Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Lyon et l’art moderne, de Bonnard à Signac 1920 -1942, Espace Grenette, Musée Paul-Dini, Villefranche sur Saône, du 14 octobre 2012 au 10 février 2013

Dans les années 1920-1942, Lyon constitue une scène artistique de l’art moderne au sein de laquelle Marius Mermillon et George Besson ont joué un rôle important au même titre que le Docteur Malespine et Marcel Michaud engagés dans des choix esthétiques plus radicaux.


Paul Signac, Remorqueur dans le port de Rotterdam, 1906. Huile sur toile, 46 x 55 cm. Coll. Dr Vouillon ˝ Photo Chaintreuil ˝ Adagp, Paris 2012
Paul Signac, Remorqueur dans le port de Rotterdam, 1906. Huile sur toile, 46 x 55 cm. Coll. Dr Vouillon ˝ Photo Chaintreuil ˝ Adagp, Paris 2012
La ville est d’abord animée par les membres du groupe Ziniar formé en 1920 par des peintres et des sculpteurs issus de l’école des beaux-arts de Lyon. Si le groupe se disloque en 1924, il contribue, en 1925, à la naissance du Salon du Sud-Est où se retrouvent Pierre Bonnard, Paul Signac, Albert Marquet et Henri Matisse, exposés aux côtés de leurs confrères lyonnais. En 1926, l’envergure des expositions des impressionnistes et des néo-impressionnistes sous la présidence de Signac et de l’art nègre en 1927, démontrera en effet leur désir commun d’offrir au public un regard sur la peinture tout en soutenant la création lyonnaise. Des revues comme Les Arts à Lyon sont le reflet de ces événements culturels tandis que des critiques (Gabriel Chevallier, Léon Werth (1878-1955), Henri Béraud, Joseph Jolinon, Mathieu Varille, Frédéric Vars) se retrouvent à Lyon.

La Photographie sera particulièrement étudiée pour son apport artistique. En 1924, Théodore Blanc et Antoine Demilly succèdent à leur beau-père Édouard Bron au 31 rue Grenette à Lyon, et se lancent dans une carrière de portraitistes de la bourgeoisie lyonnaise ainsi que dans des recherches esthétiques. George besson devient lui-même photographe. Nous comptons mettre cet ensemble en rapport avec quelques peintures de Pierre Combet-Descombes dont les points de vue sont proches (Cathédrale Saint-Jean). En outre, des sections seront consacrées aux Arts décoratifs et à la Soierie lyonnaise, qui ont joué un rôle notamment par l’intermédiaire les Salons de l’art décoratif moderne, au Palais de Bondy dès 1927 et dont le commissariat général est confié à l’architecte Pierre Renaud. Enfin, dans les années 1930-1950, Marcel Michaud est l’une des figures les plus importantes du milieu artistique lyonnais. Galeriste, poète, critique, il est à l’origine de la création en 1938 de la galerie Folklore-Stylclair rue Thomassin à Lyon où il diffusa l’oeuvre de nombreux artistes de l’avant-garde internationale. Il parvint de cette façon à faire de Lyon un foyer de la création vivante et fit venir quelques-unes des créations les plus épurées du design. La galerie fut le lieu de promotion de quelques artistes de l’entre-deux-guerres.
Si elle est avant tout dédiée au design moderne, elle accueillit un mouvement artistique né en 1936 : Témoignage. Ce rassemblement fut fortement influencé par le Cubisme (retour à la construction) mais surtout par le Surréalisme (ambiances, couleurs et thèmes).

Commissariat : Sylvie Carlier, conservateur en chef du musée Paul-Dini et Lucie Goujard pour la photographie

Autour de l'exposition

FOCUS JACQUES TRUPHÉMUS
14 octobre 2012 – 10 février 2013
Espace Cornil
Pour les 90 ans de l’artiste et suite à l’exposition à l’Hôtel de la région Rhône-Alpes (printemps 2012), le musée Paul-Dini consacre un accrochage dédié à sa peinture.

COUPS DE COEUR
Samedi 10 novembre 2012 à 15h
Parcours thématique dans l’exposition Lyon et l’art moderne

Samedi 19 janvier 2013 à 15h
En partenariat avec le conservatoire de musique de la CAVIL
Welcome, Willkommen, bienvenue in Cabaret !
Parcours dans l’exposition Lyon et l’art moderne
Durée : 1h / Tarif : 7€/ personne la séance
Renseignements et réservations :
Service des publics 04 74 68 33 70

LES DIMANCHES AU MUSÉE
à 15h : les dimanches 14 et 21 octobre 2012 ;
18 novembre 2012 ; 9 et 16 décembre 2012 ;
13 et 20 janvier 2013 ; 10 février 2013
Visites commentées, durée : 1h
Tarif : 3 €/ pers. + droit d’entrée

PEINTURE ET CINÉMA
En partenariat avec le cinéma
Les 400 coups – association L’autre cinéma
Vendredi 11 janvier 2013
→ 17h30 : visite au musée (durée : 30 minutes).
Tarif : 3€/ personne,
limitée à 30 inscrits.
Réservation de la visite au musée : 0474 68 33 70
→ 18h30 : projection
du film Renoir de Gilles Bourdos (2012)

Pratique

Musée Paul-Dini
2 place Faubert
69400 Villefranche-sur-Saône
Téléphone 04 74 68 33 70
Fax 04 74 62 35 13
musee.pauldini@villefranche.net
www.musee-paul-dini.com

horaires d’ouverture
mercredi de 13h30 à 18h
jeudi et vendredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h
samedi et dimanche de 14h30 à 18h
Le musée est fermé le lundi, le mardi, le mercredi matin, les jours fériés (1er et 11 novembre 2012), et du 24 décembre 2012
au 1er janvier 2013
droits d’entrée
plein tarif : 5€ / tarif réduit : 3€
groupes : 3€ (à partir de 10 personnes, sur réservation)
gratuité : moins de 18 ans
passe musée : 20€ (libre accès pendant 1 an)
entrée libre et gratuite pour tous les 1ers dimanches du mois

visites commentées groupes
(à partir de 10 personnes)
réservation obligatoire
visite 1h : 6€ par personne
visite 1h30 : 7,5€ par personne
réservation au 04 74 68 33 70
groupes scolaires et centres de loisirs renseignements et tarifs au 04 74 68 33 70


Pierre Aimar
Vendredi 21 Septembre 2012
Lu 560 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter