Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



La Ronde, d’Arthur Schnitzler, par la Compagnie Enchantiée. Présentation du projet

La Ronde de Schnitlzer, c’est une fille, un soldat, une femme de chambre, un jeune homme, une épouse et son mari, ce même mari et la grisette. L’un quittant l’une pour l’autre, celle-là même qui sourit au suivant, et ainsi de suite, jusqu’au comte qui passera de la comédienne à la fille du début, bouclant ainsi la ronde.


La Ronde, d’Arthur Schnitzler, par la Compagnie Enchantiée. Présentation du projet
Dix scènes brèves, perspicaces, presque exhaustives sur la valse de l’amour et de la sensualité. De l’amour fleur-bleue à la prostitution, en passant par l’adultère et l’amour intellectuel, Schnitzler mêle subtilement amour et sexualité, sans qu’on sache jamais si les sentiments sont réels. L’attirance, elle, est indéniablement là. Le jeu de la séduction menace constamment de l’emporter sur la romance.

Cette pièce, qualifiée dès 1905 d’œuvre « licencieuse », qu’aucun théâtre viennois n’osa monter avant la chute de la double monarchie en 1921, fit un scandale sans précédent en son temps. Aucune couche de la société n’y est épargnée, bourgeois, nobles, petites gens, tous les âges, tous les caractères se rencontrent dans la grande danse orchestrée par l’auteur.

La Ronde, d’Arthur Schnitzler
Avec :
Mike Desa - le soldat
Mickaëlle Patier - la femme de chambre
Céline Buret - la jeune femme
Antou Pregnan - le mari
Katia Grimm - la grisette
Vincent Cheikh - l’homme de lettres
Ondine Frager - l’actrice
Théo von Bomhard - le comte

Mise en scène - Katia Grimm
Costumes - Vincent Cheikh
Son et Musique - Pierre Mathern

Prochaines représentations : Les vendredi 29 et samedi 30 novembre à l'Espace Daniel Sorano à Vincennes à 20h30 -16 Rue Charles Pathé, 94 300.

Le projet de la compagnie Enchantiée

À travers cette mise en scène, la compagnie Enchantiée s’interroge. La Ronde est-elle une pièce de l’amour, une pièce sexuelle ? Questionnant sans relâche cette éternelle problématique de l’attirance de l’autre, nous avons fait face à tous ces autres enjeux de l’amour, que sont la passion, le désir, l’intérêt, l’ennui, la solitude.

Solitude
Les personnages de La Ronde se cherchent les uns les autres sans jamais se trouver. Tous poseront à leur tour la fatidique question : « Dis-moi, est-ce que tu m’aimes ? ».
Sans entendre la réponse, car les partenaires sont interchangeables ; l’amour de l’Amour l’emporte, chacun veut désespérément être aimé, peu importe par qui, du moment qu’un être est là pour combler leur solitude.
Sur scène, le groupe de dix comédiens, constamment présent, est lui-même spectateur des scènes intimes des personnages qui se succèdent. Entre chaque scène, des intermèdes où se croisent les dix visages de l’histoire, pour mieux rappeler au spectateur qu’un partenaire peut être choisi dans la foule. Un seul critère : il doit être là au bon endroit, au bon moment.

Sexualité
Chaque scène suit le même schéma : séduction, rapport sexuel, au revoir. Schnitzler nous dévoile la sexualité sous toutes ses coutures, certains rapports sont grivois, d’autres intenses, ou même encore violents. Dix scènes sur le même schéma, parées de dix atmosphères radicalement différentes.

Comment représenter l’acte sexuel de dix façons différentes sur scène aujourd’hui ? Question incontournable, pour qui monte La Ronde. Servie par une musique qui bat au rythme du coeur des personnages, la mise en scène s’ingénie à retranscrire tour à tour sensualité, bestialité, pudeur, et encore…
Une esthétique qui prend toujours soin d’éviter les pièges de la vulgarité et de l’exhibitionnisme, appuyée par un éclairage qui nous entraîne dans l’univers spécifique à chaque rapport.

Les décors, costumes, accessoires et lumières sont régis par un code couleur qui jette les personnages dans un monde blanc, rouge et noir : la virginité, la sensualité et la sexualité débridée.

Universalité
Dans La Ronde, Schnitzler nous peint un portrait exhaustif de la société, et de tous les aspects de l’homme et de la femme. On a devant nous tous les âges, toutes les classes sociales, tous les sentiments, installant profondément le caractère d’universalité de cette pièce: La Ronde parle des relations hommes/femmes de tous les lieux et de tous les temps.
Car monter cette pièce aujourd’hui soulève les mêmes questions qu’il y a un siècle : suis-je aimé ? suis-je dupé ? suis-je désiré ? l’Autre cherche-t-il uniquement en moi un vecteur vers l’idée d’Amour ?

La Ronde est une pièce qui se déplace sans cesse dans l’espace, le décor se transformant à chaque intermède, dans le temps et l’espace dans le temps, au rythme incessant des nouveaux des costumes et musiques, qui nous font parcourir le 20ème siècle jusqu’à nos jours. Schnitzler a donné à son texte l’universalité nécessaire pour toucher partout et toujours.
Les questions soulevées par les personnages résonnent à travers les époques jusqu’au spectateur d’aujourd’hui qui doute peut-être lui-même de celui ou celle qui l’accompagne ce soir au théâtre.

La Compagnie Enchantiée

Suite au succès de La Preuve par trois à la Folie-Théâtre, la pièce écrite et mise en scène par Katia Grimm, la compagnie se lance un nouveau défi avec La Ronde.
La Compagnie Enchantiée est une compagnie professionnelle de jeunes artistes sortis de la même école de théâtre, menée par Katia Grimm.
Son but est de promouvoir l'écriture, la création, la mise en scène et la production d'œuvres de jeunes auteurs et metteurs en scène. Elle vise à être un lieu de rencontre entre les auteurs, les metteurs en scène et les acteurs ou autres interprètes ou techniciens du spectacle afin de créer ensemble de nouveaux projets théâtraux, visant un public ouvert à tous les horizons culturels, au rythme de deux spectacles par an.

La Compagnie Enchantiée est une Association Loi 1901 présidée par M. C. Beaudufe.

Fiche technique et contact

Spectacle tout public à partir de 15 ans.
Espace scénique minimum - 4 mètres de profondeur
2,5 de hauteur hauteur
Jauge maximum - 200 personnes
Temps - Durée 1h30
Montages et réglages - 30 minutes
Démontage - 20 minutes
Accès à une prise de courant normale.

Contact
Diffusion
Vanessa Mattlin : 06 84 41 45 78
vanessamattlin@outlook.fr
Direction - Artistique
Katia Grimm : 06 27 31 60 94
kat.grimm@orange.fr


Pierre Aimar
Mardi 26 Novembre 2013
Lu 347 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément