Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




La Dernière Nuit avec Le Chœur de Chambre de Namur & le Millenium Orchestra, Festival de Saint-Denis le 8 juin 2015

La Dernière Nuit, Funérailles royales au temps de Louis XIV, est un projet inédit entre concert théâtral et théâtre de musique, où les musiques réparties dans l'espace ne sont ponctuées que de textes dits, déclamés ou franchement joués.


Leonardo García Alarcón
Leonardo García Alarcón
Puisant dans l'histoire et s'inspirant de la majesté des lieux de la Basilique de Saint-Denis, ce spectacle s'appréhende comme une (re)création de l'œuvre originel.

Ce concert événement avec plus de 60 musiciens et chanteurs, créé par le Chœur de Chambre de Namur, la Cappella Mediterranea, le Millenium Orchestra et l'Ensemble Psallentes au Festival de Saint-Denis le 8 juin prochain, donne à entendre Dies Irae & De Profundis et le Requiem de Grands Motets, somptueuses œuvres respectives de Lully et de d’Helfer, composées pour les funérailles grandioses de la Reine Marie-Thérèse, épouse de Louis XIV,

Le Millenium Orchestra nouvellement créé le 21 février dernier par Leonardo Garcia-Alarcon, directeur artistique du Chœur de Chambre de Namur, sous l'égide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, inaugure avec cette tournée en quatre dates leur premier concert en commun. Un événement royal et inédit en quelque sorte !

Lundi 8 juin 2015 – 20h00 – Festival de Saint-Denis –

Chœur de Chambre de Namur ; Cappella Mediterranea ; Millenium Orchestre ; Ensemble Psallentes
Judith Van Wanroij – dessus 1
Amélie Renglet – dessus 2
Mathias Vidal – haute-contre
Thibaut Lenaerts – taille
Thomas Dolié – basse-taille
Leonardo Garcia Alarcon – direction

Les cérémonies pour la reine Marie-Thérèse, épouse de Louis XIV (1683)
Charles d'Helfer : Requiem de Grands Motets
Jean-Baptiste Lully : Dies Irae & De Profundis

La nécropole royale de Saint-Denis fut, jusqu’à la Révolution, le théâtre des principales funérailles des rois, reines et enfants de la maison de France. Ces cérémonies somptueuses ont toujours stimulé l’imaginaire. L’une des plus grandioses fut certainement celle des funérailles de la reine Marie-Thérèse d’Autriche (1638-1683), épouse de Louis XIV.
Grâce à l’abondante documentation conservée, il est possible de s’en faire une idée très précise. Le dispositif musical comprenait trois entités distinctes avec leur répertoire propre qui alternaient en permanence : plain-chant pour les chantres placés près du catafalque, messe polyphonique pour les chanteurs de la Musique de la Chapelle (Missa pro defunctis de Charles d’Helfer) et motets à grands chœur pour les chanteurs et instrumentistes de la Musique de la Chambre (les fameux Dies iræ et De profundis de Jean-Baptiste Lully créés pour la circonstance).

Tarifs : 17 & 45€.
Réservations par internet

Autres dates :
- le 10 juillet à 20h00 à l'Abbaye de Saint-Riquier (Dpt. 80),
- le 11 juillet à 20h00 à l'église de Saint-Loup, Namur (Belgique),
- le 16 octobre à 20h30 à Bruxelles, lieu à définir.


Pierre Aimar
Vendredi 17 Avril 2015
Lu 157 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 78





Inscription à la newsletter