Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Les fureurs d'Ostrowsky, Gilles Ostrowsky / Jean-Michel Rabeux, théâtre de la Croix-Rousse, Lyon, du 20 au 24 janvier 2015


Les fureurs d'Ostrowsky, Gilles Ostrowsky / Jean-Michel Rabeux, théâtre de la Croix-Rousse, Lyon, du 20 au 24 janvier 2015
Dans la famille peu fréquentable des Atrides, on s’entretue de génération en génération. Avec ce spectacle, Jean-Michel Rabeux et Gilles Ostrowsky choisissent de faire rire aux éclats à partir de ces atrocités. Seul en scène pour la première fois, Ostrowsky démontre qu’il est un grand clown, doté d’un formidable talent d’improvisation.

Se faisant drag queen pour interpréter Clytemnestre, ou fantassin délirant pour Oreste, il exprime une palette richissime d’émotions, allant du sensible au délire en passant par le ton goguenard et distancié du conteur effaré par les horreurs commises. Dans une mise en scène combinant terreur et grotesque, il met son jeu débordant d’énergie au service d’un texte jouissif, qui interroge les relations familiales en mettant à jour toutes les pulsions du spectateur, y compris les plus inavouables.

« Ostrowsky est venu me voir, furieux. Je lui ai dit, ma parole, c’est les fureurs d’Oreste, il m’a dit, non, c’est les fureurs d’Ostrowsky.

Il était furieux parce que sa mère avait tué son père sous prétexte qu’il avait tué sa sœur, pas la sœur de sa mère, mais sa sœur à lui, Ostrowsky, donc sa fille à lui, le père d’Ostrowsky. Je lui fais répéter. Il me dit ma mère a tué mon père sous prétexte que mon père avait tué ma sœur, tu te rends compte, sa fille. Donc il était furieux. Contre son père à cause de sa sœur, pas sa sœur à lui, le père, non, sa sœur à lui, Ostrowsky, et contre sa mère à cause de son père. Il me dit, et en plus, le meurtre de ma sœur, ce n’est qu’un prétexte. En fait, je comprends que sa mère trompait son père, pas son père à elle, son père à lui, Ostrowsky, elle le trompait avec le fils du frère du père de son époux. Mon grand-oncle, me dit Ostrowsky pour que je m’y retrouve, le frère de mon grand-père, mais du côté de mon père, celui qui lui piquait sa femme en douce, je dis quoi, quoi ? Mon grand-oncle piquait la femme de son frère, mon grand-père, je simplifie, et il lui a fait un gosse et c’est ce gosse qui est l’amant de ma mère, me répète impatiemment Ostrowsky qui est tout sauf patient dans ces moments-là, et quand il a su ça par traîtrise, le grand-père, alors il lui a servi à manger ses enfants, conclut-il, furieux. Je dis quoi ? Les enfants, les enfants de quoi ? Les enfants de qui ? Du grand-oncle, me crie Ostrowsky. » Jean-Michel Rabeux

En solo

« Ça fait vingt ans que, sur le plateau, je me retrouve tôt ou tard dans cette situation bizarre, où ça joue à plein tube autour de moi, et puis tout à coup, il n’y a plus personne, tous mes partenaires se sont cassés en coulisses sans prévenir, disparus. Me voilà tout seul et, à la demande expresse du célèbre metteur en scène, je tiens à le préciser, je me retrouve à improviser une parenthèse, un résumé, une dérision, une respiration plus ou moins longue, que sais-je moi, qui va s’intégrer dans le spectacle. Si ça s’appelle pas un solo, ça, je veux bien être pendu !
Alors quand Nicolas Auvray, directeur de la Comédie de Picardie, qui avait programmé un spectacle de Dario Fo dans lequel je jouais et dans lequel évidemment je faisais mon habituel solo, m’a dit : « tu n’as jamais pensé à faire un solo ? Si tu veux je te le produis », ça m’a rendu furieux. Je suis rentré dans ma chambre d’hôtel d’Amiens, parce que j’étais à Amiens, et je me suis couché furieux. Dans mon sommeil, bien réveillé, je me suis dit, bon ben puisque c’est comme ça je vais leur faire un solo, mais un solo vraiment solo, et ils vont voir ce qu’ils vont voir.

Alors je suis allé voir le célèbre Jean-Michel Rabeux, parce qu’on se connaît bien et que je voulais qu’il me dise ce qu’il en pensait de cette histoire de solo en solo, et là j’arrive et il me dit : mais pourquoi t’es furieux ? Alors je lui dis : je suis pas furieux du tout ! C’est celui qui le dit qui l’est ! Alors il me dit : c’est bien que tu sois furieux, c’est une bonne piste ! Une bonne piste, elle est bonne celle-là, il y a de quoi perdre ses moyens, de quoi sortir de ses gonds et c’est ce que j’ai fait, j’ai sorti mes gonds et ça fait un mal de chien de sortir ses gonds, ça rend fou furieux ! Alors là je lui dis que de toute façon ce spectacle ne sera pas autour des Atrides – c’est pour ça que le spectacle tourne autour des Atrides – et qu’il est hors de question que ce soit lui qui le mette en scène – c’est pour ça que c’est lui qui le met en scène –, que jamais on écrira ce spectacle ensemble – c’est pour ça qu’on l’écrit ensemble : moi avec mon corps et les mots qui en sortent et lui avec son stylo et les mots qui en sortent et que jamais moi vivant je ne ferai un solo – c’est pour ça qu’on a décidé que je serai vraiment seul en scène, Vivant ou Mort peu importe, mais seul ça c’est sûr.
Et puis après tout, Mort ce sera peut-être mieux, de toute façon on sait tous que les morts parlent très bien au théâtre et là on va pas se priver, on va les faire parler les morts ! »
Gilles Ostrowsky

Pratique

texte Gilles Ostrowsky / Jean-Michel Rabeux d’après (très très lointainement) la terrible histoire des Atrides
décors, costumes et mise en scène Jean-Michel Rabeux avec Gilles Ostrowsky
lumières Jean-Claude Fonkenel
assistanat à la mise en scène Élise Lahouassa
régie générale Denis Arlot
construction des décors Florent Gallier
Fabienne Killy réalisation de la tête
Philippe Le Gall participation à la réalisation des costumes
Sophie Hampe production déléguée
La Compagnie coproduction La Compagnie, Comédie de Picardie
créé le 15 octobre 2013 à la Comédie de Picardie à Amiens
durée 1h10

DATES ET HORAIRES
du 20 au 24 janvier
mardi 20 › 20h
mercredi 21 › 20h
jeudi 22 › 20h
vendredi 23 › 20h
samedi 24 › 19h30

Théâtre de la Croix-Rousse
Place Joannes Ambre
69004 Lyon
croix-rousse.com
+33 4 72 07 49 49



Pierre Aimar
Jeudi 15 Janvier 2015
Lu 134 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter