Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



La Contrebasse, de Patrick Süskind….. Théâtre « La Salamandre », Avignon Off, du 8 au 29 juillet 2012

Dans sa version originale, « la Contrebasse » est d’abord et avant tout un monologue, celui d’un contrebassiste de
l’Orchestre national, âgé de 35 ans, particulièrement attaché à valoriser son instrument, à montrer au public que la
Contrebasse, méconnue, parfois mal-aimée, est l’un des plus indispensables d’un orchestre.


De là, l’acteur va filer la métaphore, passant de la vie de l’instrument aux malheurs d’un homme grâce aux mots et à la musique.
Entre humour, cynisme, auto dérision, tristesse, névrose et folie, amour et haine pour l’instrument et pour lui-même,
l’homme et l’instrument nous entraînent dans leur chute concomitante.

La pièce connaît une unité de lieu, l’appartement du contrebassiste ; elle est guidée par un autre fil rouge, l'amour fantasmatique que le contrebassiste voue à une jeune soprano, Sarah. N'ayant jamais été remarqué par cette chanteuse, il imagine qu'il va profiter de la première de « L'Or du Rhin » qui se donne le soir même pour crier, juste avant le début de la représentation, « Sarah ! ». À la fin de la pièce, le personnage part pour ce concert, rompant avec l’unité, hésitant toujours sur l'exécution de ce projet.

Pour illustrer ses propos, le personnage fait passer plusieurs extraits d'oeuvres classiques :
-Symphonie nº 2 de Johannes Brahms
-Prélude de La Walkyrie de Richard Wagner
-Concerto en mi majeur pour contrebasse de Karl Ditters von Dittersdorf
-Dorabella, tiré du troisième acte de Cosi van Tutte
-La Truite de Franz Schubert

Le personnage fait également référence à de nombreuses autres oeuvres et compositeurs, notamment les compositeurs et contrebassistes Johann Matthias Sperger, Domenico Dragonetti, Giovanni Bottesini, etc.

Eric Soulard, acteur, compositeur, metteur en scène…. et contrebassiste !

Ancien élève des cours de théâtre René Simon, Eric Soulard a également étudié, en parallèle du théâtre, la
contrebasse classique durant 3 ans (1964/1967).

D’abord sur scène en tant que musicien, aux côtés de l’orchestre de jazz « les Haricots rouges », de 1967 à 1971, il reprend ensuite ses études en France, à l’EDC, dont il sort diplômé en 1972, puis au Canada, à l’Université Mc Gill, de 1974 à 1978. Il va alors entreprendre un tour du monde, guidé par la musique ; de l’Amérique du Nord en passant par l’Afrique et le Moyen-Orient, il rejoint et accompagne des formations de jazz ou de rock.
En 2000, il décide de se consacrer au théâtre musical à plein temps, et écrit plusieurs spectacles sur les traditions alpines. Il donne alors de nombreux spectacles et représentations de théâtre musical à travers les Alpes : La légende de Djan, Ski l’était une fois, la trace de Djan, Tournez l’alpage, Avec ou sans…


Pierre Aimar
Mardi 10 Juillet 2012
Lu 516 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément