Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



La Galerie Chevalier, Paris, reçoit Mathieu Ducournau du 1er décembre 2017 au 12 janvier 2018

Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Chevalier, Mathieu Ducournau joue avec le figuratif et l’abstraction. Artiste atypique, Mathieu Ducournau choisit le fil comme medium privilégié de son expression artistique.


Mathieu Ducournau, Menine - 100 x 145 cm, 2017
Mathieu Ducournau, Menine - 100 x 145 cm, 2017

Que ce fil soit malmené par sa machine à coudre ou qu’il virevolte librement jusqu’à la toile, comme un dripping, le fil est conducteur, le révélateur d’une ligne, d’un regard, d’un sourire…
D’une part, il y a les topographies, qui sont comme des reliefs abstraits où chacun peut apercevoir ce qu’il souhaite y voir… et d’autre part, les portraits. La thématique du portrait s’inscrit dans une tradition picturale mais petit à petit, le motif va migrer, se détacher, tel un Suaire contemporain !

Avec la série des Anonymes, l’artiste transfigure chaque détails, jusqu’à faire ressortir la personnalité du modèle. Puis l’artiste poursuit l’exploration de la représentation du portrait à travers les époques, avec quelques grandes figures de la mémoire collective. De Velázquez, à Vinci, de Rembrandt au Greco, en passant par l’icône contemporaine par excellence : l’émoticône.

Les références et les hommages défilent. Tels des mirages, ces portraits nous transportent par leur présence si particulière, presque fantomatique. Portraits du souvenir, ce n’est plus nous qui regardons la Joconde ou la Ménine, mais elles qui nous regardent. Les fils utilisés comme une peinture sèche, en se mêlant, en se superposant font apparaître ces visages comme s’ils étaient en trois dimensions. D’apparence plus floue, ils n’en deviennent que plus réels, plus vivants !

Mathieu Ducournau est né au Maroc, il vit et travaille à Paris. Artiste intuitif et hors norme, il explore seul les possibilités de la peinture avant de rencontrer le fils et le potentiel de la machine à coudre. Il expose régulièrement depuis 1996, et collabore également avec des Maisons de Luxe françaises telles que Taillardat ou Hermès. En septembre 2017, Il réalise la mise en scène du lancement d’un nouveau parfum dans la boutique Hermès de la rue de Sèvres, à Paris.

Pratique

Galerie Chevalier
17, quai Voltaire
75007 Paris
01 42 60 72 68
info@galerie-chevalier.com
www.galerie-chevalier.com


Pierre Aimar
Jeudi 9 Novembre 2017
Lu 64 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 201





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément