur de ville, dans une ancienne caserne réhabilitée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte. En partenariat avec la Fondation Maeght, le musée choisit de présenter cet été l’estampe contemporaine.


A travers les grands maîtres de l’art moderne et les plus grands artistes de l’art contemporain, ce sont près de 200 œuvres que montre cette exposition exceptionnelle. La présen-tation du travail de gravure par dix sept artistes de renom, est l’occasion pour le grand public de cheminer dans l’histoire de l’art tout en décou-vrant les différentes techniques et leur interprétation à travers de multi-ples courants artistiques.

Les ateliers de la modernité

Le mot « gravure » regroupe une multitude de techniques différentes, eau-forte, lithographie, sérigraphie, burin,… Autant d’outils que d’envies d’expressions. L’artiste choisit la technique la plus adaptée à la réalisation de son idée.

Grâce à des marchands de renom, tel Ambroise Vollard ou Aimé Maeght, l’art de l’estampe va se diffuser à une autre échelle. Réservée à la diffusion de masse d’une image, l’estampe va devenir une œuvre à part entière. Rigueur dans la qualité des outils d’impression et dans celle du papier, l’impression d’art est lancée.
Les grands noms de l’histoire de l’art sentiront le besoin de quitter le pinceau pour le burin. Retrouver au sein de la gravure le sentiment originel de création. Chagall, Braque, Chillida ou actuellement Del Re continuent de graver dans la pierre l’art de la reproductibilité.

Les artistes exposés

Marco Del Re “Grand nu rouge XI”  © Galerie Maeght, Paris
Marco Del Re “Grand nu rouge XI” © Galerie Maeght, Paris
- Œuvres les plus anciennes : la série des huit eaux-fortes de Joan Miró (« série noire et rouge ») datées de 1938
- Œuvres les plus récentes : les 12 lithographies de Marco Del Re (« Revues littéraires… ») datées de 1998
- Valerio Adami : eau-forte (8 œuvres de 1975 à 1976)
- Jean Bazaine : lithographie (16 œuvres de 1957 à 1975)
- Georges Braque : eau-forte, lithographie (8 œuvres de 1946 à 1961) - Pol Bury : eau forte (7 œuvres de 1977 à 1979)
- Alexander Calder : lithographie (8 œuvres de 1969 à 1974)
- Marc Chagall : lithographie (13 œuvres de 1954 à 1963)
- Eduardo Chillida : eau-forte, pointe sèche (17 œuvres de 1971 à 1977) - Marco Del Re : lithographie (12 œuvres de 1998)
- Joan Miró : lithographie, eau-forte (32œuvres de 1938 à 1975)
- Jacques Monory : sérigraphie (6 œuvres de 1976 à 1978)
- Pablo Palazuelo : eau-forte (11 œuvres de 1977)
- Paul Rebeyrolle : lithographie (6 œuvres de 1971 à 1979)
- Jean-Paul Riopelle : eau-forte, lithographie (6 œuvres de 1972 à 1973/76) - Pierre Tal Coat : eau-forte (11 œuvres de 1980)
- Antoni Tàpies : eau-forte (12 œuvres de 1969 à 1977)
- Raoul Ubac : lithographie (15 œuvres de 1955 à 1972)
- Bram Van Velde : lithographie (14 œuvres de 1974 à 1980)

Origamis éphémères. Parcours de sculptures au cœur de ville

«La Sardine» sculpture zinguée et de couleur jaune vif de 3m de haut
«La Sardine» sculpture zinguée et de couleur jaune vif de 3m de haut
Georges Pellissier et Julien Darnis
Passionné depuis toujours par l’Art Contemporain, l’Architecture ou le Design, partageant son temps entre son atelier de Saint-Bonnet le Froid et Valence, Georges Pellissier aime la matière, les volumes, les couleurs franches et la rigueur... Au grès d’une rencontre avec le métallurgiste valentinois Julien Darnis, Georges Pellissier s’éprend d’un goût pour le travail du métal, passion qu’il partage avec son hôte...
Ouverts à tout, sous la seule influence de leur imagination et de leur sensibilité, les deux hommes transforment de simples origamis éphémères en immenses sculptures métalliques, solides, imposantes, se dressant contre les lois du temps pour prolonger le plaisir des enfants devenus grands. Des oeuvres à mi-chemin entre jeux d’enfants et design rigoureux, des objets métalliques, en tôle d’acier pliée, déclinées en différentes tailles et coloris, en pièce unique ou en série limitée, pour l’intérieur ou l’extérieur... et chaque oeuvre a son histoire, une histoire qui en fait sa particularité.
Les oeuvres de ces artistes, Georges Pellissier et Julien Darnis, prennent place en extérieur, au coeur de la Ville.

Pratique

Musée d’Art Contemporain
1 av Saint Martin
26200 Montélimar
04 75 92 09 98
De 11h à 18h tous les jours



Pierre Aimar
Mercredi 26 Août 2015
Lu 333 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter