Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Maurice Denis et Eugène Delacroix, de l’atelier au musée, Musée Delacroix, Paris, du 3 mai au 28 aout 2017

Maurice Denis voua une admiration vive et sincère à l’œuvre d’Eugène Delacroix, comme à sa posture d’artiste. Né après le décès de Delacroix, le peintre, comme ses proches – Emile Bernard, Edouard Vuillard, Pierre Bonnard, puis Georges Desvallières – approcha l’œuvre de Delacroix à la fois directement, grâce aux œuvres conservées dans les collections publiques, mais aussi par l’intermédiaire d’artistes plus âgés, Paul Cézanne, Odilon Redon, Paul Gauguin, qui leur transmirent leur goût pour la création du peintre romantique.


Maurice Denis, Hommage à Cézanne  © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Adrien Didierjean
Maurice Denis, Hommage à Cézanne © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Adrien Didierjean

Grâce à la publication des premières lettres de Delacroix, puis à la première édition de son Journal, dans les années 1890, Denis et ses amis constituèrent la première génération à avoir accès aux écrits de Delacroix, dès leur jeunesse. Le Delacroix écrivain fut, pour Bernard, Denis, Vuillard, un modèle, notamment pour leurs propres écrits, théoriques et diaristes.

Maurice Denis joua un rôle primordial dans le sauvetage du dernier atelier de Delacroix, place de Fürstenberg, et dans sa transformation en musée. Son engagement comme président de la Société des Amis d’Eugène Delacroix se révèle, au fil du travail de recherches entrepris au sein des archives du musée Delacroix et des archives Maurice Denis, déterminant. Denis ne mit pas seulement sa réputation de grand artiste au service du projet de création d’un musée Delacroix. Il s’y dédia, assumant pleinement des missions de directeur de la toute jeune – et fragile – institution.

L’exposition qui aura lieu au musée national Eugène-Delacroix de mai à août 2017 sera ainsi la première à analyser et valoriser la force et l’ampleur de l’admiration que l’œuvre d’Eugène Delacroix suscita chez ces artistes, nés après sa disparition. Bien que disparu sans élèves, le peintre fut considéré comme un maître par bien des créateurs.

Cette manifestation analysera les composantes de l’admiration de Denis et de ses proches pour Delacroix – peintre, décorateur, graveur, écrivain, et exaltera le rôle de Denis dans la fondation du musée. Elle forme ainsi l’occasion remarquable d’exalter la création singulière du musée national Eugène-Delacroix, à l’issue de la rénovation de l’appartement du musée Delacroix et de son agrandissement grâce à l’adjonction de l’ancienne salle-à-manger du peintre.

Accès libre avec le billet d’entrée du musée

Le musée national Eugène-Delacroix dans l’intimité de l’artiste

Le musée national Eugène-Delacroix est situé dans le dernier appartement et atelier occupés par le peintre. Delacroix s’installa 6, rue de Fürstenberg le 28 décembre 1857 afin de terminer le décor de la chapelle des Saints-Anges de l’église Saint-Sulpice dont il avait été chargé, dès 1847.

Souffrant depuis plusieurs années, l’artiste souhaitait finir à tout prix son œuvre et être le plus proche possible de l’église. Ce fut par l’intermédiaire de son ami, le marchand de couleurs et restaurateur de tableaux Étienne Haro (1827-1897), qu’il trouva un logement calme et aéré, proche de Saint-Sulpice, situé au premier étage, entre cour et jardin, d’un immeuble faisant partie des anciens communs du palais abbatial de Saint-Germain-des-Prés. Une fois installé, Delacroix, qui craignait les bouleversements du déménagement, fut enchanté de ce nouveau lieu où il avait eu la possibilité de faire construire son atelier au sein du jardin dont il avait, lui seul, le bénéfice. Il vécut dans cet appartement jusqu’à sa mort, le 13 août 1863.

Sauvé dans les années 1930 grâce à l’engagement de grands artistes et de personnalités intellectuelles réunis autour du peintre Maurice Denis au sein de la Société des Amis de Delacroix, l’appartement devient musée associatif, puis musée national en 1971, rattaché au musée du Louvre depuis 2004.
Le musée Delacroix réunit un ensemble de collections liées au peintre français – peintures, pastels, dessins, lithographies, ainsi qu’un ensemble important de lettres et de souvenirs. Lieu de mémoire, le musée est aussi un lieu intime où la rencontre avec l’esprit de la création de l’artiste est sensible.

Pratique

Musée national Eugène-Delacroix
6, rue de Fürstenberg, 75006 Paris
de 9 h 30 à 17 h 30, sauf les mardis.
Tarif plein : 7 €. Gratuit les premiers dimanches du mois.
Nocturne jusqu’à 21h tous les premiers jeudis du mois.
Renseignements, dont gratuité : www.louvre.fr et www.musee-delacroix.fr/
tel : 0033 (0)1 44 41 86 50.


Pierre Aimar
Samedi 29 Avril 2017
Lu 264 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 201





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément