Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Le directeur de la pinacothèque Marc Restillini revient sur l'annulation de l'exposition « Les masques de jade Maya »

Une semaine avant son ouverture, l’exposition « Les masques de jade Maya », organisée à la Pinacothèque de Paris dans le cadre des célébrations de l’Année du Mexique en France, a été annulée par les autorités mexicaines.


Le directeur de la pinacothèque Marc Restillini revient sur cette annulation et la manque à gagner pour le musée dans l’émission LEADERS diffusé le 24/02 à 18h

6 à 7 millions d’euros : la Pinacothèque une victime collatérale de la polémique franco-méxicaine

« Une annulation d’une programmation aussi attendue dans un contexte qui était une année bilatérale dont nous étions l’inauguration est évidemment un manque à gagner colossal… 400 000 visiteurs attendus à 10 euros pièce, on est autour de 4 millions plus la boutique plus les produits dérivés nous en sommes à un ticket de 6 à 7 millions qui n’entre pas dans les caisses de la Pinacothèque ».

« Il n’y a pas d’assurance… c’est plein pot pour la Pinacothèque… on se débrouille pour avancer de 5 mois l’exposition Le voyage imaginaire d'Hugo Pratt prévue pour l’été, nous ne sommes pas dans une logique de dépendre de l’Etat ».

Ecoutez l'interview réalisée par Public Sénat


Pierre Aimar
Jeudi 24 Février 2011
Lu 454 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter