Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




La Traviata, Verdi, par l'Opéra Nomade & Centre lyrique Clermont Auvergne au théâtre de l'Archipel, Perpignan, les 7 et 8 février 2015

Un monument de l’art lyrique qui résonnera dans le Théâtre de l’Archipel les 7 et 8 février, parmi les plus populaires et poignants du répertoire : La Traviata


ou l'opéra du sacrifice, mais aussi celui de la solitude de tout être humain face à l’arbitraire. Que l’amour soit ici un prétexte importe peu, il s’agit avant tout d’assister à la lutte désespérée d’une héroïne étonnamment proche de nous.

Cette nouvelle version (reprise de la création de 2011) mise en scène par Pierre Thirion-Vallet et dirigée par Amaury du Closel, est conçue comme un huis-clos qui prend place dans cette fin du XIXème étouffant sous les parfums lourds des convenances. Maquillage, coiffures, choix des tissus et des lumières accentuent la cruauté d’une pièce où le drame humain est mis à nu. Après avoir envoûté le public dans Tosca la saison dernière, la soprano Noriko Urata, revient sur la scène du Grenat pour interpréter ce personnage féminin poignant et passionné de la Traviata. Une belle occasion de rendre un vibrant hommage à un géant de la musique lyrique. Giuseppe Verdi, dont on fêtait l’année dernière le bicentenaire de la naissance, n’a pas pris une ride et sa Traviata, femme libre au destin tragique, vous bouleverse encore et toujours. Viva Verdi !

samedi 07 février | 20h30
dimanche 08 février | 16h30
durée 2h45 - tarif de 15 à 50€

Théatre de l'Archipel
Avenue Général Leclerc
66003 Perpignan



Pierre Aimar
Vendredi 30 Janvier 2015
Lu 424 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 22










Inscription à la newsletter