Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Les Femmes savantes de Molière, Théâtre Toursky, Marseille, 25 et 26 janvier 2013

Difficile pour Philaminte, Armande et Bélise d'être femme, fille, sœur et mère dans un monde où les hommes ont les pleins pouvoirs. Leur vie devient revendication, exagération, nécessité, extrémisme du droit d'être à l'égal de l'homme, d'apprendre, de penser, de décider comme lui. Une comédie sur un thème très moderne que Molière considérait comme son chef d'œuvre.


Notes de mise en scène par Armand Delcampe

« J'ai cru jusques ici que c'était l'ignorance
Qui faisait les grands sots, et non pas la science. »
Molière

Henriette et Clitandre sont amants mais, pour se marier, ils doivent obtenir le soutien de la famille de la jeune fille. Son père et son oncle sont favorables à l’union, mais sa mère veut lui faire épouser Trissotin, un faux savant aux dents longues, plus intéressé par l’argent que par l’érudition.
Et voilà la famille partagée en deux clans : d’un côté, Chrysale, le père, et son frère Ariste ont bien perçu la duplicité de Trissotin, mais le maître de maison ne veut pas s’opposer fermement aux volontés de son épouse.

De l’autre, la mère, Philaminte, et sa fille aînée, Armande, autrefois courtisée par Clitandre qu’elle a éconduit, sont rejointes par Bélise, la belle-sœur de Philaminte, vieille fille « fleur bleue fofolle » qui s’invente des soupirants du matin au soir.
Leur trio forme le groupe des « femmes savantes », ridicules mais touchantes, convaincues du bel esprit de Trissotin.

Au risque de répéter un lieu commun, l’oeuvre de Molière reste étonnamment jeune.
Quel propos plus moderne en effet que celui des Femmes savantes ?
Dans un siècle – le nôtre – où l’intellectualisme a remplacé l’intelligence, où la limite devient indistincte entre connaissance et prétention, Les Femmes savantes apparaissent comme le plaidoyer nécessaire de la raison contre les envolées lyriques mais improductives.
Leçon de réalisme, la pièce résonne aussi comme une violente défense de la sincérité et de l’honnêteté.

Face à ceux qui se montent le bourrichon avec des mots et des idées, triomphent de la folie, finalement, ceux qui incarnent la mesure, le pragmatisme, la franchise et la vérité.
Armand Delcampe
Les Femmes Savantes © Martin Godfroid
Les Femmes Savantes © Martin Godfroid

Théâtre Toursky
Vendredi 25 et Samedi 26 janvier 2013 à 21 heures
Les Femmes savantes de Molière
Atelier Théâtre Jean Vilar

Durée : 1H45 sans entracte
Réservations : 0 820 300 033
Tarifs de 3 à 26 euros
www.toursky.org


Pierre Aimar
Samedi 19 Janvier 2013
Lu 291 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81










Inscription à la newsletter