Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




L'humour est le meilleur rempart contre le pire. De Alain DuBouillon

Jeudi 10 décembre, les 72 pages recueil du 22e album d’Alain DuBouillon sont sorties dans les kiosques. Du chômage à nos hommes politiques, en passant
par la tragédie de Charlie Hebdo, l’album rétrospective d’Alain DuBouillon met
du baume au cœur et aide à prendre de la hauteur


L'humour est le meilleur rempart contre le pire. De Alain DuBouillon

Interview d'Alain DuBouillon

Que va-t-on trouver dans ce nouvel album ?
Du chômage en passant par nos hommes politiques, qui sont souvent pour nous une grande source d'inspiration, aux drames de l’année. L'album contient toutes les actualités marquantes de cette année. J’ai cependant choisi de ne pas m'attarder obsessionnellement sur les tragédies de 2015. En effet, la compassion peut se transformer exagérément en mal de vivre. La vie est faite de tragédies et un humoriste doit s'en emparer pour la transformer en dérision. Le dessin y participe également. N'ayons pas peur de rire car l'humour est le meilleur rempart contre le pire. Mes dessins sont donc des raccourcis du compliqué de l'information qui nous arrive chaque jour.

Quels sont les événements qui vous ont le plus marqué cette année ?
Sans hésiter, ce sont bien évidemment les assassinats de mes collègues et amis de la rédaction de Charlie Hebdo. C'est en effet la première fois que l'on s'attaquait à la presse satirique et également à la république, garante de nos droits fondamentaux, à commencer par la liberté de pensée et d'opinion, inscrites dans notre constitution ainsi que dans la déclaration universelle des droits de l'homme.

D'autres événements ont également retenu mon attention. Le drame des migrants, les effets des guerres aux Moyen-Orient et bien entendu, les différents conflits en Irak, en Syrie, en Tunisie, en Lybie et en Egypte. Tous ces pays sont victimes, eux aussi, d'une déstabilisation permanente qui empêche toute ouverture démocratique. La liberté de la presse est également mise à mal sur ces territoires, dans lesquels de nombreux dessinateurs sont réduits au silence.

En tant que caricaturiste et suite aux différents attentats pensez-vous que l’on puisse encore rire de tout ?
Voilà une question qui fait débat depuis déjà très longtemps chez les humoristes. Je retiendrais donc la réponse de Pierre Desproges : « Tout dépend avec qui ». Je pense quand même que s'établir des réserves et se retenir pour des principes entraîne une certaine autocensure et handicape de fait l'humour. La liberté du dessinateur de presse n'est pas non plus la porte ouverte au « rire à tout prix », qui peut aboutir à l'outrage et être condamné par la justice.

N'oublions pas que nous avons aussi des lois qui nous garantissent le droit d'exercer la satire et l'irrévérence.

Alain DuBouillon et le journal Le Progrès

DuBouillon et Le Progrès, c’est une histoire de crayon qui dure depuis plus de vingt ans. Les albums de « La Semaine du DuBouillon » ont vu ainsi passer quatre présidents de la République, quatre Papes, la catastrophe de Tchernobyl, la chute du mur du Berlin, la fin de l’Apartheid, la Guerre du Golfe, la France championne du monde de football, le bug de l’an 2000, l’effondrement des twin towers, les élections de Gérard Collomb, sept grandes victoires de l’OL, la vie trépidante de François Hollande, les guerres d’Afghanistan et d’Irak, la victoire d’Obama, la chute de Ben Laden, le passage à l’euro, les diverses et multiples augmentations d’impôts… Le tout, relayé dans les quotidiens du Progrès.

Biographie d'Alain DuBouillon

Un grand nez, une grande bouche, une houppette au sommet du crâne pour les messieurs, des rondeurs bien placées et des noeuds papillon sur les cheveux des femmes, tels sont les traits arrondis très reconnaissables des dessins de Dubouillon. Alain Bouillon, de son vrai nom, est né le 30 octobre 1943 à Lyon. Très tôt, devenant artiste, il rajoutera une particule à son nom qui collera parfaitement à sa griffe humoristique et en fera le dessinateur le plus connu de Lyon. Mais la carrière de Dubouillon a commencé très tôt, à Paris, chez les plus grands: en 1965, âgé de 22 ans, il publie son premier dessin dans Paris Match. Séduit par son style, le fameux hebdomadaire le publie pendant un an. Les "gribouillons" de Dubouillon séduiront aussi le magazine Lui, Le Nouveau Candide, Adam et bien d'autres hebdomadaires de la capitale. Son coup de crayon donnant à ses personnages des expressions universelles lui permettra d'être publié à l'étranger : à Mayfair en Angleterre où il confie sa production à l'agence Camera. Ses caricatures et son traitement de l'actualité franchiront aussi le Rhin où ses dessins paraissent chez Stern, en Allemagne.

Toujours à Paris en 1967, il entre aux Editions Dargaud dans l'équipe du journal Tintin, où il occupe pendant deux ans la deuxième de couverture avec le dessinateur Reiser qui lui écrit des scénarios pour son personnage phare de l'époque: Gazoual. Toujours avec Reiser s'occupant des scénarios, il va au magazine Record créer un autre personnage avec son ami dessinateur Auguste, Tortax, une tortue volante jouant la justicière dans des histoires n'ayant rien à envier aux comics américains.

Mais Dubouillon n'a pas construit toute sa carrière seulement avec la bande dessinée, qu'il juge trop contraignante. Après cette première période, Dubouillon va exceller avec le dessin d'actualité. Il se met à croquer les hommes politiques et l'actualité chaude dès les années 70, période mouvementée durant laquelle il s'installe en Ardèche, se marie et fonde une famille avec trois enfants. De retour à Lyon, il devient le dessinateur attitré du quotidien Le Progrès, où il commente l'actualité de ses traits caustiques et satiriques. Le journal lui réserve même une colonne entière dans Le Progrès Dimanche où il résume l'actualité de la semaine. Dubouillon est aussi pendant 35 ans le dessinateur attitré de Lyon Poche, un hebdo culturel de Lyon.

Dubouillon a aussi collaboré avec Canal+ et signé une série de dessins animés de 100 épisodes de 15 secondes sur les JO de Barcelone au début des années 90, sans compter ses albums annuels formant une rétrospective de l'actualité et plusieurs albums consacrés aux mondiaux de football.

Plus d’infos : www.dubouillon.fr

Pratique

Grand Format 215X 290 mm – 72 pages. 

8 500 exemplaires - Prix de vente : 7 euros
Sortie en kiosque jeudi 10 décembre 2015
dans le Rhône, la Loire, la Haute-Loire, le Jura et l’Ain.


Pierre Aimar
Vendredi 11 Décembre 2015
Lu 208 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27










Inscription à la newsletter