Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




L’original du tableau « La mort de Léonard de Vinci » dévoilé au Château Royal d’Amboise

Dans le cadre du 500e anniversaire du séjour de Léonard de Vinci à Amboise, le Château Royal exposera à partir du 2 mai prochain et pour au moins 3 ans, « La mort de Léonard de Vinci ». Ce tableau de grand format (280 cm x 357 cm) est l’œuvre de François-Guillaume Ménageot. Elle fut réalisée en 1781 à la demande du roi de France Louis XVI et inspirera plus tard l’œuvre éponyme de Dominique Ingres.


La mort de Léonard de Vinci par François-Guillaume Ménageot 1781 ©Ville d’Amboise
La mort de Léonard de Vinci par François-Guillaume Ménageot 1781 ©Ville d’Amboise

Une œuvre majeure dans l’histoire de l’art

Avec l’exposition de cette toile, le château Royal d’Amboise souhaite rappeler à ses visiteurs la relation privilégiée de François Ier avec Léonard de Vinci. Invité du roi en 1516, il résida jusqu’à son dernier souffle au Château du Clos Lucé à Amboise, à proximité du Château Royal où il se rendit à de nombreuses reprises avant d’y être inhumé le 6 mai 1519, selon ses dernières volontés. La sépulture de Léonard de Vinci est aujourd’hui conservée dans la Chapelle du Château Royal.
« La mort de Léonard de Vinci », œuvre que François-Guillaume Ménageot (1744 – 1816) met en scène en 1781, a pour objectif d’exalter le souvenir du génie florentin autant que la stature de « protecteur des arts et belles lettres » de François Ier. C’est le sens même de la commande de Louis XVI qui destinait l’œuvre à un modèle de tenture de l’histoire de France dont le tissage fut confié à la célèbre manufacture des Gobelins. Ce tableau est inspiré d’un texte de Giorgio Vasari (1511 – 1574), peintre, architecte et historien contemporain de Léonard de Vinci, auteur de la
première biographie de Léonard en 1551. Si l’œuvre ne relaie pas la vérité historique, l’artiste y dépeint l’admiration mutuelle et bien réelle des deux hommes.

François-Guillaume Ménageot situe la scène au Château de Fontainebleau (résidence du roi à partir de 1528) or Léonard de Vinci s’est éteint au Château du Clos Lucé où il séjournait. François Ier ne se trouvait pas à Amboise le jour où Léonard de Vinci y est mort en 1519, retenu à Saint-Germain-en-Laye aux côtés de la reine en train d’accoucher. Les deux hommes entretenaient cependant de très bonnes relations, ce qui peut expliquer la raison pour laquelle le peintre François-Guillaume Ménageot a décidé de représenter le génie agonisant dans les bras du roi de France.

L’auteur est initié à la peinture par son père de nationalité française résidant à Londres et reconverti en marchand d’art. François-Guillaume Ménageot deviendra successivement l’élève de Jean-Baptiste Deshays, de François Boucher et de Joseph-Marie Vien avant de remporter le prix de Rome en 1766. Peintre de style néoclassique, il est le précurseur du courant « troubadour » qui mêle scènes d’histoire et scènes de genre. Il tiendra un rôle essentiel dans la peinture française dans le dernier quart du XVIIIe siècle. La présentation de son tableau « La mort de Léonard de Vinci » au Salon de 1781 consacrera son talent et lui vaudra de nombreux éloges.

La restauration minutieuse d’une œuvre imposante

Décrochée mi-novembre 2016 des murs du musée d’Amboise, l’œuvre a été restaurée dans les ateliers de Pauline Hélou de la Grandière dans le XIe arrondissement de Paris. Le travail très minutieux de restauration aura duré près de 5 mois. Experts en support et en couches picturales ont soutenu la restauratrice dans ce projet, pour redonner vie à une toile qui n’avait pas été restaurée depuis les années 50.
Cette restauration a bénéficié du soutien de la DRAC de la région Centre-Val de Loire et de la Fondation Saint-Louis, propriétaire du Château Royal d’Amboise. L’œuvre sera mise en dépôt au Château Royal d’Amboise jusqu’en 2019.

Pratique

Le Château est ouvert tous les jours de l’année sauf le 25 décembre et le 1er janvier.
Adulte 11,50€, Etudiant 9,90€, Enfant (7-18 ans) 7,70€, <7 ans gratuit ; Audioguides : Adulte +4€, Etudiant +4€, Enfant +3€
Billetterie en ligne : www.chateau-amboise.getaticket.com/Information.aspx


Pierre Aimar
Lundi 24 Avril 2017
Lu 232 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter