Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Marseille. « L’Art et la Liberté sont en danger ». Le Théâtre Toursky appelle au-secours

Partout où, faute d’aides de l’Etat, la culture risque de disparaître, l’Art et la Liberté sont en danger. C’est le cas du Théâtre Axel Toursky. Son directeur-fondateur, Richard Martin, lance un appel et présente la saison 2017-2018 :


Richard Martin, lance un appel
Richard Martin, lance un appel
« Pour la première fois depuis le début de notre aventure théâtrale, ce début de Saison ne connaîtra pas de programmation officielle dans aucune de nos deux salles. Mesure exceptionnelle et ô combien douloureuse que nous adoptons contraints. En effet, inaugurée il y a trois ans, la Salle Léo Ferré, écrin intimiste unique à Marseille qui permet depuis son ouverture à de nombreux saltimbanques d’exister et au public de les rencontrer, n’a reçu, malgré les promesses, aucun soutien financier dédié. Sa programmation et sa gestion se sont entièrement adossées au Toursky. Sans soutien financier supplémentaire, cette salle met en péril l’existence même du Toursky. Pour autant, il est impensable de la fermer.
Cette année, je vous demande donc de résister, de soutenir cette place forte de la démocratie, de la liberté et de l’art que sont le Théâtre Toursky et la salle Léo Ferré. De nombreux artistes ont déjà répondu à l’appel de solidarité, qui vous présenteront 8 soirées de soutien inédites dont les recettes seront intégralement reversées au Théâtre Toursky. D’autres moments solidaires émailleront cette fin d’année comme autant de possibilités pour vous de conjuguer résistance, soutien, engagement et émerveillement.

Puis 2018 ouvrira la Saison officielle de notre théâtre avec, comme toujours et dans nos deux salles, des talents confirmés, des pépites émergentes, du théâtre, de la danse, de la musique, de la poésie, de l’humour, des créations, deux festivals…
Cette saison rendra aussi hommage à Axel Toursky, né il y a cent ans. Son nom est celui du théâtre que j’ai fondé, de votre théâtre et de celui de tous les saltimbanques de toutes les rives. Axel Toursky est décédé l’année même où je mettais le pied dans ce théâtre, en 1970 et j’ai souhaité mettre en lumière un poète résistant occulté. Notre théâtre lui rendra hommage durant une soirée spéciale, avec la complicité de Bernard Plasse, le 10 octobre, salle Léo Ferré.

Enfin, je viens d’ajouter les mots Liberté, Egalité, Fraternité au fronton de » notre théâtre. A l’heure où ils trouvent peu de sens ou d’incarnation militante aux murs de nos édifices républicains, c’est ici, dans nos théâtres, qu’il convient de les raviver, de les arborer, de les incarner et de leur insuffler la puissance de l’art et la magie des rncontres. Malgré les tumultes traversés actuellement par le Théâtre Toursky, le tableau économique, politique et social actuel suffit à maintenir vivante notre aspiration à la fraternité et à défendre corps et âme notre conviction que l’éducation et la culture seules peuvent tout combattre. Poursuivons l’aventure !

Je compte sur votre présente et sur votre soutien pour que le Toursky recouvre les forces nécessaires afin de dépasser les difficultés qu’il rencontre aujourd’hui et de s’atteler aux défis que la Culture a de devoir de relever pour le monde de demain. »
Richard Martin est un homme de culture qui s’est toujours battu pour la communiquer également aux jeunes, aux défavorisés, à ceux qui n’y ont pas accès ou si peu, enfonçant des portes qui, sans son acharnement, resteraient closes. Richard Martin ouvre son théâtre à tous. C’est « votre maison » dit-il. Et l’on s’y sent bien. On en ressort, à chaque spectacle, plus riche du savoir que l’on engrange peu à peu dans ce lieu admirable et extravagant. Extravagant, oui. Car il n’existe nulle part à ma connaissance un théâtre pareil : théâtre, festivals, musique, danse, conférences… Un « grand homme » dont je tairai le nom par discrétion m’a dit il y a quelques jours : « - Je viens me ressourcer ici. Je me sens en famille ! » C’était à la « fête de la dette ». Christophe Alévêque, patrick Bosso et Eric Antoine venaient y « chanter » le Secours Populaire. C’est cela le théâtre Toursky. Pas un endroit qui ferait sa B.A. une fois par an. Non, la solidarité, la culture, l’amitié au quotidien. On en revient heureux, grandi ! C’est cela le Toursky ! Nous spectateurs marseillais, provençaux, ou d’ailleurs, étrangers, hommes libres de tous horizons, devons nous rassembler pour épauler cet homme et son équipe, ce frangin, cet artiste, ce saltimbanque au grand cœur qu’est Richard Martin. Seul, il ne peut rien. Faisons de cette maison le chantre de la vie culturelle Marseillaise, et que vive le théâtre !

Je reviendrai lors d’un prochain article sur le programme détaillé de la saison 2017-2018. Les spectacles présentés, les artistes accueillis sont d’une qualité exceptionnelle. Sans nul doute, cette saison sera un grand cru !

Vous pouvez d’ores et déjà consulter le programme sur :
www.toursky.fr
Danielle Dufour-Verna


Danielle Dufour-Verna
Mercredi 7 Juin 2017
Lu 2666 fois


Commentaires articles

1.Posté par A défaut de subvention; il pourait y avoir un "Comité de Quartier" naturellement sous contrôle pour receuillir des fonds. le 11/06/2017 19:07

Il en va de la richesse Culturelle de quartier.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter