Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




La spoliation des Juifs : une politique d’Etat (1940-1944). Mémorial de la Shoah, Paris, du 30 janvier au 10 septembre 2013

À partir de 1933 dans le Reich, les campagnes de boycott des entreprises appartenant aux Juifs et les expropriations sauvages se multiplient.


Cette politique, basée sur un dispositif légal, se généralise. Elle est exportée dans les territoires occupés et adoptée par les régimes alliés au Reich.
L’État français en intègre les principes dans le cadre de sa politique antisémite. Appelée « aryanisation » économique, cette politique d’Etat a pour but la spoliation systématique des entreprises, des commerces et des biens appartenant aux Juifs sur l'ensemble du territoire français en vue « d’éliminer l’influence juive de l’économie nationale » (loi du 22 juillet 1941). En France et plus largement en Europe, les spoliations furent un rouage essentiel du processus d’exclusion des Juifs, qui facilita ensuite la mise en œuvre de la « Solution finale de la question juive ».

La spoliation systématique des entreprises et des biens appartenant aux Juifs est engagée dès 1941 sur l'ensemble du territoire français. De l’identification des Juifs et de leurs biens jusqu’à l’ « aryanisation » de ces derniers par la vente ou la liquidation, c’est un processus administratif efficace basé sur un arsenal législatif légal, qui se met en place en France, impliquant non seulement un nombre important d’administrations, mais également de larges pans de la société.
Cette exposition propose d’éclairer tant les bases de cette politique d'État que ses rouages, en la réinscrivant dans le contexte de l’Europe nazie. Comprenant de nombreux originaux, documents d’archives originaux, provenant notamment des fonds des Archives nationales et départementales, elle met également en avant huit exemples de biens touchés dans le département de l’Isère et dans la Ville de Grenoble, venant illustrer le propos central.

Cette exposition est réalisée par le Mémorial de la Shoah.
Commissaire de l’exposition : Tal Bruttmann, historien, chargé de mission à la Ville de Grenoble
Coordination: Sophie Nagiscarde, Emilie Simon, Mémorial de la Shoah.

Autour de l’exposition
Du 31 janvier à septembre 2013, un cycle de projections et rencontres en présence d’historiens, conférenciers, et spécialistes du sujet.
Un catalogue d’exposition disponible dès le 30 janvier 2013.

Mémorial de la Shoah
17, rue Geoffroy–l’Asnier 75004 Paris
Tél. : 01 42 77 44 72 Fax : 01 53 01 17 44

Ouverture
Tous les jours sauf le samedi, de 10 h à 18 h, et le jeudi jusqu’à 22 h
Accès
Métro : Saint-Paul ou Hôtel-de-Ville (ligne 1), Pont-Marie (ligne 7)
Bus : 96, 69, 76, 67, Balabus
Entrée libre
www.memorialdelashoah.org


Pierre Aimar
Lundi 26 Novembre 2012
Lu 5544 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter