Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Le Coeur d'Amour Épris au Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye (38), le 20 mars 2011

En 1457, René Ier, duc d'Anjou et de Lorraine, roi de Sicile écrit le récit d'un parcours amoureux, préfiguration des cartes du Tendre. Inspiré du manuscrit original richement enluminé (Bibliothèque nationale de France, ms français 24399) , le récit scénique est ponctué de chants et de musiques issus du répertoire médiéval .


Épopée courtoise - Récit scénique et musical d'après René d'Anjou

Le Coeur d'Amour Épris au Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye (38), le 20 mars 2011
Une nuit où René se trouve tourmenté de ne pouvoir conquérir l'accord (la merci) de celle qu'il aime, le dieu Amour lui ôte le cœur de la poitrine et le confie à un chevalier dont le nom est Désir.
Alors le Cœur devient le personnage d'une quête où il devra affronter les incarnations de Jalousie, Mélancolie, Courroux..., Espérance..., vers celle qu'il espère entre toutes : la Douce Merci de sa Très Noble Dame, prisonnière de Refus, Honte et Crainte.
Combats, pièges, ruses, errances, mystères : tous les éléments d'un merveilleux médiéval, respirant la fraîcheur et l'évidence, mais s'ancrant déjà dans le désenchantement de la fin d'une époque.

Sont décrites ici, avec finesse et parfaite connaissance de notre humanité, toutes les émotions - violentes et sublimes - qu'un cœur amoureux peut éprouver.
Un récit scénique, où paroles, chansons, chants et musiques s'imbriquent en permanence.
Ainsi, un surprenant violon-boite pleure, grince, et chuinte. Le oud (luth oriental) nous rappelle les temps anciens, tandis que percussion, guimbarde et shruti-box (bourdon oriental) nous portent dans l'intemporalité du sentiment amoureux.

Une mise en scène qui laisse à la parole contée toute sa puissance évocatrice, mettant la grande variété de registres de la conteuse au service d'une adaptation fidèle à l'esprit de l'époque tout en offrant une vision actuelle des extrêmes tensions provoquées par le désir.
Temps d'actions et de contemplations, temps versifiées ou racontés, dits ou chantés nous emportent dans la dimension épique où l'on sait à la fois se jeter dans la bataille et prendre du recul pour se nourrir de ce qui est offert à nos sens et à notre esprit.

Salon aux gypseries
Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye (38)

Dimanche 20 mars à 16h
Dans le cadre des Week-end Musées /Télérama 2011
Récit: Sylvie Delom, musique et chants : Eliane Brocca-Astori


Sylvie Delom
Jeudi 27 Janvier 2011
Lu 628 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81










Inscription à la newsletter