Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Légendes de la forêt Viennoise de Odön von Horváth, Théâtre du Grütli, Genève, du 23 avril au 12 mai 2013

Années 20, dans une rue commerçante de Vienne, en pleine récession économique. Tout le quartier est au courant : Marianne, la fille du marchand de jouets, épousera Oscar, le boucher. Mais Marianne attend autre chose de la vie que cette existence terne qu’on lui prépare, et elle croira pouvoir y échapper en quittant tout pour suivre Alfred, le mauvais garçon.


Cette « pièce populaire en trois parties » est écrite en 1930-1931, et créée le 2 novembre 1931 au Deutsches Theater de Berlin.
Avec ce mélodrame sans cesse contrebalancé par le comique des répliques et des situations, Horváth dénonce la bêtise la plus ordinaire. Légendes de la forêt viennoise est une pièce baroque et profonde qui valut à son auteur de recevoir le prix Kleist en 1930.

Frédéric Polier, metteur en scène, et l’Atelier Sphinx
Frédéric Polier dirige depuis maintenant dix ans l’Atelier Sphinx.
Depuis ses débuts, l’Atelier Sphinx s’est attaqué au texte de l’autrichien W. Schwab : Escalade ordinaire, pour se pencher ensuite sur le féroce et subversif écrivain polonais W. Gombrowicz dans Yvonne, princesse de Bourgogne au Théâtre du Loup. Puis, poussant un peu plus à l’est, l’Atelier s’est confronté à des auteurs russes dans Le Maître et Marguerite de Boulgakov, suivi de Dostoïevski à Cuba.
Plus récemment, la recherche a naturellement glissé vers des auteurs juifs et israéliens avec les deux dernières créations de l’Atelier Sphinx au Théâtre du Loup et au Théâtre de l’Orangerie dans le cadre du Festival de la Bâtie avec Mein Kampf, farce de G.Tabori suivi de Kroum l’Ectoplasme de H. Levin.
Le théâtre de Polier est avant tout généreux, fantastique. Il le définit lui-même comme un théâtre ouvert, prompt à soulever les questionnements : « Jusqu’à maintenant mon but a été de proposer un théâtre capable de toucher tous les hommes, accessible et compréhensible de tous, tout en étant profond et poétique ».
Cette forme bouillonnante permet d’accéder à la curiosité d’un public plus large que celui du théâtre classique.
Toucher le public, refléter leurs préoccupations, donner à réfléchir, donner à rêver, donner à rire, tout cela sans ne réduire d’aucune façon la profondeur d’une oeuvre, en passant par la poétisation et la fable, sans négliger la chair, avec laquelle on vit, entier, c’est sans doute cela la griffe du Sphinx.

Оdön von Horváth naît en 1901 à Fiume. Ses premiers textes montrent déjà les thèmes fondateurs de son oeuvre: la culture populaire et l’histoire politique de l’Allemagne. Devant la montée en puissance du NSDAP, les pièces de Horvath mettent en garde contre le danger fasciste. C’est en 1931 qu’il obtient la reconnaissance de son talent: ses deux pièces majeures, La Nuit italienne et Légendes de la forêt viennoise, sont montées à Berlin.
En 1933, Foi Amour Espérance ne peut être présentée à Berlin suite à des pressions du gouvernement nazi. Il fuit l’Allemagne et s’installe à Vienne. Il meurt le 1er juin 1938 à Paris, frappé à la tête par une branche arrachée par le vent. Dans l’une de ses poches, on retrouvera un billet aller pour les États-Unis. Dans l’autre, une revue pornographique.


Pierre Aimar
Samedi 2 Mars 2013
Lu 387 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément