Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Mathilda, de Michel Dossetto, création au Théâtre Toursky, Marseille, 9 et 10 janvier 2015 à 21h

Réunies pour la première fois sur scène, Astrid Veillon et Edmonde Franchi nous enchantent, mais nous surprennent aussi, dans cette comédie dramatique et romantique, sous les yeux de François Cottrelle qui dévoile, une fois de plus, sa personnalité si attachante.


Mathilda © Laure Melone
Mathilda © Laure Melone
Un trio de choc mis en scène par Richard Martin. Une création qui ne manquera pas de surprendre. Une direction d’acteurs qui s’empare de l’humain et met les âmes à nu.

" Tous les chagrins du monde sont supportables si on en fait un conte ou si on les raconte "- Karen Blixen

Passionné de philosophie, amoureux des mots et de leur pouvoir, Michel Dossetto s'oriente très tôt vers l'écriture théâtrale avec des pièces à thème qui trouvent leur résonance dans notre quotidien imaginaire, avec un sens aigu du dialogue et des répliques qui s'enchaînent du tac au tac.
Après le succès de sa comédie satirique Une Traversée sans histoire créée au Théâtre Toursky en 2011 et celui de Station Etoile jouée pendant trois mois à Paris l'an passé, Michel Dossetto nous revient avec cette pièce originale où l'émotion va souvent s'installer aux côtés du rire.
Avec humour, intelligence et parfois gravité, l'auteur utilise le registre de la comédie dramatique pour rappeler l'importance des histoires.
On raconte des histoires depuis l'invention du langage car, sans histoire, l'humanité aurait péri, comme elle aurait péri sans eau.
Si l'Histoire crée les Héros, les histoires -nos histoires- créent les personnages que nous devenons aux yeux des autres et quelquefois à nos propres yeux.

Le sujet

Dans sa loge, une comédienne sensible et profonde recherche vainement un peu de calme au milieu du tourbillon tyrannique de son habilleuse volubile et envahissante, véritable Madame sans gêne, qui veut gérer son quotidien, son espace, sa carrière, ses amours.
Deux façons bien différentes d'être seules ensemble.
À chacune sa recette pour s'échapper des habitudes ou des médiocrités.
Mais au cœur de ce duo de désaxées bien complémentaires s'insère un" phénomène" : un étrange Victor qui tel un catalyseur involontaire va cristalliser la moquerie de l'une, l'intérêt de l'autre et le mystère pour les deux.
Qui est-il ? Que veut-il ? Quelle est son histoire ?
Et Mathilda, que serait-elle s'il n'y avait pas Aline, les maris trop absents ou trop présents, s'il n'y avait pas autant d'étincelles que de trous noirs dans la mémoire ?
Peut-être un point en équilibre entre deux mondes, une personnalité en représentation sur la scène de la vie et en tournée permanente dans les différents univers de l'humain, puisqu'elle a tant bercé l'existence des autres par la beauté des textes qu'elle leur a transmis, chargés d'émotion, de rythme et de poésie...
Peut-elle rejouer maintenant sa propre vie ? Peut-on tous un jour relancer les dés sans tricher ? Certainement oui, si l'on trouve les mots justes pour écrire la suite da sa propre histoire et ouvrir les fenêtres de sa liberté. Entre poésie et imprévus, un vrai moment de théâtre.

Biographies

Passionné de philosophie, amoureux des mots et de leur pouvoir, Michel Dossetto s’oriente très tôt vers l’écriture théâtrale avec des pièces à thème qui trouvent leur résonance dans notre quotidien imaginaire, avec un sens aigu du dialogue et des répliques qui s’enchainent du tac au tac.
Après le succès de sa comédie satirique Une traversée sans histoire créée au Théâtre Toursky en 2011 et celui de Station étoile à Paris l’an passé, Michel Dossetto nous revient avec cette pièce originale où l’émotion va souvent s’installer aux côtés du rire. Avec humour, intelligence et parfois gravité, l’auteur

Astrid Veillon est parfaite en comédienne lumineuse et fragile à la fois. Cette artiste a commencé par jouer dans plusieurs séries à la télé, pour tenir le rôle principal dans Quai N°1. Elle a joué au cinéma dans plusieurs films tels que L'Affaire ou Opération Espadon.
C'est une habituée des planches où elle enchaîne les succès avec des partenaires prestigieux comme Alain Delon ou Pierre Vaneck.
Auteur de pièces, elle a été reconnue avec La Salle de bains.
C'est la deuxième fois qu'elle servira un texte de Michel Dossetto, après le succès d'Une Traversée sans histoire, et son interprétation remarquée.

François Cottrelle a d’abord collaboré avec différentes compagnies de la région de Marseille, pour lesquelles il a interprété une quinzaine de rôles. Il a ensuite joué au Théâtre National de Marseille - La Criée, dans quatre mises en scène de Jean-Louis Benoit. On a ainsi pu le voir dans Du malheur d'avoir de l'esprit, créé au Théâtre National de Chaillot, aux côtés de Philippe Torreton, Roland Bertin, Jean-Paul Farré, etc.. Puis il a rejoint la compagnie Artefact, pour laquelle il a tenu pendant deux ans le rôle principal de Alaska Forever et avec laquelle il continue de collaborer sur différents projets. Par ailleurs, il goûte particulièrement la lecture publique (poésie, romans, pièces de théâtre, nouvelles, etc). Il travaille régulièrement comme acteur pour la télévision. Enfin, il intervient depuis de nombreuses années pour le Théatre National de Marseille-La Criée auprès des classes Option Théâtre du Lycée Marseilleveyre et poursuit depuis longtemps un travail de recherche et d'enseignement sur l'art de l'acteur à travers de nombreux ateliers et stages.

Edmonde Franchi est une habituée du Théâtre Toursky. Sa gouaille et son énergie sont toujours présentes dans les textes qu'elle écrit et met en scène. Exercice différent cette fois où elle ne joue pas dans une de ses pièces. Nul doute que sa rencontre sur scène avec Astrid Veillon sera haute en couleurs !

La mise en scène de Richard Martin, précise et inventive, laisse l'émotion et la réflexion prendre toute leur place dans cette comédie.
Si la pièce l'a intéressé, c'est parce qu'elle présente plusieurs facettes de comportements humains. Il s'empare avec toute son intelligence de ce texte et donne aux comédiens la faculté d'être aussi à l'aise dans les scènes drôles que dans les scènes graves. Une mise en scène qui révèle aussi les différents sens possibles de ce texte.

Pratique

Durée : 1 h 20
www.toursky.org
Réservations au 0 820 300 033.
Tarifs de 3 à 27 euros

Théatre Toursky
16 Promenade Léo Ferré
13003 Marseille



Pierre Aimar
Samedi 27 Décembre 2014
Lu 474 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81










Inscription à la newsletter