Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Laure Boin et Michel Wohlfahrt exposent jusqu'au 13 septembre 2014 à la Galerie Michèle Emiliani, Dieulefit (Drôme)

On retrouve avec grand plaisir les sculptures de Wohlfahrt. Celles-ci sont éclairées par les portraits de Laure Boin. Une visite dans un monde étrange où règne le rêve.



«Laure Boin. Familières Inconnues »

Tel est le titre de la série de portraits hauts en couleur que Laure Boin montre cet été à la galerie S Emiliani.
« J’ai voulu laisser les traits surgir d’eux mêmes, et à chaque fois dès les premiers jets de peinture, presque tâches libres et jaillissantes sont apparus des visages de personnes que j’ai l’impression de connaître »
Une énergie presque solaire se dégage de ces couleurs primaires lancées au travers des portraits, comme pour réaffirmer un désir violent de liberté.
« Ces femmes pour certaines androgynes me ressemblent sans doute un peu ou alors peut être à mon fils, de toutes façons elle sont apparues d’elles- mêmes, dans le lâcher prise.
Je change souvent de média et de style, je n’y peux rien, ce sont les images ou les messages que j’ai envie de faire passer qui priment. »

L’artiste est né en 1963 à Draguignan mais vit et travaille à Saint Quentin la Poterie, ville de métiers d’arts où s’organisent des salons de la céramique, et aussi bien sûr ville d’artiste : peintres et tapissiers, relieurs, céramistes et autres ébénistes. Laure Boin se présente comme une créatrice multiple qui joue spontanément avec les techniques différentes, change de média et de style, réaffirmant sans cesse sa liberté de créer et son originalité, une vraie « factrice d’images.»

Wohlfahrt

Dans le même lieu, chez Michèle Emiliani, à la Galerie S, on peut rencontrer, découvrir ou retrouver avec plaisir, les silhouettes étranges des personnages de Michel Wohlfahrt. On a dit d’elles « Longues et fragiles, tout à la fois solennelles et drôles, griffées comme s’il avait fallu les arracher à la force de la terre, les statues de Wohlfahrt nous touchent par leur humanité. Elles sont là, présentes, surgissant du sol dans un mouvement ascendant, se dressant parfois droites et fières vers le ciel »…
Ce travailleur indépendant du secteur des arts, témoigne d’une créativité sensible, parfois douloureuse qui fait que, si l’on croit tout connaître de lui, on se trompe : il est sans cesse à redécouvrir. Ses créatures, assez souvent des femmes, portent un élan dont le mouvement tournant est souvent surprenant, tourmentées dans la forme, granuleuses dans la matière, parfois à double face, souveraines dans leur façon d’être ; et colorées, des bleus inoubliables et stridents et des rouges comme des cris, qui disent… Angoisses, ou tourment ?non pas la sérénité, c’est évident car elles portent dans leurs traits tourmentés l’amertume et le souci des humains,.

Pratique

Galerie S
Allée des Promenades
26220 Dieulefit
04 75 46 30 28



Meteo Dieulefit


Pierre Aimar
Mardi 29 Juillet 2014
Lu 351 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter