Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Manu di Bango pour le plaisir du Facteur et le nôtre au Palais du Facteur Cheval (Hauterives). Par Jacqueline Aimar

Et sans doute pourrait-on imaginer que l’aventure musicale des concerts en ce Palais, construit par un petit homme original, indépendant et, ô combien imaginatif et créatif, pouvait aussi lui plaire ?


Manu di Bango © Pierre Aimar
Manu di Bango © Pierre Aimar
Peu importe, le seul jeu des lumières et des éclairages présents lors des concerts et si valorisants pour ce bâtiment fantastique, suffit à justifier le choix du lieu. Lumières violettes et fumée pour échauffer le lieu.
La soirée est frisquette, le mistral antipathique mais il arrive, le musicien, en veste de scène à ramages colorés : Manu di Bango, un nom qui ne s’oublie pas. Peut-être le vent se fait-il un temps plus supportable. Pour un moment…
La dentelle des lumières violettes grimpe peu à peu le long de la façade du Palais, galbant les tétons et les coquilles variées qui ourlent la pierre. Par endroits, juste derrière le piano, la fumée est tout à coup de neige mauve pâle comme en poudre, puis tout s’éteint ; s’ajoutent alors les deux choristes et les statues se font blanches.
Alors il se met à jouer. Il est là, mais il n’est pas là. Le thème est souple et doux, la maîtrise de l’instrument et du son est parfaite. La musique qu’il joue coule, elle est parfaite : les rythmes sensuels du reggae, la Jamaïque peinte en rouge et points bleus et une évocation de la nuit qui s’étend sur le village africain : évocation poétique et qui se fait visible, évidente. A Hauterives tout à coup, naissent les palmiers verts et les fumées montent des feux allumés dans ce village imaginé…
Il joue, Manu di Bango, ample, souverain…
Jacqueline Aimar



Pierre Aimar
Dimanche 5 Juillet 2015
Lu 155 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 18










Inscription à la newsletter