Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Mémoires d’Hadrien d’après l’oeuvre de Marguerite Yourcenar & Antinoüs de Fernando Pessoa, théâtre du Roi René, Avignon Off, du 5 au 27 juillet 2014

138 après notre ère, l’Empereur Hadrien à la veille de sa mort, se réfugie dans les thermes privés de sa Villa loin des intrigants de sa Cour présente à Tibur, Elixa, jeune esclave grecque effrontée que l’Empereur protège, prépare le bain.


Mémoires d’Hadrien d’après l’oeuvre de Marguerite Yourcenar & Antinoüs de Fernando Pessoa, théâtre du Roi René, Avignon Off, du 5 au 27 juillet 2014
Antoine, le jeune secrétaire d’Hadrien est convoqué pour corriger, compléter, modifier les mémoires de l’Empereur. Antoine aime Elixa, c’est dérisoire, elle s’amuse…La jeune esclave provoque, commente les propos de l’Empereur…Elle n’accepte pas cette mort annoncée ou provoquée …
A l’évocation d’Antinoüs, l’amour déifié d’Hadrien, survient Plotine l’Impératrice, femme de son prédécesseur l’Empereur Trajan. C’est une convention , elle n’est pas là ; ce sont » deux esprits étroitement mêlés l’un à l’autre … »Plusieurs situations , événements ponctuent, perturbent l’apparente linéarité du propos. Antoine veut épouser Elixa, Hadrien souhaite t’-il abréger ses souffrances ? Les duos complémentaires Hadrien-Plotine, Hadrien-Elixa, ou antagonistes Elixa-Antoine, Hadrien-Antoine…sont autant de propositions de situations et d’enjeux dramatiques…
Il n’en reste pas moins que l’objet du spectacle est aussi d’évoquer ce II° siècle après J.C et pour reprendre les mots de l’auteur des Mémoires d'Hadrien. "Ce II° siècle m’intéresse parce qu’il fut, pour un temps fort long, celui des derniers hommes libres. En ce qui nous concerne, nous sommes peut-être déjà fort loin de ce temps- là".

Dans les notes jointes à l’oeuvre de M. Yourcenar, on peut lire : » J’imaginais longtemps l’ouvrage sous forme d’une série de dialogues … ». Je me suis permis, avec un immense respect pour les mots de l’auteur de « dramatiser » cette longue lettre de l’Empereur Hadrien à son héritier Marc Aurèle . J’ai crée une situation dramaturgique où trois autres personnages confrontent, interrogent, adhèrent aux idées, à la philosophie, aux événements de la vie de l’Empereur Hadrien. C’est un huis-clos dans lequel la mort de l’Empereur n’est pas déterminante. Ce qui m’intéresse , c’est la relation de la jeunesse avec l’expérience (Antoine/Elixa, Hadrien), de la poésie avec la mort ( Plotine/Antinoüs/Hadrien ) , de l’urgence d’une fin de vie avec l’urgence pressentie de la fin d’une civilisation…Les grands textes et particulièrement celui-ci ont des résonnances contemporaines...Le texte de Yourcenar touche à l’universalité où « les dieux n’étant plus, et le Christ n’étant pas encore, il y a eu, de Cicéron à Marc-Aurèle, un moment unique où l’homme seul a été « Gustave Flaubert .

avec:
Jean Pétrement - Hadrien
Elisa Oriol - Elixa
Maria Vendola - Plotine
Issame Chayle - Antoine

Adaptation et Mise en scène : Jean Pétrement
Assistante mise en scène : Lucile Pétrement
Création lumière : Baptiste Mongis
Décors : O. Branget
Accessoires et costumes : R. Van de Maal

Théâtre du Roi René
04 90 82 24 35


Pierre Aimar
Samedi 12 Juillet 2014
Lu 253 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81










Inscription à la newsletter