Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Marseille, Galerie Pangea, AMNESIE ou la grande vallée du Rift. 3-29 avril

Apres MIGRATION en 2007, nous accueillons à travers l'exposition 2008 de Michèle Ludwiczak "AMNESIE ou la grande vallée du Rift" des êtres d'argile, représentants dignes de cultures en sursis: Massaïs, Rendiles, Turkanas, Himbas sortis du berceau géographique de l'humanité pour entrer dans le cœur de l'artiste qui nous en restitue la force fragile et transporte à Marseille de son grand Rift africain toute une peuplade


S'arrêter un instant et de regarder en arrière

Galerie Pangea Marseille
Galerie Pangea Marseille
Patrick Bernard nomme "les Oubliés du grand Rift" dans son ouvrage du même titre, texte qui a si fortement inspiré cette exposition et dont nous vous livrons ici quelques extraits.

"En ce début de troisième millénaire notre famille humaine est sans doute à la croisée des chemins. Aujourd'hui des sociétés industrialisées côtoient les ultimes sociétés nomades de pasteurs et de chasseurs-cueilleurs. Mais pour combien de temps encore ?
Sans doute appartenons-nous à la dernière génération à avoir la chance d'être contemporain de ces sociétés tribales.
Ne serait-il pas temps, alors que le monde semble tourner à l'envers, de s'arrêter un instant et de regarder en arrière ? Ne serait-il pas temps, dans la cacophonie des intérêts conflictuels des uns et des autres où celui qui a raison est celui qui hurle le plus fort, d'écouter le souffle du vent et les murmures de la nature ? Ne serait-il pas temps de s'ouvrir aux enseignements des derniers peuples sages ?
[…] C'est […] dans la vallée des premiers hommes, dans cette grande faille du Rift où l'humanité fit ses premiers pas, que quelques-unes des ultimes sociétés traditionnelles de pasteurs nomades mais aussi de chasseurs-cueilleurs ont pu préserver le mode de vie nomade en relation et en harmonie constante avec leur environnement pourtant si souvent hostile.
Ces peuples ont su, par delà les temps, préserver leur culture, leur riche patrimoine de tradition orale, leur spiritualité, mais aussi leurs liens privilégiés avec leur milieu naturel et l'ensemble des êtres, des choses et des esprits qui constituent leur environnement.
Puiss[ions] nous [être] incités à renouer le dialogue des civilisations, avant que le dernier des Mohicans ne passe de vie à trépas."

Les Oubliés de la grande vallée du Rift. Patrick Bernard. Extraits du préambule



Pangea Comptoir des Peuples vous proposera un coup de projecteur sur:
les poteries de Judith Ovallès, céramiste et professeure de poterie à Marseille (Association Roraïma) dont les pièces phares sont des demi-calebasses d'argile et dont nous sommes heureux d'accueillir (enfin!) la très belle collection.

Les peintures fixées sous verre et pièces de papier mâché de Valérie Mandine qui passe du tableau à l'art de la table et s'essaye brillament à la sculpture de papier, injectant de couleurs et sous un air naïf de vrais peuples, de vrais gen's de l'Afrique qui l'a vu naître et gardé ses racines.

Les bijoux Mesgrigris de Cécile Bartolini, marseillaise que les longs séjours au Mali ont transformé en une spécialiste amoureuse de la perle africaine et qu'elle décline et honore de parures méritées. www.mesgrigris.com <http://www.mesgrigris.com/>

Enfin, vous apprécierez les belles pièces traditionnelles ou usuelles du patrimoine culturel africain éthiquement importées chinées pour Pangéa par Oumy K. créatrice sénégalaise à l'initiative à Marseille de l'enseigne non moins éthique Lou'bess. www.loubess.com <http://www.loubess.com/>


pierre aimar
Lundi 31 Mars 2008
Lu 1107 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter