Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




La résistible ascension d'Arturo Ui, de Bertolt Brecht, avec Philippe Torreton, Théâtre du Gymnase, Marseille, du 7 au 11 février 2017

À œuvre majeure, acteur majeur ! Philippe Torreton le flamboyant acteur moliérisé, césarisé et engagé, incarne la bête Arturo Ui, alias Al Capone, alias Richard III, alias Hitler dans la comédie du pouvoir écrite par Bertolt Brecht en pleine période nazie


Rire de tout ? Même du fascisme ? Exilé, Brecht continue son combat comme il peut, avec ses armes d'artiste engagé.
"La Résistible ascension d'Arturo Ui" fait partie des œuvres majeures du dramaturge allemand lorsque, arrivé au sommet de son art, il souhaita témoigner de ses réflexions sur l'humanité, sur la politique et les injustices.
Ici, il tente une plongée aux racines du mal, en s'intéressant aux mécanismes, ainsi qu'à l'accumulation des renoncements, qui ont permis à Adolf Hitler d'accéder au pouvoir. Mais comme toujours chez le maître du Berliner Ensemble, il y a transposition, pas question de parler directement du «Führer» et de ses sbires !

Pour Brecht, il existe un point commun entre les pratiques de la pègre mafieuse et celles des nazis : l'usage du crime. Ici et là, on tue pour se débarrasser des importuns, on manipule, on corrompt, on falsifie, bref, on prend le pouvoir.

Pour Dominique Pitoiset mettre en scène "Une Résistible Ascension", en France durant la campagne des élections présidentielles de 2017, ce n'est pas monter une production historique, surtout pas mettre l'intrigue à distance de notre époque en réduisant le propos à une simple dénonciation de l'hitlérisme.
Il s'agit plutôt de suivre les pas de Brecht et de s'attacher à distinguer non seulement Hitler derrière le fameux "Monsieur Oui", mais surtout, derrière Hitler, les mécanismes qui rendent possible l'accession au pouvoir de toute droite extrême. Si «le ventre est encore fécond d'où est sorti la bête immonde», le miroir que nous tend la pièce nous renvoie, de notre propre situation, de notre pays situé au cœur d'une Europe qui se fracture, une image plus inquiétante que jamais.

Mise en scène et scénographie Dominique Pitoiset
Avec Philippe Torreton, Daniel Martin, Pierre-Alain Chapuis, Hervé Briaux, Nadia Fabrizio, Patrice Bornand,
Gilles Fisseau, Adrien Cauchetier, Jean-François Lapalus, Marie Favre

Les dates : mardi 7 à 20h30, mercredi 8 à 19h, jeudi 9 et vendredi 10 à 20h30 et samedi 11 à 17h

Autour du spectacle
Conférence « Théâtre et psychanalyse » sur le thème du totalitarisme, animé par Hervé Castanet dans la salle à l'issue de la représentation du mercredi 8 février.

Conférence animée par Catherine Teissier, maître de conférences en Etudes germaniques, et Corinne Flicker, maître de conférences en théâtre du XXe siècle, en présence de l'équipe artistique, vendredi 10 février à 18h30 dans la salle Paul Ricard du Gymnase.

Entrée libre sur réservations au 08.2013.2013 (dans la limite des places disponibles)

Pratique

Théâtre du Gymnase
4 rue du Théâtre Français
13001 Marseille

renseignements et réservations 08 2013 2013
+ d'infos www.lestheatres.net



Pierre Aimar
Vendredi 3 Février 2017
Lu 97 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter