Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Marseille, Festival de Marseille : The new dance group (1932-1955), Dance is weapon.

L'exposition itinérante de photos et vidéos que présentait cette année le Festival de Marseille sur une douzaine de panneaux,au Hangar 15 du Port Autonome de Marseille,méritait l'attention dans la mesure où elle met en lumière les liens tissés entre la danse artistique et le pouvoir politique tout au long du XXème siècle aux USA.


Fondé en 1932 à New York par six étudiantes israëlites,filles d'immigrés d'Europe de l'Est et de Russie,ayant fait partie de troupes de théâtre yiddisch (Edna Ocko,Edith Langbert,Rebecca Rosenberg,Fanny Geltman,Myriam Gold et Myriam Blecher) le New Dance Group s'impose d'emblée pour mission d'utiliser la danse comme instrument de contestation sociale en chorégraphiant des ballets engagés sur des thèmes comme l'exploitation capitaliste,la famine,l'injustice,la misère,les préjugés racistes,la guerre ou le lynchage des Noirs,et donne ainsi sa voix à la colère d'une Amérique meurtrie par la crise économique de 1929 et la grande Dépression qui s'ensuivit.
Sur les pas d'Isadora Duncan qui avait choisi de s'installer à Moscou au lendemain de la Révolution d'Octobre,ce groupe de danseuses enseigne donc avant tout l'Art du Mime,la liberté du mouvement,l'improvisation et inspire la technique chorégraphique des plus grands interprètes de la modern dance,des artistes majeurs de la danse contemporaine:Jane Dudley,Sophie Maslow,Martha Graham,Anne Sokolow,Jean Erdman,Betty Jones,Daniel Nagrin,José Limon,Charles Weidman,Jérôme Robbins ou Merce Cunningham.
Citons pour mémoire les titres de quelques ballets importants qui expriment la quintessence des recherches du NDG,et qui sont représentés ici par des films d'archives réalisés à partir des chorégraphies originales ou des reconstitutions:Celebration(1934) et Appalachian Spring(1944) de Martha Graham,Moor's Pavane(1949) de José Limon,Spanish Dance et Strange Hero(1948)de Daniel Negrin,Kaddish(1945),The village I knew(1950) et Champion (1948) de Sophie Maslow,Lynchtown(1938)et Fables for our time(1947) de Charles Weidman,ou encore Romantic Dances(1933)d'Anna Sokolow.
La beauté des expressions,des gestes,des attitudes,des sauts ou des élévations réalisés à cette époque par des danseurs de Broadway qui n'avaient pas résolument tourné le dos à la danse néo-classique a de quoi séduire encore aujoud'hui spontanément ceux qui restent nostalgiques d'un style de ballet narratif typiquement américain qui fut soutenu par ailleurs avec tact,dans le cadre de la politique du New Deal,par Franklin et Eleanor Roosevelt pendant leurs quatre longs mandats à la présidence des USA.
Philippe Oualid

THE NEW DANCE GROUP(1932-1955)
"Dance is a weapon".
Exposition réalisée par le Centre National de la Danse
avec le soutien de l'Ambassade des Etats Unis en France
Catalogue de Victoria Phillips Geduld et Claire Rousier(édité par le CND)


pierre aimar
Mercredi 6 Août 2008
Lu 550 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément