Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Manque, de Sarah Kane, Théâtre de l’Anagramme, Lyon, du 10 avril au 10 mai 2014

Manque (Crave) est une pièce en un acte de la dramaturge anglaise Sarah Kane.


La première représentation fut donnée en 1998 par la troupe Paines Plough, dirigée par Vicky Featherstone, avec laquelle Kane était auteur en résidence pour l’année au Traverse Théâtre à Edimbourg. La pièce fut initialement présentée sous le pseudonyme de Marie Kelvedon. Kane utilisait un pseudonyme pour éviter la critique virulente à son égard, due à la réputation scandaleuse que dégageaient par leur violence ses précédentes pièces Manque (Crave) est la quatrième pièce de Kane, dédicacée à Mark Ravenhill, dramaturge et directeur de théâtre contemporain britannique.

Le spectateur reçoit et entend, un texte qui rompt avec toutes les conventions habituelles du théâtre : pas de didascalies, pas d’indications de décors ou d’accessoires, pas de personnages clairement définis.Quatre voix qui se font entendre sur la scène, quatre voix réduites à quatre lettres C B M A parlent respectivement entre elles et à ceux qui les écoutent…

Au travers d’une théâtralité explosive, d’une poésie des « ruines », de ces voix qui déversent leurs sensations dans un torrent d’impressions, de souvenirs, de désirs, on comprend que c’est d’amour qu’il s’agit.
Dans Manque, le thème de la douleur de l’amour que Kane a exploré dans ses précédentes pièces, est un point de départ stylistique. La pièce contient plusieurs thèmes sombres, permettant le repérage des quatre personnages : le viol, l’inceste, la pédophilie, l’anorexie, l’addiction aux drogues, l’instabilité mentale, le meurtre, le suicide.
De nombreuses allusions et citations littéraires apparaissent dans le texte de Kane, sans qu’elle ait voulu les identifier : plusieurs références bibliques, notamment à travers le personnage de A., quelques ressemblances avec « La Terre vaine »de T.S. Eliot. La lecture de Preparadise sorry now de R.W. Fassbinder est à l’origine du projet

Distribution

Mise en scène et Scénographie : Arlette-Rachel Azran
Assistant à la mise en scène : Clément Peretjatko
Distribution : M : Isabelle Desmazieres ; B: Morgan Eyglunent ; A: Jacques Migayrou ; C : Dominique Phenix
Conception Lumière et Sonore : Arlette-Rachel Azran
Régie : Clémence Simon

Représentations :
jeudi 10- vendredi 11- samedi 12 avril 2014
mercredi 16- jeudi 17- vendredi 18 avril 2014
jeudi 24- vendredi 25- samedi 26- avril 2014
mercredi 7- jeudi 8- vendredi 9- samedi 10 mai 2014
Théâtre de l’Anagramme
27, rue Royale
69001 Lyon


Pierre Aimar
Lundi 17 Février 2014
Lu 156 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter